Chaque fois qu’une nouvelle mesure est susceptible d’emm... les Français, on peut être sûr que les écolos poussent à la manœuvre. C’est ainsi qu’une eurodéputée EELV remet sur la tapis de la Commission européenne la sempiternelle question d’un contrôle médical pour les conducteurs seniors.

Certes, cette obligation existe déjà dans de nombreux pays proches. Mais a-t-elle été évaluée ? Oui, par le Bureau de prévention des accidents de la Suisse - pays qui ne badine jamais avec la sécurité - et qui conclut, dans une note parue il y a moins d’un an, que « ces examens n’ont pas l’effet escompté en matière de gain de sécurité. Les examens médicaux de l’aptitude à la conduite nécessitent beaucoup de ressources, dont l’ampleur ne se justifie guère en l’absence d’efficacité avérée de ces derniers. »

En clair, ça coûte cher et ça ne sert à rien. Tout ce qu’il faut pour séduire un député du MoDem comme Bruno Millienne, dépositaire, en juillet, d’une proposition de loi pour imposer une visite médicale aux conducteurs de plus de 75 ans : « Certains seniors continuent de conduire malgré des capacités cognitives manifestement affaiblies, mettant ainsi en danger leur propre personne et les autres usagers de la route. »
Mais contrairement à Joe Biden, la plupart des anciens adaptent leurs actions à leurs capacités et évitent, par exemple, de monter en haut d’une échelle. Pourquoi n’en serait-il pas de même au volant ? Et c’est probablement la cas, puisque c’est la frange de population la moins génératrice d’accidents : ils conduisent moins, moins encore la nuit, et plus rarement encore sous l’effet de stupéfiants comme la cocaïne, laquelle a pour effet de faire se prendre pour un champion de Formule 1. Nos anciens boiraient-ils parfois un coup de trop ? Peut-être, mais selon les statistiques de la Sécurité routière, l'usage de stupéfiants est mis en évidence dans 20 % des tests préventifs au bord des routes, alors que pour l'alcool, c'est 3 %. Enfin, et surtout, pour la plupart des seniors qui vivent en milieu rural, le choix est simple : c’est soit la bagnole, soit l’EHPAD ! Il faudra en bâtir beaucoup, si la mesure voit le jour...

Mais tranquillisez-vous, amis boomers, Clément Beaune, ministre des Transports, veut « couper court aux rumeurs ou aux fausses nouvelles » et a déclaré que « la France ne demande pas, ne soutient pas cette idée que l’on impose une forme de date de péremption avec un âge pour le permis de conduire ». Dont acte.
Cela dit, d’expérience, quand ces gens-là nous rassurent, ce n’est jamais très... rassurant !

11940 vues

08 octobre 2023 à 21:52

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

74 commentaires

  1. Moi, j’ai 77 ans. J’ai eu mon permis 5 jours après mes 18 ans (tous les permis sauf moto). Compte tenu de mon activité, j’ai parcouru 3 600 000 kilomètres sans accident. Je conduis mieux que beaucoup d’incapables. je suis bien sûr navré et pourtant je conduit au maximum de la vitesse autorisée.
    Cela ne me dérangerai pas d’apprendre aux moniteurs à mieux apprendre à conduire à leurs clients!!!!

    1. Ils s’en moquent ils ont des chauffeurs à leur disposition et au besoin, ils feront « sauter » leurs interdictions de conduire comme ils le font pour leurs contraventions.

  2. « la plupart des anciens adaptent leurs actions à leurs capacités et évitent, par exemple, de monter en haut d’une échelle. Pourquoi n’en serait-il pas de même au volant ? »
    Tout simplement parce qu’on a rarement la nécessité de monter en haut d’une échelle pour aller chercher son pain et sa nourriture, passer chez son toubib et à la pharmacie, rendre visite à ses enfants et petits-enfants.
    Cela dit un contrôle de la vue et de l’ouïe a minima ne serait pas un luxe à compter d’un certain âge.

  3. « Cela dit, d’expérience, quand ces gens-là nous rassurent, ce n’est jamais très… rassurant ! »
    Il suffit de se rappeler ce que promettait macron dans sa campagne électorale « je ne toucherais pas aux retraites ! »
    Il a commencé par leur augmenter la CSG puis faire cette réforme idiote des retraites…
    Alors ce que peut dire un ministre… il ne manquera pas de s’asseoir dessus si Van der Leyen l’impose !

  4. Attention, cette proposition cache un programme juteux : un député m’a expliqué que, les seniors ayant souvent des revenus importants (bénéfice des 30 glorieuses) l’interdiction de conduite pour certains vieux entrainerait pour la plupart l’emploi d’un chauffeur à la demande. Avantages : la voiture est conservée (assurance, taxes, carburant …) et cela va créer des emplois (charges sociales, TVA …) Ce raisonnement ne me parait pas absurde.

  5. Encore haro sur les vieux ! jusqu’où iront-ils ? tous les moyens sont bons pour les disqualifier en attendant d’avoir la possibilité juridique de les éliminer.

    1. L’élimination, ils ont déjà réussi dans les EHPAD en interdisant l’utilisation des remèdes qui auraient pu sauver nos vieux.

  6. En général, lorsque notre gouvernement dénonce une mesure, c’est qu’elle est en préparation. Attendons!

Les commentaires sont fermés.