Avec ce deuxième , les messes en public seront interdites à partir du 3 novembre pour une durée minimale d’un mois qui pourrait être prolongée jusqu’à , selon les résultats de l’épidémie du Covid-19. Plusieurs référés-libertés ont été déposés devant le Conseil d’État. Par ailleurs, plus de 60.000 personnes ont signé la pétition pour la levée de l’interdiction de la messe, depuis le 30 octobre dernier. Une mobilisation initiée par des de la entière, dont Geneviève Chotard, étudiante toulousaine de 23 ans, paroissienne de Notre-Dame du Férétra, qui ne souhaite pas revivre la même situation qu’au printemps dernier, où églises et sacrements étaient devenus inaccessibles pour les millions de catholiques français.

2 novembre 2020