Ah, cette « minute de silence contre le racisme » imposée par les fédérations sportives à leurs adhérents, comme samedi, avant la rencontre de rugby -France ! Que ces sportifs y soient favorables ou opposés. Et pourquoi ne protester que contre le racisme ? Instaurons une minute de silence…

… contre la pédocriminalité : dans ce même milieu sportif si attentif au racisme, les pupilles et minimes victimes de dirigeants pédophiles – certes très minoritaires – seront toujours trop nombreux. Cette pédocriminalité si « tendance », dès mai 1968, que certains ont signé des pétitions en sa faveur oubliant de poser leur œil sur le texte que leur main paraphait. Pôvres signataires victimes de la mode… Euh, « fashion victims » mais indifférentes à la protection des plus faibles d’entre nous ! Ces millions d’enfants dans ne mériteraient-ils pas une minute de silence ?

… contre les violences faites aux enfants, par ailleurs fous de sport : ceux qui sont martyrisés à mort au sein du cocon familial. Selon les sources, en France, six à quinze enfants meurent chaque mois. Ne mériteraient-ils pas, eux aussi, une minute de silence ?

… contre les interdictions d’activités sportives dont sont victimes des centaines de millions de femmes sur Terre : celles qui, en leurs pays – inutile d’en préciser les noms ou les us et coutumes – sont interdites, entre autres, de football, natation, boxe ou cyclisme, comme l’a regretté Kimberly Coats, directrice sportive du Team Africa Rising du Rwanda, citée par Global Sports : « Il n’y avait que trois femmes cyclistes venant d’Afrique et pas une femme de couleur à Rio, nous nous efforçons d’en avoir dix sur la ligne de départ à Tokyo. Il est temps de changer radicalement la face du cyclisme mondial ! »

Ces femmes ne mériteraient-elles pas une minute de silence pour appuyer leur faim de sport ?

… contre les régimes empêchant des milliers de citoyens de pratiquer leur sport simplement parce qu’ils sont politiquement mal vus par leurs autorités. Pourquoi ne pas les aider ? Ah, oui, pour ne pas fâcher ces régimes !

… contre les oppressions sur tout sportif en raison de sa religion. Exemples : les 246 millions de chrétiens persécutés en divers pays musulmans ou les 12 millions de ouighours musulmans en Chine. Ceux-ci auxquels j’associe les millions de fidèles des autres confessions, ne mériteraient-ils pas, eux aussi, une minute de silence ?

À votre place, Mesdames et Messieurs les responsables de fédérations sportives, je craindrais que la mode de « la minute de silence » pour un simple « cri » ou un banal « nom » ne se retourne contre vous et qu’un jour, la bien-pensance n’impose une « minute de silence » contre vos décisions fédérales qu’elle sifflera… « hors jeu » ! Vous pourrez alors chougner : « C’est hors-la-loi ! » Il sera trop tard, car la loi, c’est la bien-pensance ! Vous vous y êtes vous-même soumis en vous pliant à cette « minute de silence contre le racisme » !

7 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.