Dans un conte (La Ficelle), Maupassant narre comment un paysan normand, par souci d’économie, ramasse dans la rue boueuse une petite ficelle qu’il fourre dans sa poche. Aperçu par des bourgeois attablés à un café, il est accusé d’avoir empoché la bourse perdue par un marchand. Il sera écrasé, incapable de se justifier.

Ce « cordon sanitaire », Manuel Valls vient de le ramasser dans la boue des manipulations de la gauche depuis trente ans pour s’en servir contre... LFI ! À deux reprises, dans une interview donnée, ce dimanche, à LCI, l’ancien Premier ministre a expliqué qu’il fallait tendre autour de LFI ce « cordon sanitaire ». Étonnant renversement, après des décennies de matraquage anti-RN de la part de la gauche.

Valls explique très clairement ce qu’on sait depuis longtemps à droite : LFI et son leader Mélenchon, voyant le sol et les perspectives électorales se dérober sous leurs pieds avec la disparition du vote ouvrier capté par le RN, s’est tourné vers l’immigration. Par réflexe de survie, par calcul professionnel du marketing politique, tout souci du pays exclu et toute honte bue. L’ancien sénateur socialiste y a vu « un marché électoral », dénonce, avec raison, Manuel Valls, qui considère que LFI n’est pas « républicain ».

Veulerie électorale

Il faut, désormais, en tirer les conséquences concrètes. Manuel Valls évoque ce qu’on fait au deuxième tour des présidentielles ou des législatives, sans aller jusqu’au bout. En cas de duel LFI-RN, tout le spectre politique devra logiquement appeler à voter pour le parti de Le Pen et de Bardella. Le front républicain change de camp. On mesure la secousse sous-entendue par Valls dans le petit monde feutré du politiquement correct à la française.

Certes, l’ancien Premier ministre est, depuis, un homme seul. Certes, il s’est démonétisé en tentant une carrière en Espagne, notamment. Mais il connaît bien la gauche française, il y a fait sa carrière jusqu’à Matignon. Il connaît parfaitement la NUPES et ses démons, comme le PS et sa veulerie sur le plan migratoire, réitérée tout récemment avec la publication d’un programme sur l’immigration qui jette aux orties toute lucidité et tout courage.

C’est cette veulerie électorale qui a poussé à la soumission du PS envers la NUPES, cette NUPES aujourd’hui prise le doigt dans la porte avec l’attaque du Hamas contre Israël. On ne se met pas impunément, comme l’a fait le PS, sous la coupe d’un parti clientéliste qui a acheté les voix des banlieues au prix du reniement pour survivre.

Valls a bien des choses à se reprocher, y compris sur le plan migratoire. On ne peut pas dire qu’il ait renversé la vapeur quand il était aux commandes. Il rejoint, ainsi, la longue cohorte des aveugles au pouvoir qui recouvrent tout à coup la vue, une fois qu’ils en ont été chassés.

Tremblement de terre

Mais depuis, Valls fait pénitence et va régulièrement à Canossa. Il était sorti spectaculairement du bois dans une tribune publiée par Le Figaro, avant de réitérer sur Europe 1, en décembre 2021 : « Il faut arrêter l’immigration », lançait-il. Ce faisant, il place le PS mais aussi le reste de la Macronie et les LR face à leurs responsabilités : qui accepte de tendre le cordon sanitaire face au vrai danger, quitte à faire gagner le RN, Reconquête ou les plus lucides des LR, voire les trois ensemble ? Et qui maintient ce cordon autour du RN, quitte à plonger la France dans le chaos ? La classe politique est désormais au pied du mur, avec une belle responsabilité devant la France et devant l’Histoire.

En attendant, le fait même qu’on puisse émettre l’idée, à gauche, d’un déplacement vers LFI de ce cordon sanitaire inventé pour étrangler la droite nationale représente un tremblement de terre. Les bourgeois de gauche, aveugles et sûrs d'eux, accuseront Valls d’avoir volé la bourse magique qui permettait de gagner les élections contre le RN. Ils auront de plus en plus de mal à convaincre le vrai juge : l'électeur.

16441 vues

08 octobre 2023 à 21:55

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

50 commentaires

  1. On n’a jamais vu — à mon humble connaissance — la droite mettre un « cordon sanitaire  » autour d’un mouvement de gauche, mais encore moins la gauche ! Le Parti Communiste, malgré les dizaines de millions de morts civils à son actif, et les plus d’un milliard d’humains sous sa botte (Chine + Viêt-Nâm + Cuba + …) n’a jamais fait l’objet d’une telle mesure ! Malgré l’assassinat de Trotzky, les trotzkystes et les staliniens se sont réconciliés. Ce n’est pas un nain politique comme M. VALLS (le bien nommé !) dont la nationalité et les convictions varient au gré du vent qui innoveront en la matière !

  2. Valls, celui qui faisait gazer et tabasser des familles lors de manifestations pacifiques a besoin de revenir en politique, un personnage hautement méprisant pour le peuple, un gauchiste nauséeux.

  3. Manuel Valls qui dit un truc intelligent, ou l’illustration parfaite du fait que même une horloge cassée donne l’heure juste deux fois par jour…

  4. Je n’ai aucune confiance pour ce genre de repenti qui cherche à exister par tous les moyens .Il fallait faire quand cela était encore possible mais il aurait dû faire preuve de courage et d’amour envers son pays

  5. comme dirait la pub edf  » ben mon vieux il était temps !! » – mais bon était – il possible pour cette girouette politique  » de faire autrement » ?? J’en doute – donc jusqu’au prochain retournement de veste, une girouette tourne toujours du coté ou le vent souffle !

  6. Les meurtres du Hamas sont inadmissibles, je veux croire que personne ne le conteste.
    Par contre le fait qu’Israël ne respecte aucune des résolutions de l’O.N.U. ne semble gêner personne !

    1. Les résolutions de l’ONU franchement vous avez regardé qui les votent , c’est un Barnum géant qui n’empêche aucun conflit, coûte un fric de dingue mais par contre émet des avis sur tout , y compris des faits de société.La France en a été la cible récente .

      1. Aucune résolution n’a été adoptée contre l’Arabie saoudite, la Chine, le Liban, la Turquie, le Venezuela et le Qatar, des pays aux antécédents médiocres en matière de droits de l’Homme ou qui ont été impliqués dans des conflits régionaux.

        Depuis 2015, l’Assemblée générale a adopté 140 résolutions condamnant Israël, en particulier pour son traitement des Palestiniens, pour ses relations avec les nations voisines et autres mauvais comportements présumés. Au cours de la même période, elle a adopté 68 résolutions contre les autres pays, a fait remarquer UN Watch.

        Dans la résolution approuvée vendredi par l’Assemblée – constituée de 193 nations – cette dernière a lancé un appel à la Cour internationale de justice en lui demandant d’intervenir dans le conflit israélo-palestinien.

        Cette résolution dont les Palestiniens ont fait la promotion a été adoptée par 87 voix « Pour », 26 votes « Contre » et 53 abstentions.

  7. ce que ça me fait plaisir ! c’est incroyable. Enfin de la lucidité. « Celui qui tue un homme pour une idée ne fait pas progresser cette idée. Il tue un homme ». Stefan Zweig.

  8. Telle la chauve souris de la fable qui est rat ou oiseau selon les besoins du moment, Valls est Français ou Espagnol selon les besoins de son intérêt personnel.
    A quand la décision inscrite dans la constitution d’interdire les responsabilités politiques aux binationaux ?

  9. Le problème de Manuel Valls c’est qu’il n’a jamais compris qu’il était de droite. Ou qu’il ne l’a jamais assumé, par opportunisme, dans une période de l’Histoire où seule la gauche avait le droit d’exister. Manque de courage. Il est bien tard.

    1. Ça ne dissoudra pas la masse des politicards toujours à l’affût de rapines sur le dos du peuple.

  10. Rien à attendre de cet individu, ce n’est pas le pire se disant de « gôôche », mais comme il change de pied, chaque fois qu’il sent que ça pourrait le servir, il n’est pas fiable dans la durée. Ceci dit, je vois mal dans l’état de délabrement ou est rendue la France sur tous les points comment un gouvernement quel qu’il soit, mais démocratique, pourrait résoudre les problèmes de la France. Hélas, je pense que nous n’en sortirons (si nous arrivons à en sortir), que suite à des affrontements internes graves, que certains appellent guerre civile, mais qui n’en sera pas une, puisqu’elle se passera entre les patriotes et des agents de l’étranger, même si certains d’entre eux sont des Français de papier mais pas de cœur. Après ça, si nous sommes assez courageux, nous décrèterons l’état de siège, avec toutes les conséquences qui vont avec, si nous voulons survivre en tant que nation. L’exemple israëlo-palestinien devrait nous ouvrir les yeux, je crains fort qu’il n’en soit rien.

  11. S’il l’a dit, c’est qu’il croit que ça peut lui rapporter quelque chose. S’il avait pensé que dire le contraire aurait été davantage payant, c’est sans hésiter qu’il l’aurait fait. Valls est l’archétype de ce qu’il y a de plus pathétique en politique.

  12. Il serait bon parfois de cesser de donner trop d’importance à d’anciens ministres ou présidents de la République qui viennent nous expliquer doctement ce qu’ils faudrait faire et qu’en leur temps ils ont été incapables de faire.

  13. Ce que dit Valls n’a aucune importance parce qu’il est totalement isolé et inaudible. Par ailleurs, ne vous bercez pas d’illusions, en 2027, Zemmour fera un petit score (6% à ce jour) et il n’y aura pas d’union des droites ce que nous ne regrettons pas compte tenu de ce qui se passe en Italie : le fiasco de Meloni et de l’union des droites.

    1. Et alors que prévoyez vous comme alternative CRÉDIBLE pour sauver la France ? Moi je n’en vois pas, alors si vous en avez une je suis preneur. Cordialement.

    2. Fiasco de Mme Meloni ?
      Qui l’a empêchée d’appliquer son programme ?
      La commission européenne qui lui a fait du chantage aux subventions.

      1. A la différence de l’Italie, la France contribue plus qu’elle reçoit et je suis certain que celui qui tient le robinet a raison

      2. Tout à fait, comme elle le ferait pour la France le cas échéant et quel que soit le parti au pouvoir, un pays qui ne maitrise pas son budget, ne maitrise rien, ce sont les créanciers qui qui prennent les décisions. Cette année, nous avons emprunté 270 milliards pour boucler le budget de la nation, pour l’année prochaine, il est prévu 285 milliards, nous les implorons de nous les prêter, sans quoi l’état, n’a plus d’argent pour payer tout ce qui est de al fonction publique, retraites, salaires, hôpitaux, armée, police, éducation, ect, ect.

Les commentaires sont fermés.