[EDITO] Hommage du 7 octobre : LFI a été conspuée. D’autres le méritaient aussi

Emmanuel Macron

À l’hommage aux victimes du 7 octobre, des députés de La France insoumise ont été accueillis par la foule attroupée par des huées et des sifflets. On la comprend. Certains, dans la presse, comparent leurs larmes de crocodile à celles de Jonathan Daval le jour de la marche blanche en l’honneur de son épouse Alexia qu’il venait de tuer. De fait, qui ne chasserait pas à coups de taloche de l’enterrement de son enfant assassiné un individu ayant qualifié le meurtrier de résistant ? Comment ne pas interpréter cette présence comme une cynique provocation ?

 


Bien sûr, ce ne sont pas eux qui ont tenu les couteaux et les fusils du Hamas, mais ils donnent à ses thuriféraires, ici comme là-bas, les outils rhétoriques et conceptuels, le narratif qui sont le moteur inépuisable de la rancœur. La rancœur envers LE colon, qu’il soit israélien en Palestine ou français en Afrique (du nord et subsaharienne) et qui doit payer pour l’éternité. Les armes idéologiques sont parfois plus puissantes que les vraies.

Mais la vérité force à dire que ce ras-le-bol de la foule ne devrait pas se limiter aux députés de La France insoumise. Comme d’habitude, le discours et la mine grave d’Emmanuel Macron ont été parfaits. Il excelle dans cet exercice. Expert ès chrysanthèmes et éloge funèbres. La France se meurt, la France est morte. Non pas l’aigle de Meaux mais l’aigle des mots : le sens de la formule. Sauf que pour nos maux, ce n’est pas un aigle. C’est même tout le contraire : il fait le canard. Canard, silence radio, sur l’immigration, ce cheval de Troie de l’antisémitisme lancé au galop qui traverse tous les jours nos frontières sans que l’on cherche seulement un peu - un tout petit peu - à le maîtriser. N’est-ce pas Emmanuel Macron qui a personnellement saisi le Conseil constitutionnel pour qu’il retoque un projet de loi mal ficelé ?

Cet air de circonstance et ces accents lyriques sonnent, eux aussi, comme une provocation. Silencieuse et propre sur elle, en souliers de satin plutôt qu'avec les gros sabots de Mathilde Panot, mais une provocation quand même : rien, absolument rien de sérieux, n’est fait pour éviter d’autres hommages du même type à l’avenir. « Plus jamais ça », selon l’expression consacrée ? Mais ce gouvernement ne s’en donne aucun moyen ! Non, il n’y a pas que La France insoumise qui méritait le courroux de la foule rassemblée.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

69 commentaires

  1. Je suis dubitatif sur cet article. Un hommage national est fait pour réunir la NATION, entière, pour pleurer ses morts. Mais on a eu droit les jours précédents à un véritable martèlement médiatique israélite sur la légitimité de LFI à paraître. On a eu droit à un véritable martèlement où il devenait entendu que toute critique du gouvernement israélien devenait quasiment de l’antisémitisme, un but recherché depuis longtemps. Alors, un hommage « national » qui concerne tout le monde, sauf et sauf, n’en est pas un. En conséquence, ça n’a été qu’une petite messe macronienne électoraliste, et les israélites, communauté qu’il fallait s’assurer de récupérer, y ont été gentiment pris pour ce que Macron prend le reste des Français.

  2. Merci Gabrielle. On ne sera jamais assez sévère envers Macron. Cette fourberie doit être combattue sévèrement.
    Pas un mot sur l’islamisme qui est avec l’antisémitisme la cause de ce crime contre l’Humanité commis par le Hamas .Pas un mot. Ce silence à ce sujet en pareille circonstance ultra dramatique est une soumission à l’islam , une trahison de notre civilisation.

  3. Paroles paroles paroles … comme chantait Dalida . Alors du théâtre , des discours , Macron sait faire , il excelle même , biberonné par une prof de théâtre devenue sa femme . Mais il y a des limites à l’expression orale , parler de terrorisme , quelle audace ! mais de terrorisme islamiste non ! Ne pas désigner l’ennemi , il est dangereux , plusieurs centaines de morts et de blessés en France , et cela continu , la cinquième colonne est bien là , plus de 10% de la population , en augmentation , implantée , et elle fait sa loi. Et ils arrivent par milliers tous les ans avec l’immigration cheval de Troie .

  4. Il manquait les bougies, c’était théâtral; il en est ainsi pour des victimes qui sont apparemment plus …..victimes que d’autres ! Affligeant, une grande honte s’abat encore une fois sur la France.

  5. Je suis aussi chrétienne. C’est pourquoi, si je condamne le 07 octobre, tout en en comprenant les motivations, je réprime vigoureusement le génocide qui a suivi, et qui continue. Je n’oublies pas d’ailleurs que les ancêtres de ces génocidaires ont choisi Barabbas à la place de Jésus lorsque Ponce Pilate a demandé à la foule qui devait être crucifié. Certes Jésus a demandé sur la croix ‘Père, pardonnes leur ils ne savent aps ce qu’ils font » Depuis le temps, ils auraient pu réfléchir, et de plus, je ne suis pas Dieu.

    • Reprocher aux fils les turpitudes de leurs parents, ça manque de charité chrétienne. Vos parents sont des meutriers, donc vous êtes une meurtrière. Il n’y a aucune motivation sensée dans l’attaque du 7 octobre, c’est une pseudo religion mais une vraie idéologie mortifère qui n’a fait que faire régresser l’humanité.

      • Les fils font un génocide. Il faudra donc que les personnes restant en vie de ces familles pardonnent. Là encore, pourront ils pardonner (Jésus est mentionné dans le Coran) ou devront ils passer par un intermédiaire , comme Jésus qui a demandé à son Père de leur pardonner, lui ne le pouvant pas? (Allah est moins miséricordieux de notre dieu pour les autres croyants).
        Je ne pense pas que mes parents aient été meurtriers. Quant à mes grands parents, ils ont été massacrés par les révolutionnaires.
        Ceci dit : « Lamentations 5:7 =
        Nos pères ont péché, ils ne sont plus, Et c’est nous qui portons la peine de leurs iniquités. »
        Certes adouci par Jérémie = »29 En ces jours-là, on ne dira plus: Les pères ont mangé des raisins verts, Et les dents des enfants en ont été agacées. 30 Mais chacun mourra pour sa propre iniquité »
        En ce qui concerne le 07 octobre, je pense (donc je suis?), que, tout simplement, ils en avaient assez de subir le joug des colons. Et, hélas, cela est sensé. A un moment, les gens n’en peuvent plus.
        Je ne peux savoir ce qu’ils ont pensé. Mais cela n’a rien à voir avec la religion.
        L’Islam n’est pas une pseudo religion, puisque (religare) elle relie tous ses croyants entre eux. C’est une spiritualité qui est particulière, je le reconnais.

    • S’il vous plait, ne reprenez pas le langage de LFI. Le mot génocide perd son sens. Tsahal prévient à l’avance lorsqu’il va intervenir afin que les vrais civils puissent se mettre à l’abri ou évacuer.
      C’est bien le hamas qui se cache derrière la poussette et qui empêche les civils d’évacuer ou qui les empêche de se se cacher dans les magnifiques tunnels payés par l’occident. Il n’hésite pas à faire des victimes dans ses propres rangs.
      Quant à la comptabilité des décès, comment faire confiance à un groupe terroriste lui même habillé en civil. Y a-t-il seulement des militaires gazaouis ?

  6. Encore des paroles emportées par le vent… La présence d’LFI est une infamie mais pas plus que le rejet de la Loi Immigration ou les subventions déversées par l’Europe au frérisme…

  7. Cet hommage aux victimes du Hamas, en soutien aux familles était justifié mais combien sujet à controverses! Si j’avais été de ces familles j’aurais remis l’église au centre du village. Immédiatement à la suite de la présentation des victimes, j’aurais pris volontairement la parole, avec ou sans micro (j’ai la voix forte) afin de replacer tout ce petit monde à sa juste place, des victimes aux familles, du Président à LFI . « Chers enfants ….  » A la suite, avec ma famille nous aurions quitté ce lieu souillé par des présences inacceptables. Que les âmes de ces victimes soient en paix.

  8. Ils sont tous responsables pour avoir vu sans réagir la progression du hamas à Gaza, d’avoir envoyé des millions d’€ à Gaza en sachant que ceux ci servaient à acheter matériel de forage, armes, munitions, drônes etc mais en aucun cas à aider la population, en sachant que la branche de l’ONU abritait des terroristes et enfin qu’une grande partie de cet argent terminait dans les poches des dirigeants de cette organisation terroriste. Donc honte à l’Europe et à ses affidés et Macron en premier.

  9. Un vocable de Macron à échappé aux journalistes qui ont commenté son intervention. Il à parlé de « brigades infernales ». On est pas loin des « colonnes infernales » en Vendée en 1794. Dans ce dernier cas la barbarie était la même, voire pite, mais c’était la République.

  10. La photo qui illustre l’article nous montre un Emmanuel Macron à l’œil éteint. Pas très en forme, M. le président !

  11. « Comme d’habitude, le discours et la mine grave d’Emmanuel Macron ont été parfaits. » Même si le comédien qu’il est sait interpréter le rôle, c’est toujours dans l’expression de la sincérité qu’il pêche. On le sait capable de dire tout et son contraire et on n’oubliera jamais qu’il peut prendre plaisir à emmerder les Français. Il n’y a définitivement rien à attendre de profondément solennel de cet individu.

  12. Merci Gabrielle pour votre propos, et de vous faire ainsi l’interprète de la pensée d’un très grand nombre de nos concitoyens.

  13. LFI n’a aucune honte, ils sont d’une indécence sans nom , comment ont ils osé se présenter à cet hommage , ils n’avaient pas l’air d’avoir de la peine pour nos français assassinés par les terroristes du Hamas puisqu’ils avaient l’air de plaisanter entre eux ! ces gens sont écoeurants !!

  14. Entièrement d’accord avec vous, Mme Cluzel. Notre monarque est tout aussi responsable que LFI, de ce qui se passe en France. La différence, est dans le fait que LFI considère le hamas comme une organisation de résistants. Et puis, j’ai aperçu parmi les « personalités », le dénommé De Villepin. Il n’est pas mieux que LFI malgré son apparence plus présentable.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois