Feux de poubelles, véhicule incendié, salon de coiffure vandalisé : une série de urbaines a agité le quartier des Chaillots, à Sens, dans la nuit du vendredi 12 au samedi 13 mars 2021, des policiers ont été blessé, relate L'Yonne républicaine.

Au total, pendant près de quatre heures, entre 20 h 30 et 00 h 30, entre 30 et 40 jeunes ont fait face à une vingtaine de policiers. Deux policiers (dont un policier municipal) ont été blessés par un jet de projectile. Un salon de coiffure, présent depuis cinq ans dans le quartier, a été entièrement vandalisé et du mobilier urbain détruit.

« Une nuit de et de saccage par une bande de vandales »

Jean-Pierre Crost, adjoint au maire de Sens, chargé de la sécurité, raconte le déroulé des émeutes : « On a senti la tension monter dès 20 h 30. Trois ou quatre jeunes ont commencé à couper l'électricité, à monter sur le toit de la crèche, à mettre le feu à des poubelles. » Ces émeutes font suite à de récentes « interpellations en lien avec la prise de stupéfiants et de sommes d'argent ».

Marie-Louise Fort, maire de Sens (LR), s’est rendue sur place samedi matin et a condamné « une nuit de et de saccage par une bande de vandales ».

« La haine habituelle du bleu »

Antoine Villedieu, secrétaire national du syndicat France Police – Policiers en colère fait part de sa colère devant ce qu’il nomme « la haine habituelle du bleu » de la part des « trafiquants à la petite semelle qui pourrissent la vie des habitants de ces quartiers ».

Il appelle « à une réaction ferme de la justice » et déplore que « ces épisodes de se succèdent depuis des années sans que les discours musclés des ministres de Isuccessifs n’y changent quoi que ce soit ».

Le samedi 13 mars, une demi-compagnie de CRS a été envoyée aux Chaillots afin de veiller au calme.

14 mars 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.