Interdiction de TikTok en Nouvelle-Calédonie : le gouvernement doit se justifier sous 24 heures

Brève breve

Le mardi 21 mai, le Conseil d’État a accordé 24 heures supplémentaires au gouvernement pour motiver l’interdiction du réseau social TikTok en Nouvelle-Calédonie. L’application chinoise est en effet inaccessible sur ce territoire français depuis le 15 mai dernier, à la suite d’une annonce de Gabriel Attal qui évoquait la diffusion de scènes de violences durant les récentes émeutes, mais également l’utilisation de l’application par les émeutiers en vue d’organiser leurs actions.

Cette mesure a été attaquée en Justice par la Quadrature du Net et la Ligue des droits de l’homme, qui l’estiment liberticide et non fondée sur « des éléments concrets qui prouvent le lien présumé entre l’utilisation de TikTok et des violences ».

Le gouvernement a donc un délai supplémentaire pour prouver l’existence de ces vidéos.

Vos commentaires

6 commentaires

  1. Le Conseil d’État !
    Mais de quel État, au juste ?
    Ou pire encore ; en quel état ?
    A partir de 1969, toutes nos institutions ont commencé à tomber en désagrégation. Le Processus est en phase terminale.

  2. Le conseil d’état déteste la France.
    La dernière décision de ne pas pouvoir rexpluser les clandestins vers l’Italie, quand ils viennent de passer la frontière a Vintimille

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois