Ainsi donc, l’ s’est qualifiée hier soir pour les demi-finales de la Coupe africaine des nations, éliminant la .

Une chance qu’elle ait gagné. Qu’aurait-il fallu subir si elle avait perdu ? Si c’est la joie qui a conduit à ces scènes de pillage et de vol et de vitrines brisées (le magasin Ducati, sur les Champs-Élysées, a notamment été saccagé), de jets de projectiles en direction des forces de l’ordre (qui, cette fois, avaient laissé leurs LBD à la caserne ?), de quartiers bloquées et de routes entravées, quel aurait été le bilan de la colère ?

À , hier soir, le quartier des Champs-Élysées, de Barbès et une partie des périphériques étaient impraticables. Les témoins font état d’une situation comparable à , , Roubaix, Pontault-Combault… : selon France Info, « des heurts ont été rapportés dans 23 villes de France, dont 6 situées en île-de-France ». Il est déjà en soi très troublant, quand bien même il n’y aurait aucune dégradation, que tant de drapeaux d’un pays étranger paradent sans retenue dans nos rues, célébrant bruyamment une victoire sur un sol qui n’est pas le leur : à Tours, toujours selon France Info« des supporters algériens ont décroché le d’un mât municipal pour y placer le drapeau algérien ».

Il est insupportable qu’en sus, cette explosion de fierté nationale algérienne paralyse la circulation, dévaste les commerces, mobilise les forces de l’ordre… et même tue des passants.

Selon le journaliste de LCI William Molinié, « hier soir, à Montpellier, un supporter de l’équipe d’Algérie (21 ans) roulant à vive allure a percuté une . La mère (42 ans) est décédée sur le coup, le bébé (1 an) est polytraumatisé, l’ado (17 ans) souffre de multiples fractures aux jambes. Chauffard en GAV. »

Et ce n’était que le quart de finale. Que va-t-il donc se passer, le 14 juillet, pour la demi-finale, et le 19 juillet, soir de la finale, si d’aventure l’Algérie est qualifiée ?
Quand il aura fini de régler l’addition de ses homards, ce gouvernement daignera-t-il se poser la question ?

12 juillet 2019

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Voile islamique sur une affiche électorale : un (gros) caillou dans la chaussure LREM

Voici donc revenu le voile islamique… …