Le fonctionnement de la Station spatiale internationale – mieux connue sous le sigle anglais ISS – et les travaux menés à bord sont bien le fruit d’une coopération, en particulier, entre l’Europe, les USA et la Russie ! Laquelle a suppléé la NASA pour les transports vers la station et retours, après l’arrêt de la navette américaine en 2011. En outre, et pour faire simple (mais c’est primordial), ce sont les Russes qui sont responsables du contrôle et du maintien sur la bonne orbite de l’énorme satellite habité. Cependant, la partie américaine a aussi la main sur des fonctions vitales importantes. Les impératifs techniques de sont donc hautement mutualisés.

Actuellement, les occupants de la station sont quatre Américains, deux Russes et un Allemand. On peut donc imaginer que les événements dramatiques qui se déroulent sur terre, 450 kilomètre en dessous d’eux, ne laissent pas ces hommes de l’espace indifférents !

Selon des informations entendues, le entre ces cosmonautes colocataires n’est pas altéré. Jusqu’à présent ? Ont-ils le temps de faire des poses partagées et discuter autour d’un whisky, d’une vodka ou d’un schnaps ? Si oui, on imagine mal que le sujet de la crise ukrainienne ne vienne pas flotter entre eux. Car même en apesanteur, les idées et les mots peuvent garder leur force, mieux que les muscles...

Si leurs ambitions et motivations réciproques forcent un pragmatisme fortuit qui leur fait dépasser les tribulations terrestres, alors la satellisation constitue un antivirus particulièrement efficace ! Une cure de désintoxication en orbite contre diverses pathologies pourrait même être très indiquée. En particulier contre la mégalomanie poutinesque...

Hélas, en comparaison, les relations des équipes vouées au spatial depuis le sol ne bénéficient pas de ce détachement louable et sont directement soumises aux influences de l’actualité et diktats des décideurs terrestres. Ainsi, faisant suite aux de l’ contre Moscou, l’agence spatiale russe Roscosmos a annoncé l’arrêt – provisoire, définitif ? - des lancements depuis la base française de Kourou en Guyane.

Sauf ce lancement d’alerte !

 

4889 vues

27 février 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

11 commentaires

  1. Heureusement ces cosmo astro et autres spationautes, nous regarde de haut, et ce disent qu’ils sont bien en orbite.

  2. Mégalomanie poutinesque… peut-être, mais que dire de l’impérialisme américain dont nous serons encore victimes indirectement?

  3. Si j’étais en orbite dans la station, je me ferai du souci car les terrestres sont complètement à la masse.

  4. « la mégalomanie poutinesque… »

    Mais bien sur!
    Vouloir défendre ses frontières, son territoire, son peuple, sa culture et les civils des états voisins amis, c’est de la mégalomanie…

    Et les pays de l’OTAN sont des saints….

  5. Poutine déclanche le couroux des States et déserte le Kourou français .
    Je pense que Macron a eu grand tort d’aller tirer les moustaches du Tsar .

  6. Les gesticulations terrestres ne doivent pas altérer les scientifiques. Il faut à tout prix qu’ils restent en dehors de çà, (comme ils ont dû rester en dehors de la folie covidienne et de ses absurdes gestes-barrières et autres élucubrations)

  7. Je pense surtout que la vision que l.on a de la terre dans l.espace montre a ces hommes que nous sommes tous liés a celle ci et que ces gueguerres futiles ne sont rien a comparé de la beauté de notre planète. Donc, avec cette hauteur de vue, la philosophie de ces hommes et totalement differente de ceux restés sur terre. Heureusement. Le mot humanité prnd tout son sens dans l.espace.

  8. Faut-il croire que les tribulations terrestres déteignent sur ces grands scientifiques que sont ses hommes, pour le coup en orbite !
    Il y a suffisament de petits seigneurs de la guerre en orbite sur terre, gageons que la haut ça tourne mieux…

  9. L’espace aérien se ferme peu à peu aux avions russes: jusqu’où cet espace monte en altitude? La station peut-elle continuer à tourner au dessus de ces pays? Où va-t-on la faire atterrir?

Les commentaires sont fermés.