Il n’y a pas qu’aux Canaries que les volcans se réveillent, et c’est Le Figaro qui nous l’apprend : même si on peut s’attendre à plus de fumée que d’étincelles, François Hollande compte bien prendre sa part dans la campagne présidentielle.

L’ancien hôte de l’Élysée va, en effet, attaquer une grande tournée en régions, comme on dit, pour promouvoir son dernier (beaucoup l’espèrent) opus.

On a peine à le croire, mais 200.000 personnes ont quand même craché 22 € pour répondre, grâce à son précédent ouvrage (Les Leçons du pouvoir), aux térébrantes questions « Comment vit un Président au jour le jour ? Comment tranche-t-il dans le feu de l’action ? Comment agit-il sur la scène internationale ? Comment a-t-il décidé, pour redresser le pays, d’encourir l’impopularité et l’incompréhension parmi les siens ? »

Ceux qui en redemandent se pencheront donc avec gourmandise sur Affronter, dont le titre coup de poing traduit bien la détermination virile et opiniâtre qui fit l’admiration des autres chefs d’État de la planète.

Selon des indiscrétions (mais on s’en doutait un peu), il ne s’agirait pas d’affronter un deuxième mandat mais plutôt l’état de la gauche, la et l’immigration (ah ! la zemmourisation des esprits…) et même l’échec de l’Europe à 27.

Belle lucidité, mais hélas bien tardive et avec, in cauda venenum, un ex qui « ne ménage pas ses critiques contre le quinquennat en cours d’Emmanuel Macron ». Un Président ne devrait pas dire ça, mais on le sait, les histoires d’amour finissent mal en général (Rita Mitsouko).

Pour l’heure, pas de surprise : l’ex-chef de l’État a « prodigué ses conseils » à Anne Hidalgo au cours d’un déjeuner à l’hôtel de ville. Ses avis ne seront pas de trop pour tenter de recoudre une gauche en lambeaux, même si, à 5 %, sa pouliche idole des bobos rolleristes à catogans traîne un peu la jambe. Mais c’est un marathon et on ne sait jamais : avec de bons conseils et… sur un malentendu, ça peut marcher (Jean-Claude Duss).

Un qui ne doute de rien, en tout cas, c’est Patrick Kanner, ex-ministre et patron du groupe PS au Sénat : « François Hollande a une voix qui compte dans la vie française. Elle compte d’autant plus aujourd’hui. Alors que s’achève le quinquennat Macron, on va pouvoir juger bilan contre bilan. […] Un jour viendra où son quinquennat sera valorisé à sa vraie mesure. »

Celui que les sondages viennent de placer face à au deuxième tour a pourtant déjà fait ce travail, et même un livre au titre parlant : Un quinquennat pour rien

 

6 octobre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.9 10 votes
Votre avis ?
58 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires