« Il serait idiot de ne pas dire qu'il y a une part importante de la délinquance qui vient de personnes immigrées », a affirmé, hier, Gérald Darmanin dans Le Journal du dimanche. Le ministre de l'Intérieur qui renvoyait dos à dos les extrêmes de gauche comme de droite semble avoir fait siennes certaines réalités. Habitué des déclarations chocs, il semble avoir franchi un cap, cet été.

Le premier flic de France a profité de l’accalmie estivale pour se forger un discours ferme sur les questions de sécurité et d’immigration. Au début du mois d’août, de tragiques événements se sont produits un peu partout dans l’Hexagone. Une fillette de 10 ans victime d’un rodéo sauvage dans le Val-d’Oise, le 6 août dernier, lance le feu aux poudres et installe le débat sur la dangerosité de ces individus. Gérald Darmanin avait alors répondu par de grandiloquents discours : « Je veux dire que le gouvernement a la main extrêmement ferme contre non pas ces rodéos urbains, que l’on présente comme un mot positif, comme si c’était un spectacle, mais contre ces actes souvent criminels qui viennent tuer, qui viennent blesser très gravement des femmes, des enfants. » Peu de Français croyaient en la sincérité du ministre qui avait à maintes reprises dénoncé sans jamais agir, peut-être parce qu’il n’osait pas identifier les responsables.

Gérald Darmanin ne fait pas le lien entre insécurité et immigration ?

En tant que ministre des Outre-mer — portefeuille récupéré après le remaniement de juillet —, Gérald Darmanin s’est rendu à Mayotte, ce week-end, pour parler immigration. Un sujet que le ministre a l’habitude d’aborder, en qualité de représentant de l’aile droite du macronisme. Parler d’immigration à Mayotte, c’est symbolique et l’homme politique le sait mieux que personne. D’après le dernier recensement de l’INSEE paru en 2017, 48 % de la population de Mayotte était de nationalité étrangère, soit 123.000 personnes, sur un total officiel de 256.000 habitants (un dernier pointage, en 2020, fait état de 279.500 habitants). Parmi ces étrangers, la moitié, soit plus de 60.000, seraient des illégaux et proviendraient des Comores. Face à cette réalité, le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer veut « lutter contre l'attractivité sociale et administrative du territoire ». Mais cela ne pourra pas uniquement se faire avec « la hausse continue des moyens techniques et humains », a-t-il déclaré lors de son voyage. Gérald Darmanin souhaite donc limiter le droit du sol. Enfin ! C'était donc possible ! Pour qu’un enfant puisse bénéficier du droit du sol, il ambitionne qu’au moins un de ses parents ait résidé régulièrement sur l'île depuis au moins un an, contre trois mois actuellement. Si l’ancien maire de Tourcoing ne prétend pas supprimer totalement le droit du sol, comme le demande le Rassemblement national, la proposition du ministre reste pour le moins osée au sein de la majorité présidentielle.

Le ministre est donc allé encore plus loin dans ses propos au JDD, avant d'ajouter que « 48 % des gens interpellés pour des actes de délinquance à Paris, 55 % à Marseille et 39 % à Lyon sont des étrangers ». De plus, il estime « qu’un étranger qui commet un acte de délinquance grave doit être expulsé très vite, parce qu'il crache sur le sol qui l’accueille ». Un discours qui n’a rien à envier à l’aile la plus à droite des Républicains, Marine Le Pen ou Éric Zemmour. L’ancien candidat à la présidentielle soulignait sur Public Sénat que « nous avons une délinquance aussi explosive à cause de l’immigration ».

Le discours ainsi que les actions — son combat pour expulser l’imam radical Hassan Iquioussen — menées par le ministre semblent plaire à l’opinion publique. Dans le dernier baromètre Elabe pour Les Échos et Radio Classique, Gérald Darmanin progresse de 4 points, avec 23 % de popularité, ce qui reste tout de même faible par rapport à ses collègues Gabriel Attal (30 %) et Bruno Le Maire (34 %).

Macronisme oblige, malgré des chiffres évocateurs et « une part importante de la délinquance qui vient de personnes immigrées », Gérald Darmanin a nuancé ses positions dans son entretien au JDD en rappelant : « Le petit-fils d'immigrés que je suis ne fait pas le lien entre immigration et délinquance. » Il faudrait savoir...

6231 vues

22 août 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. il essaie d’endormir les Français avec ses revirements un coup a droite un coup a gauche il reprend les discours de Mme Lepen et de Mr zemmour c’est vraiment un pingouin il tente de préparer sa candidature pour 2027

  2. Excellent VRP spécialisé dans la vente de vent ! Il y a bien longtemps que les français ne l’écoutent plus !

  3. Il faut regarder aussi en Guyane, notre porte d’entrée en France en Amérique du Sud.

  4. Qui pour croire ce manipulateur-menteur ? Esbrouffe permanente, il est urgent de ne rien faire.

  5. BLA BLA pour rassurer le « Bon peuple » !!! Mais tant qu’il n’y aura pas d’actes forts ( pas fichu de virer un Iman fiché S) tout cela n’est que de la poudre aux yeux et nous continuons à nous « enfoncer »

  6. la comédie , le ministre de l’Intérieur prend une décision , et les juges la démolissent , continue.
    Est-il possible de limiter ou supprimer le droit du sol sur un département uniquement ?
    Il faut donc supprimer le droit du sol sur tout notre territoire , qui est très vaste et éparpillé sur toute la planète, d’ou notre difficulté à maitriser nos frontières terrestres et maritimes.

  7. Simple curiosité: quel pourcentage de la population parle notre langue( officielle) à Mayotte? Cadeau de qui, ce 101ème département? Merci qui?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter