Lors d’un contrôle routier, un policier a été volontairement renversé par un chauffard, le 14 octobre, à Savigny-sur-Orge (Essonne), selon des sources policières. Il est grièvement blessé et son pronostic vital est engagé. Le chauffard est toujours recherché, rapporte CNews.

Au volant d’une voiture volée, le chauffard fonce sur le policier

Vers 1 h 30, un équipage de la brigade anticriminalité (BAC) s’est approché pour contrôler le conducteur d’un véhicule Peugeot 3008 signalé comme volé, ont précisé ces sources à l’AFP. Le conducteur a alors redémarré en trombe et a renversé le policier, un brigadier âgé de 40 ans, hospitalisé avec un « pronostic vital engagé ».
Sur , le ministre de l’Intérieur déclare apporter tout son soutien au policier blessé et annonce que « tous les moyens seront mis en œuvre pour retrouver l’auteur en fuite ».

18 blessés par jour dans la

« Une fois encore, un de nos collègues a été sauvagement agressé par un individu qui lui a foncé dessus », a dénoncé, auprès de l’AFP, Frédéric Lagache, délégué général d’Alliance. « On ne peut pas accepter que tous les jours on comptabilise plus de 18 blessés chez les policiers. Tout cela doit cesser », a-t-il ajouté, appelant à des annonces « concrètes » de la part du président de la , jeudi.

En effet, après avoir été réunies par le ministre de l’Intérieur mardi, les organisations syndicales doivent être reçues jeudi 15 octobre par Emmanuel pour évoquer en particulier leur « protection ».

Ces agressions surviennent dans un contexte de colère des policiers, après une de violences en direction de la police.
Le 7 octobre, deux policiers se sont fait tabasser, dérober leurs armes et tirer dessus à Herblay-sur-Seine (Val-d’Oise) puis, quelques jours plus tard, le commissariat de -sur-Marne (Val-de-Marne) a été la cible de tirs de mortiers d’artifice.

14 octobre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Troisième nuit d’émeutes dans la banlieue lilloise après un rodéo urbain

Des scènes identiques ont lieu dans le quartier Moulins à Lille le même soir. …