Editoriaux - Politique - 13 octobre 2019

Emmanuel Macron contre l’hydre islamiste : assez de paroles, des actes !

Emmanuel Macron, lors de l’hommage rendu aux quatre fonctionnaires tués à la préfecture de police de Paris, a appelé les Français à se mobiliser contre « l’hydre islamiste ». Dans la mythologie, l’hydre est un serpent ou un dragon à plusieurs têtes qui peuvent repousser plus nombreuses quand elles sont tranchées. Il s’agit d’une métaphore pour montrer que le mal peut s’étendre si on le combat avec des moyens inappropriés. Tuer l’hydre de Lerne a été le second des douze travaux d’Hercule. Il s’agissait d’une créature avec neuf têtes. Le contact avec son sang provoquait un empoisonnement mortel.

Il est exact que l’islamisme se manifeste de multiples façons. De plus, il prospère depuis des années car il est combattu mollement.

Emmanuel Macron a exhorté la nation tout entière à combattre le terrorisme islamiste. Il veut une « société de vigilance » contre ceux qui veulent « menotter la liberté, les femmes, la civilité » et il s’est exclamé : « Opposons à la haine l’intransigeance républicaine. » On a appris, à cette occasion, que les islamistes peuvent être haineux. La propagande préférait jusqu’à présent la thèse de déséquilibrés. La langue de bois affirme également que les islamistes sont des radicaux ayant dévoyé l’islam. Cette affirmation a été reprise dans le discours d’Emmanuel Macron.

Le Président jupitérien a fait un beau discours, mais il nous faudrait un nouvel Hercule qui agisse. Un bon commencement serait de permettre le licenciement des hommes qui refusent, dans les administrations et les entreprises, de serrer la main des femmes. On pourrait expulser les imams étrangers qui incitent à la haine. Il faudrait aussi que les décisions d’expulsion du territoire français soient exécutées pour les demandeurs d’asile déboutés. On pourrait rétablir l’expulsion du territoire pour les délinquants étrangers à l’issue de leur peine de prison. On pourrait réformer le Code de la nationalité en supprimant le droit du sol automatique. Assez de paroles, des actes !

À lire aussi

Vers un krach comparable à celui de 1929 ?

Seule la date du krach est inconnue, mais le compte à rebours a commencé. …