De l’éternel slogan « Faut prendre l’argent là où il est » (dixit Georges Marchais) au « quoi qu’il en coûte » d’Emmanuel Macron, on a dès le berceau ancré dans le cerveau des Français (et de tous ceux qui affluent sur notre sol) que les réserves de l’État sont sans limites.

Et puis voilà qu’Emmanuel Macron, tout à coup, prétend siffler la fin de la récré. Lui qui n’a cessé de nous chanter l’état mirifique de nos finances, le plein-emploi, la poisson-pilote de l’Europe, les records de créations d’(auto)entreprises et le magistère moral sur la planète, voilà qu’il nous annonce sans ménagement « la fin de l’abondance », « des évidences », « de l’insouciance »… Nous sommes au bord de « la grande bascule », dit-il, et d’accuser la guerre en Ukraine par quoi nos malheurs sont soudainement arrivés.

Faux, dit l’économiste Marc Touati. Le fondateur d’ACDEFI [Aux commandes de l’économie et de la finance, NDLR] est un homme qui ne cesse d’alerter sur nos dérives. La liste de ses publications est éloquente : Quand la zone euro explosera... Comment la peut encore éviter le pire (Éd. du Moment, 2012) ; Le Dictionnaire terrifiant de la dette (Éd. du Moment, 2013) ; La Fin d'un monde (Hugo Document, 2016), Un monde de bulles (Bookelis, 2018)… En 2020, il publie Reset – Quel nouveau monde pour demain ? (Éd. Marc Touati). Mais le reset post-pandémie n’a pas eu lieu. Alors, il récidive avec Reset II - Bienvenue dans le monde d’après (idem) qui va paraître le 1er septembre.

Invité, le 24 août, d’Apolline de Malherbe, sur RMC, il a réagi avec véhémence aux propos d’Emmanuel Macron et désigné le comme premier responsable de la récession où nous plongeons : « C’est un peu facile de dire "c’est la fin de l’abondance". Ce n’est pas à cause des Français, c’est à cause des mauvais choix stratégiques » de la et de la BCE, dit-il. « On a voulu déresponsabiliser les Français en leur disant "tout va bien dans le meilleur des mondes", mais maintenant, il faut payer la facture ! » Il poursuit : « C’est quand même l’État français qui a augmenté de façon démesurée la dette publique, la Banque centrale européenne qui a acheté cette dette publique, qui alimenté la planche à billets ; c’est ça qui a créé l’inflation. Ce n’est pas la guerre en Ukraine. » Pour lui, « c’est le retour de bâton du quoi qu’il en coûte, c’est une erreur de stratégie économique. » Erreur sur laquelle il avait, dit-il, alerté en vain Bruno Le Maire…

Dans un entretien à Capital, Marc Touati rappelle qu’aujourd’hui, « notre dette publique a explosé, à presque 120 % du PIB », et précise : « Lors de la crise grecque, on parlait de 350 milliards d’euros de dette, c’était encore gérable. La frôle les 3.000 milliards d’euros d’endettement ! Nous avons changé d’échelle. » Merci qui ?

8450 vues

29 août 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

31 commentaires

  1. Fin de l’abondance ? notre Président ne réalise même pas que l’abondance n’est pas pour tout le monde, pourtant il suffirait qu’il marche dans Paris pour voir la misère des sans abri.

  2. Fin de l’abondance, nous dit le Président, !!
    j’ai entendu ce matin que monsieur le Président avait reçu hier au soir
    « 200 personnes » de son parti qui avaient été battues aux législatives
    De qui se moque t’on ??????

  3. Bonjour.
    Aucun politique de quelque bord soit-il, ne pourra toucher « au social » sans avoir un pays à feu et à sang !
    Alors ce n’est pas demain que nous verrons l’état providence, pour certains, et l’état massacreur avec ses impôts et monstrueuses taxes pour les autres, disparaitre.
    Seule une chose pareille à ce qui est arrivé en Grèce pourrait voir un changement, mais cela n’est pas souhaitable évidemment .
    Salutations.

  4. Qui l’a remis aux « manettes » pour 5 ans ???? Vous l’avez voulu , supportez le quoi qu’il en coûte !!

  5. Il va falloir payer la note et aucun Français ne sera épargné, surtout dans les classes moyennes. Ne nous inquiétons pas pour les responsables, ils ont préparé leurs arrières et Macron a réuni ceux qui ont été éliminés aux dernières élections pour leur confirmer qu’il pensait à eux.

  6. Oui, c est très facile de dire que c est la fin de l abondance. Il est visiblement plus difficile de l’entendre.
    Je n ai pas entendu Macron dire que les français étaient coupables de cette fin
    J y vois plutôt un début d autocritique du  » quoiqu’il en coûte ». Mais probablement difficile d aller plus loin car ll’autocritique c est difficile.

    1. Non il n’est pas difficile d’entendre que c’est la fin de l’abondance puisque, comme à l’accoutumée, les paroles de Macron sont du « en même temps », parce que je suis polie ! d’autant pas difficile que les français, en tous cas les plus âgés, qui savent compter, se sont aperçus des dérapages nombreux qu’il a eu, ne serait ce que en ouvrant les frontières intra européennes et les autres, cela nous coùte un bras en dépenses sociales, sans compter la véritable inertie que tout cela provoque, chez les français qui ont un travail, le coupable n’est pas l’après covid ! . Egalement en voulant verser une somme aux jeunes, ce qui, vous vous en doutez bien, permet l’apprentissage de l’effort !
      Vous êtes un peu, beaucoup naif, car si vous pensez que Macron, dans ses provocations habituelles, a compris, je pense que vous n’avez encore pas cerné le personnage qui dit d’une certaine façon un jour, et quelques heures après , son contraire ! ce qui prouve sa stabilité… IL EST SEUL RESPONSABLE DE CE QUI ARRIVE, et c’est juste gravissime que l’opposition ne demande pas sa destitution .

  7. Je le disais dans un commentaire fb . C’est la succession de mauvais choix par nos dirigeants qui est la cause de ce revirement. Les écolos en portent une lourde responsabilité n’en déplaise à Madame Rousseau. Choix énergétiques hasardeux de l’Europe et de la France pour toujours faire plaisir a Madame Merkel et aux Allemands. La soumission de la France à cette Europe mortifère et aux usa nous mène à ce chaos que ne peuvent comprendre les français. De Gaulle reviens.

  8. Et dire que les français pensaient avoir élu en 2017 le Mozart de la finance, manifestement il y a de fausses notes dans la partition.

    1. C’est plutôt la musique d’un gosse qui tape sur une casserole. La « symphonie de la casserole pathétique »

  9. J’aime beaucoup le terme responsable politique, responsable de quoi? Ils ruinent le pays depuis 40 ans, ils s’en vont sans avoir de comptes à rendre à personne, et en plus, les poches bien pleines de retraites dorée, et d’avantages de toutes natures. Bravo à cette magnifique république qui dégoûte un peu plus chaque jour.

  10. Merci à monsieur Touati. de nous faire part d’une évidence. Demain nous auront la note de 40 ans de gouvernance d’incapables. Macron, par son incompétence a dépassé tous les autres. Il s’en fout de nous avoir mis dans le pétrin. Chirac l’a auto-amnistié.
    Ne croyons pas qu’il va s’arrêter là. Regardez les millions et les milliards qu’il distribue, à la volée, actuellement.

  11. Maintenant que l’inflation explose, il devient difficile de nier le lien entre les choix calamiteux, les logistiques délirantes décidées pour des raisons sanitaires fumeuses, les choix de société imposés, à commencer par ces choix écologiques (rénovation imposée de l’ancien, suppression des chaudières à mazout, des voitures diesel, culte hystérique rendu au dieu Eole, abandon du nucléaire, etc.), ou cette fiscalité délirante afin d’imposer une décroissance et une désindustrialisation jugées polluantes, entraînant des délocalisations massives et un abandon de la valeur ajoutée au reste du monde… Les Chinois nous disent « Xièxiè nǐ » (merci).
    Manquent plus que l’électricité rationnée (merci Linky !), la viande remplacée par des insectes, l’abolition de la propriété privée et le Pass sanitaire. Si vous aviez apprécié les confinements en 2020 et 2021, vous adorerez la version sobre de cet hiver : le corps confiné dans quatre pulls, la tête dans deux bonnets, les yeux dans les étoiles (l’étoile polaire).

  12. Je crois vraiment que les français sont ou désinformés ou sans cervelle ou sans mémoire. Depuis Giscard le 1er énarque au pouvoir,et le regroupement familial, ensuite nous avons eu Chirac magouilles et service militaire, puis Fabius, responsable mais pas coupable, puis Hollande « c’est pas cher c’est l’Etat qui paie » puis la crème des crasses Macron et son « quoi qu’il en coûte »…Oui; pour moi le 1er ennemi de la France avant même l’islam c’est l’énarchie qui vérole tous les rouages de l’Administration et autres ARS . Soit ils font des dégâts soit ils pantouflent à très cher pour ne faire que des c….depuis leur tour d’ivoire où on les parachute dès la sortie de cette petite école de scribouilleux.
    Alors qu’un énarque n’arrive pas à la cheville de certains « self-made-man » ou autres dirigeants d’Entreprise.Tous les énarques en Algérie pour redresser ce beau pays que nous avions créé de toutes pièces. lol…mdr…

  13. si marc touati qui ne s est par ailleurs jamais signalé par des comportements ou des écrits  » populistes » commence a mettre en cause le gouvernement macron chez appoline de malherbe on peut penser que des choses se passent, pas forcément favorables au mari de la personne qui a fait un procès dont on ne connait toujours pas l issue…..

  14. Un mot quand même pour dénoncer que je n’ai jamais entendu un seul journaliste, un seul politique, un seul commentateur de plateau et par conséquent pas un seul français (c’est normal ils ne font que suivre le courant) dire que le « quoi qu’il en coûte » était une erreur. Alors, moi qui ne suis rien je le dis haut et fort : » le quoi qu’il en coûte a été la pire des solutions! ». Il fallait cibler les mesures sur les personnes à risque en leur proposant, sans les obliger, une sorte de « conciergerie » pour éviter qu’il se déplacent. Le quoi qu’il en coûte c »est Pyrrhus après la victoire : »encore une victoire comme ça et j’aurais tout perdu ». 200 milliards par peur d’une grippe. Comme dit Limonov : le grand hospice occidental ».

  15. Depuis cinquante ans, ils sont tous coupables et rersponsables, à tous les étages: communes, communautés de communes, départements, régions, gouvernements et présidents ! Vite, des comptes et des condamnations

  16. Et qui a reconduit le président de tous les naufrages pour cinq ans ? Quand va-t-il rendre des comptes ?

  17. L’incompétence de ce gouvernement et surtout du président qui fuit toute responsabilité est responsable de l’état de décomposition avancée de notre pays . La rentrée risque d’être non seulement dure pour les Français mais aussi pour cette bande d’incapables.

    1. Ce sont les politiques européennes et l’euro ainsi que les politiques inégalitaires qui sont responsables de la situation du pays.

  18. Il faut sortir de l’union européenne (délocalisations, immigration massive, perte de souveraineté) et de l’euro (nous n’avons plus le contrôle de notre monnaie).

    Le figaro.

    Les syndicats et une bonne partie de l’opposition, de gauche à droite, sont farouchement opposés au projet Hercule. Ils craignent que la partie la plus rentable (celle qui porterait la distribution et les renouvelables) soit privatisée, tandis que le fardeau des investissements dans le nucléaire reposerait sur le public: c’est «la socialisation des pertes, la privatisation des profits», dénoncent ainsi les représentants du personnel, qui ont même lancé une campagne publicitaire contre le projet.

    L’union européenne veut privatiser edf et nos barrages hydroélectriques.

    1. France-Télécom, EDF, GDF, SNCF, toutes des entreprises portant le nom et la marque « France ». Toutes ces entreprises appartenaient au contribuable français. France-Télécom a été dépecée et privatisée… à la demande de Bruxelles, mais au profit de qui ?
      GDF a subit le même sort. Même question, au profit de qui ?
      La tentative avec « ADP, Aéroport De Paris  » a heureusement échoué. « La Française des jeux » y est passé. Encore la même question, au profit de qui ? L’Allemagne est à la manœuvre pour faire tomber EDF. EDF (pour certains, petite entreprise française ) est le plus gros fournisseur d’électricité au monde. L’Allemagne veut se débarrasser d’un gros concurrent, nous vendre ses éoliennes accompagnées de centrales au gaz … russe ! S’il dit vrai, Macron se montre moins nul sur ce sujet, mais trop tard.
      Pour conclure, depuis 20 ans, nos gouvernants inconséquents, vendent les bijoux de famille des français. et personne ne dit rien !

  19. Apolline de Malherbe vient de découvrir l’eau tiède : le quoi qu’il en coûte fut une erreur !
    En 2020, elle faisait partie de la majorité des journalistes qui encensaient Macron qui faisait tout son possible pour nous protéger d’un méchant virus respiratoire.
    Je n’ai aucune formation économique, pourtant je m’étais inquiété de ce gaspillage d’argent public auprès de mon député LREM du Cher en avril 2020.
    Celui-ci m’avait alors gentiment rassuré en m’expliquant que nous avions choisi de nous endetter grâce aux taux d’intérêt négatifs.
    Relire la cigale et la fourmi…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter