[Edito] Un « cordon sanitaire » autour de LFI ? Manuel Valls renverse la table

MANUEL VALLS

Dans un conte (La Ficelle), Maupassant narre comment un paysan normand, par souci d’économie, ramasse dans la rue boueuse une petite ficelle qu’il fourre dans sa poche. Aperçu par des bourgeois attablés à un café, il est accusé d’avoir empoché la bourse perdue par un marchand. Il sera écrasé, incapable de se justifier.

Ce « cordon sanitaire », Manuel Valls vient de le ramasser dans la boue des manipulations de la gauche depuis trente ans pour s’en servir contre... LFI ! À deux reprises, dans une interview donnée, ce dimanche, à LCI, l’ancien Premier ministre a expliqué qu’il fallait tendre autour de LFI ce « cordon sanitaire ». Étonnant renversement, après des décennies de matraquage anti-RN de la part de la gauche.

Valls explique très clairement ce qu’on sait depuis longtemps à droite : LFI et son leader Mélenchon, voyant le sol et les perspectives électorales se dérober sous leurs pieds avec la disparition du vote ouvrier capté par le RN, s’est tourné vers l’immigration. Par réflexe de survie, par calcul professionnel du marketing politique, tout souci du pays exclu et toute honte bue. L’ancien sénateur socialiste y a vu « un marché électoral », dénonce, avec raison, Manuel Valls, qui considère que LFI n’est pas « républicain ».

Veulerie électorale

Il faut, désormais, en tirer les conséquences concrètes. Manuel Valls évoque ce qu’on fait au deuxième tour des présidentielles ou des législatives, sans aller jusqu’au bout. En cas de duel LFI-RN, tout le spectre politique devra logiquement appeler à voter pour le parti de Le Pen et de Bardella. Le front républicain change de camp. On mesure la secousse sous-entendue par Valls dans le petit monde feutré du politiquement correct à la française.

Certes, l’ancien Premier ministre est, depuis, un homme seul. Certes, il s’est démonétisé en tentant une carrière en Espagne, notamment. Mais il connaît bien la gauche française, il y a fait sa carrière jusqu’à Matignon. Il connaît parfaitement la NUPES et ses démons, comme le PS et sa veulerie sur le plan migratoire, réitérée tout récemment avec la publication d’un programme sur l’immigration qui jette aux orties toute lucidité et tout courage.

C’est cette veulerie électorale qui a poussé à la soumission du PS envers la NUPES, cette NUPES aujourd’hui prise le doigt dans la porte avec l’attaque du Hamas contre Israël. On ne se met pas impunément, comme l’a fait le PS, sous la coupe d’un parti clientéliste qui a acheté les voix des banlieues au prix du reniement pour survivre.

Valls a bien des choses à se reprocher, y compris sur le plan migratoire. On ne peut pas dire qu’il ait renversé la vapeur quand il était aux commandes. Il rejoint, ainsi, la longue cohorte des aveugles au pouvoir qui recouvrent tout à coup la vue, une fois qu’ils en ont été chassés.

Tremblement de terre

Mais depuis, Valls fait pénitence et va régulièrement à Canossa. Il était sorti spectaculairement du bois dans une tribune publiée par Le Figaro, avant de réitérer sur Europe 1, en décembre 2021 : « Il faut arrêter l’immigration », lançait-il. Ce faisant, il place le PS mais aussi le reste de la Macronie et les LR face à leurs responsabilités : qui accepte de tendre le cordon sanitaire face au vrai danger, quitte à faire gagner le RN, Reconquête ou les plus lucides des LR, voire les trois ensemble ? Et qui maintient ce cordon autour du RN, quitte à plonger la France dans le chaos ? La classe politique est désormais au pied du mur, avec une belle responsabilité devant la France et devant l’Histoire.

En attendant, le fait même qu’on puisse émettre l’idée, à gauche, d’un déplacement vers LFI de ce cordon sanitaire inventé pour étrangler la droite nationale représente un tremblement de terre. Les bourgeois de gauche, aveugles et sûrs d'eux, accuseront Valls d’avoir volé la bourse magique qui permettait de gagner les élections contre le RN. Ils auront de plus en plus de mal à convaincre le vrai juge : l'électeur.

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

50 commentaires

  1. Nous n’avons pas besoin des commentaires de ce triste personnage pour tirer des conclusions. D’une part on trouve un groupe politique recherchant une crédibilité et une existence auprès de toute la racaille française car n’ayant plus aucune légitimité auprès des travailleurs. D’autre part un conflit USA vs IRAN par pays interposés Israël vs Palestiniens. D’un côté bon nombre de dangereux sionistes de l’autre des fous assassins embrigades à l’enfance . Il est facile de comprendre l’opportunité pour la CIA d’alimenter un nouveau conflit venant compléter celui de l’Ukraine avec comme seul objectif la déstabilisation du monde.

  2. La girouette prend le vent, et tourne et tourne…mais ne se stabilise jamais. Il va finir par faire du pied au RN, pathétique et désolant pour un ancien PM de gauche. Démonstration est faite de la chute vers l’abîme de la France car ses successeurs ne valent pas mieux. Mais le RN a beau avoir eu raison, il est toujours ostracisé par la majorité des médias, et les français sans convictions et au patriotisme de façade se soumettent à leur prose dans leur majorité.

  3. « Le vrai juge: l’électeur », certes, mais jusqu’à maintenant nous avons eu à faire à un mauvais juge: l’électeur, et voilà où nous en sommes, un désastre, un aveuglement voulu finalement par l’idiot utile: l’électeur justement!
    Comme me dit souvent une amie: « il n’est pas interdit de s’améliorer! puisse -t’ elle être entendue!

  4. Ce n’est pas un simple « cordon sanitaire » qu’il faudra instaurer mais plus justement une dissolution de ce parti qui prouve tous les jours sans état d’âme par ses prises de position qu’il est anti français et antisémite.
    Manuel Valls met les pieds dans le plat mais doit-on croire que cette prise de position est une prise de conscience du fait que les français sont en train d’être supplantés dans leur propre pays, où est-ce un besoin de revenir dans la vie politique française du fait de ses échecs ailleurs et ici?

  5. Qu’ils sont comiques tous ces politiques qui disent, après avoir occupé un poste où ils n’ont rien fait, ce qu’il aurait convenu de faire. Ils n’ont aucun crédit à mes yeux car ils ne dénoncent jamais pourquoi ils n’ont rien fait. Leur traîtrise est là.

  6. Les autorités alsaciennes ont alloué un terrain de 10 000 mètres carrés à la mosquée,celle-ci bénéficie d’un bail emphytéotique ,son coût est estimé à 8,5 millions d’€.Sa construction a été plusieurs fois retardée,principalement à cause d’un arrêté municipal visant à prévenir les sources de financements étrangers,en particulier du Golfe.Le financement est partagé à 26% par les collectivités locales,dont 8% pour la région,8 par le département et 10% par la ville,soit 1,6 million d’€.Le Maroc a contribué à la hauteur de 700.000€,l’Arabie saoudite a versé 5 millions de riyals (soit environ 1 million d’€.
    Inauguration de Valls le 27 mai 2013,la plaque de la rue en arabe !

  7. Qu’il n’eût dît et qu’il n’eût fait durant son Mandat. Les opportunistes sont toujours d’accord après en fonction des vents changeants .

  8. Un ‘cordon sanitaire’ demande à être mis en place contre les lobbies islamo gauchistes qui pullulent à BRUXELLES ….

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois