[EDITO] Hommage du 7 octobre : LFI a été conspuée. D’autres le méritaient aussi

Emmanuel Macron

À l’hommage aux victimes du 7 octobre, des députés de La France insoumise ont été accueillis par la foule attroupée par des huées et des sifflets. On la comprend. Certains, dans la presse, comparent leurs larmes de crocodile à celles de Jonathan Daval le jour de la marche blanche en l’honneur de son épouse Alexia qu’il venait de tuer. De fait, qui ne chasserait pas à coups de taloche de l’enterrement de son enfant assassiné un individu ayant qualifié le meurtrier de résistant ? Comment ne pas interpréter cette présence comme une cynique provocation ?

 


Bien sûr, ce ne sont pas eux qui ont tenu les couteaux et les fusils du Hamas, mais ils donnent à ses thuriféraires, ici comme là-bas, les outils rhétoriques et conceptuels, le narratif qui sont le moteur inépuisable de la rancœur. La rancœur envers LE colon, qu’il soit israélien en Palestine ou français en Afrique (du nord et subsaharienne) et qui doit payer pour l’éternité. Les armes idéologiques sont parfois plus puissantes que les vraies.

Mais la vérité force à dire que ce ras-le-bol de la foule ne devrait pas se limiter aux députés de La France insoumise. Comme d’habitude, le discours et la mine grave d’Emmanuel Macron ont été parfaits. Il excelle dans cet exercice. Expert ès chrysanthèmes et éloge funèbres. La France se meurt, la France est morte. Non pas l’aigle de Meaux mais l’aigle des mots : le sens de la formule. Sauf que pour nos maux, ce n’est pas un aigle. C’est même tout le contraire : il fait le canard. Canard, silence radio, sur l’immigration, ce cheval de Troie de l’antisémitisme lancé au galop qui traverse tous les jours nos frontières sans que l’on cherche seulement un peu - un tout petit peu - à le maîtriser. N’est-ce pas Emmanuel Macron qui a personnellement saisi le Conseil constitutionnel pour qu’il retoque un projet de loi mal ficelé ?

Cet air de circonstance et ces accents lyriques sonnent, eux aussi, comme une provocation. Silencieuse et propre sur elle, en souliers de satin plutôt qu'avec les gros sabots de Mathilde Panot, mais une provocation quand même : rien, absolument rien de sérieux, n’est fait pour éviter d’autres hommages du même type à l’avenir. « Plus jamais ça », selon l’expression consacrée ? Mais ce gouvernement ne s’en donne aucun moyen ! Non, il n’y a pas que La France insoumise qui méritait le courroux de la foule rassemblée.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

69 commentaires

  1. C’est une honte pour la France d’avoir un partie comme LFI il devrait être dissout ! On a dissout dans notre pays des associations pour beaucoup moins que ça !

  2. Aucun remord, aucune honte , pas même un peu de pudeur , ces représentants de Lfi lors de leur arrivée , une dégaine sans retenue devant ce parterre de familles éplorées , comme si on rendait hommage aux victimes des massacres des camps de concentration en invitant les membres de l’encadrement de ces camps , certes les responsables ne sont pas ceux-ci mais les paroles et les pensées dépassent les actes mêmes.

  3. je n’en dirais pas plus, pour ne pas faire de publicité à des gens dont je ne soutiens pas du tout l’opinion . Je suis heureux que des gens aient manifesté leur écoeurement face à leur présence

  4. Dans la même veine que la marche pour Charlie, toutes les marches blanches : l’insondable et morbide hypocrisie de gouvernements qui prétendent rendre des hommages aux victimes des terroristes qu’ils financent et arment avec nos impôts.
    Il ne manquait que les fleurs, les bougies et les nounours.

  5. Il était temps après 4 mois de retard !
    Ce type là est toujours en retrait des opérations à décider, exemple: bien sûr celui de la réaction à ce drame, ensuite décider que la France ne participera pas avec les Américains et Anglais à la défense de la mer rouge, comme on a constaté son retard à prendre conscience que Poutine le roulait dans la farine.
    Il n’est pas fait pour occuper la fonction de Président de la république.
    Hélas les bons candidats ne sont pas légion, mais c’est aux français de réfléchir avant de voter.

  6. Pour les gents de LFI la honte cela n’existe pas,ainsi que pour notre président,du en méme temp,un jour il est pour le peuple Israéliens,et un jour aprés pour le peuple de Gaza,va comprendre charles mais toujours avec un air de bon comédien.

  7. J’ai honte pour eux, la France ne mérite pas cette gauche et LFI en particulier. Par contre Macron qui n’a pas défilé pour la marche contre antisémitisme à été un parfait comédien, par contre l’organisation de cette hommage à été une honneur pour la France. Bravo la France il fut un temps où le colonialisme de la Palestine me chagrinais plus maintenant et même je souhaite la continuité pourtant pourtant in existe un peuple Palestiniens mais tellement mal défendu.

  8. C’était théâtral, grandiloquent, dans la plus pure tradition macroniste. La dignité était dans le recueillement des familles des victimes, accompagnées d’une foule de sympathisants anonymes. Et n’oublions pas non.plus la magnifique prestation de la Garde Républicaine, très émouvante.

  9. les FLI eux qui défendent les bourreaux de cette organisation de terroristes hamas du massacre du 7 octobre osent être présent à cette cérémonie provocation sur provocation

  10. Vous avez raison! J’ai trouvé cet hommage ridicule . Du Grand théâtre comme il sait si bien le faire.
    Va-t-il rendre hommage à tous les égorgés, toutes les violées, chaque jour en France ? Il n’y a pas que les juifs qui sont poursuivis par ceux que le Macron laisse entrer à flots , protège, nourrit, soigne.
    Il prend son air effondré de chagrin !
    Ridicule,! On ne parle que d’antisémitisme, alors que le Coran poursuit tous les non musulmans , chaque jour sur notre sol …
    Quand va-t-on le destituer, ce fou qui fait couler le pays qu’il est censé protéger ?

    • Mais il n’y a plus de places dans les HP, ils sont pleins. Quant à la destitution, tu parles Charles, personne n’aura le courage d’entamer cette procédure.

  11. Décidément, ce président est finalement mauvais comédien. Il a du mal de lire ou de réciter ses textes en y mettant un peu d’âme ! Quant à la Panneau, les sifflets qui l’ont accueillie étaient plus que mérités. Surtout lorsque l’on voit l’indécence, l’absence de dignité de ces traitres ! Par contre, on a pu constater que ces islamos gochos bobos ne sont absolument pas gênés que des esclaves, payés le con-tribuable spolié, tiennent leur parapluie. Je souffre de problèmes ostéo articulaires graves, on ne m’a jamais proposé de « porteurs de parapluie ». Mais bon, il y a marqué ‘égalité » sur le fronton de nos mairies et cette égalité est inscrite dans la constitution.

  12. La mine grave au début et à la fin il se marre. Et ne pas oublier qu’il a été élu avec les voix de LFI.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois