Nouvelle crise internationale, aussi inattendue que spectaculaire, avec cette opération du Hamas contre Israël, à coups de roquettes et de prises d'otages. À lire la presse de gauche française, on pourrait se croire revenu aux grandes heures d'union nationale. Pour Le HuffPost, « Macron "condamne fermement", comme l’ensemble de la classe politique française ». Libé avait d'abord titré sur cette belle unanimité et a été contraint de revoir son titre : « Attaques du Hamas en Israël : condamnations unanimes des politiques français, LFI se distingue. »

Oui, LFI se distingue en refusant de condamner explicitant le Hamas et en le mettant à égalité avec Israël. Il y a eu le communiqué officiel de Mathilde Panot.

Et puis il y a eu la réaction officielle de Jean-Luc Mélenchon, qui oublie lui aussi de condamner l'attaque du Hamas. Sa violence n'est que la conséquence, la réponse à une autre violence.

La ligne LFI a été enfin reprise par Louis Boyard, justifiant l'attaque par la colonisation israélienne.

Ces réactions contournées, à la limite de la complicité, sont aussi arrivées tard, de longues heures après le début des attaques dans la nuit. Une lenteur qu'Amine El-Khatmi n'a pas hésité à assimiler à « un silence de collabos ».

Cette réaction des LFI a suscité un malaise chez certains de leurs camarades socialistes ou écologistes de la NUPES, comme Jérôme Guedj, qui traitent ses associés LFI d'« idiots utiles des terroristes du Hamas ».

Grand malaise à gauche, une fois de plus, qui feint de découvrir, comme au moment des émeutes, que le mélenchonisme, en plus d'être islamo-gauchiste, est palestino-gauchiste et Hamaso-gauchiste, par idéologie et par électoralisme, alors que les intéressés ne s'en sont jamais cachés, en participant régulièrement aux manifestations de soutien à Gaza organisées en France.

Cette nouvelle guerre du conflit israélo-palestinien aura d'inévitables conséquences en France, bien supérieures à celles qu'ont eues les précédents de 1967, 1973, 1982 ou lors des Intifadas qui virent naître le Hamas en 1987. Politiques, bien sûr, avec l'accélération de la marginalisation de LFI, à gauche et sur l'échiquier politique. Mais surtout sociales et sécuritaires : trois mois après les émeutes, la haine et l'envie d'en découdre d'une partie des banlieues islamisées pourrait y trouver un puissant encouragement. D'ores et déjà, le ministre de l'Intérieur a renforcé la sécurité des synagogues. Comme lors des émeutes ou de la vague d'attentats de 2015, cette attaque contre Israël sur son sol et en plusieurs points nous redit à quel point nous sommes vulnérables. C'est aussi cela que nous rappelle la rhétorique des Insoumis.

14908 vues

08 octobre 2023 à 21:57

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

95 commentaires

  1. Mélenchon , Panot , Boyard , Obono et consorts puent la haine des juifs . Ce sont des soutiens indéfectibles du Hamas . Ils sont la honte de la France . Heuresement les autres partis ont condamné l’agression islamiste . Je suis quand mêmle très surpris que des Français ( je ne parle pas des musulmans qui mettent l’islam et la charia au-dessus de nos lois ) puissent soutenir un mouvement terroriste qui tue des innocents , promène des enfants ~ des enfants !!! ~ dans des cages pour animaus !: Qu’en pense LFI ?

  2. Condoléances aux victimes civiles, à leur famille, qui n’aspiraient qu’ à vivre en paix, qui furent pris en traite et assassines dans une barbarie innommable par des fanatiques inqualifiables, mais qui furent aussi victime de la politique hégémoniste et pro-américaine de leurs politiciens, qu’ils ont élus, mais, peut être, sur un autre programme que celui qui fut appliqué. Ca ne vous rappelle rien !? Pensée émue pour Mr Zelenski, qui, après avoir détourné les fonds envoyés pour son peuple, se fit construire une maison de Maître, en Israël, pour y sécuriser ses parents, croyant les mettre a l’abri, gageons qu’il ne leur soit rien arrive de fâcheux. Mais, Israël n’est plus un sanctuaire pour les gens douteux, il leur faudra trouver autre chose. Même chose pour les français de double nationalité, qui après avoir fait les 400 coups de façon peu claire sur le sol français, dans les médias par exemple, ou la pharmacie, pouvaient se retrancher derrière leur nationalité israélienne, en Israël, pour échapper à la justice. Israël n’extradie pas ses ressortissants. Il leur faudra trouver autre chose. Et aussi il serait bon d’inviter le peuple Israélien à questionner leur gouvernement sur l’implication de leur pays sur la scène internationale, le Haut Karabakh, l’Ossétie du Sud, l’Ukraine….Oublions mai 1968 en France, ou de l’Algérie française…maiscela nous ferait fouiller dans les poubelles de l’histoire, et nous en sortirions…… maussade.

    1. Parlez-en aux ressortissants israéliens qui ont détourné 6 milliards d’€ dont 1.6 rien que pour la France, profitant d’une nouvelle règlementation européenne imbécile sur la taxe carbone en 2008. Jamais retrouvés, les escrocs, sauf les comparses.

  3. La gauche a des malaises mais elle ne fait rien pour en guérir et s’enfonce davantage dans cette maladie incurable qui contamine des populations qu’est le Marxisme et la révolution permanente.

  4. Israël vient de décréter la blocus complet de Gaza: un ghetto à ciel ouvert (ciel pas si ouvert) et nous, nous jouons à « je condamne, tu condamnes, il ne condamne pas ». La France ne se grandit vraiment pas. Le dernier fut de Villepin.

Les commentaires sont fermés.