Emmanuel Macron utilise ses réseaux sociaux officiels gouvernement-France pour faire campagne

C'est une campagne qui pourrait coûter cher à Emmanuel Macron. En utilisant ses comptes officiels sur les réseaux sociaux, le chef de l'État ne se conformerait pas à l'avis rendu par la Commission nationale de contrôle de la campagne électorale en vue de l'élection présidentielle (CNCCEP). Le 28 février dernier, l'organisme rappelait que, compte tenu de « l’utilisation par les candidats de comptes de réseaux sociaux tels que Twitter dans le cadre de la campagne en vue de l’élection du président de la République », « l’exercice de fonctions publiques [...] est soumis au principe de neutralité du service public ». La CNCCEP précisait que le principe est applicable au président de la République « [s'il] devait se déclarer candidat à l’élection présidentielle » et recommandait aux candidats « la création de comptes dédiés à la campagne électorale ».

Un avis que n'a visiblement pas suivi le candidat Macron. Depuis le 4 mars, il utilise son compte officiel twitter de chef d'État estampillé « officiel du gouvernement-France » ainsi que ses comptes officiels Facebook, Instagram, TikTok et LinkedIn pour déclarer sa candidature ou diffuser des images de la réunion publique de Poissy.

Un plus grand nombre d'abonnés aux comptes officiels gouvernement-France

Tous les comptes d'Emmanuel Macron ne pèsent pas le même poids. Le compte Twitter créé pour l'actuelle campagne 2022 @EmmanuelMacronAvecVous ne réunit que 16.400 abonnés. Il est géré par l'équipe de campagne. Le compte Twitter officiel Président Macron est, lui, passé de 700.000 à 7,8 millions d'abonnés depuis 2017. Il est géré par des salariés de l'Élysée sur fonds publics. Ce qui fait dire à Charles Prats (orateur national pour la campagne de Valérie Pécresse) que l'« on pourrait être sûr du financement illégal de campagne ».

Cette entorse à la règle pourrait entraîner l'invalidation des comptes de campagne et le non-remboursement des frais du candidat. Laurent Saint-Martin, trésorier de la campagne d'Emmanuel Macron, tente de rassurer en affirmant tenir compte des avis de la CNCCEP. Selon lui, « aucun candidat n’a utilisé autre chose que son compte déjà existant pour faire campagne », rapporte L'Opinion.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois