Le directeur de la police nationale, Frédéric Veaux, a été entendu, ce lundi, par une commission sénatoriale qui étudie le narcotrafic. Il dresse un tableau du marché français où la seule loi qui règne est celle de l’offre et la demande. Un marché géré de manière « capitaliste » et « ultralibérale ». Et ultra-violente.

Un premier chiffre à retenir : les Français ont dépensé 4,2 milliards d’euros en 2020 pour leurs achats de drogue. C’est le budget 2023 du ministère de la Culture ou le bénéfice net d’Airbus en 2022 !

Un marché dominé par les « quartiers sensibles »

Sur le sol français, ce marché est partagé entre des réseaux albanais, nigérians, ouest-africains, antillais ; mais, continue Frédéric Veaux, il est « dominé par des groupes criminels qui sont issus des quartiers sensibles ». Comme il le dit pudiquement, « la sociologie du territoire a évolué ». Quelques barons gèrent leurs affaires depuis Dubaï ou le Maghreb.

Le narcotrafic génère de la corruption (auprès du personnel des ports et aéroports et des agents publics qui y travaillent) et du blanchiment (dans la restauration et le BTP).

Homicides et tentatives, en hausse de 57 %

Il génère aussi une violence inouïe qui touche désormais les villes moyennes et les centres-villes « un peu partout sur le territoire ». Dans une logique de captation de zones de marché et de représailles (avec des vendettas sans fin), la lutte entre trafiquants est synonyme d’enlèvements, de séquestrations, de tortures, d’homicides… Sur ce point, voici les chiffres que donne Frédéric Veaux :

— On compte 315 homicides ou tentatives d’homicides sur la période 1er janvier-13 novembre 2023, soit une hausse de 57 % par rapport à la même période de 2022.

— On compte 451 victimes, tuées ou blessées, dont 30 % ont moins de 20 ans. L’âge moyen des victimes baisse… comme celui des trafiquants et des tueurs. Frédéric Veaux attribue cela à « la banalisation de l’accès aux armes à feu ». (Un comble quand on sait qu’en parallèle, les Français ont été fortement incités, il y a un an, à rendre leurs armes détenues illégalement. Le citoyen est désarmé, le trafiquant surarmé.)

Frédéric Veaux aurait pu rappeler que ce n’est pas la police qui tue les « jeunes ». Ce sont d’autres « jeunes ». Les rafales de kalachnikov emportent aussi des innocents, un père de famille le week-end dernier à Dijon et, auparavant, une jeune femme à Marseille, un gamin à Nîmes.

Le témoignage du maire de Romans-sur-Isère

La police, la gendarmerie, les douanes, la Marine luttent pied à pied. Mais la réponse pénale suit-elle ? Écoutons un autre témoignage : celui de Marie-Hélène Thoraval, le courageux maire de Romans-sur-Isère, qui s’est exprimée sur BFM TV et RTL. Le quartier de la Monnaie est un point de deal identifié depuis des années. Depuis des années, aussi, « une poignée de jeunes pose des difficulté ». Des jeunes eux-mêmes « issus de parents qui étaient déjà délinquants ». Ils ont en eux, héréditaire, la culture de la criminalité et du trafic.

En face, ils trouvent une justice qui pratique une « culture de l’excuse ». Pauvres gosses, élevés dans un quartier défavorisé, etc. Ils sont si jeunes ! Or, l’abaissement de l’âge de la délinquance est un signal de son aggravation qui devrait entraîner une réponse autre qu’indulgente. Il faut en finir avec cette posture, demande Mme Thoraval.

D'autant qu'elle souligne leur totale absence de « réceptivité à la peine »: notifier à Chaïd une interdiction de port d’armes pendant deux ans, comme cela a été fait le 25 septembre dernier - que voulez-vous que cela lui fasse ? Les habitants de Crépol, et particulièrement Thomas, sa victime, ont pu constater qu’il s’en foutait, de la notification, autant qu’un migrant clandestin se fout de son OQTF.

En somme, il vaut mieux être un trafiquant de drogue prospère et pépère face à une police débordée et une justice compréhensive qu’un militant d’ultra-droite qui défile dans la rue, immédiatement coffré et condamné à de la prison ferme. Tant que Darmanin et Dupond-Moretti continueront sur cette voie, rien ne changera. Le salut viendra-t-il des maires ? Marie-Hélène Thoraval nous en donne l’espoir.

5125 vues

28 novembre 2023 à 16:32

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

35 commentaires

  1. trop de femmes chez les magistrats !!!.. (dont beaucoup sont au syndicat de la magistrature) et l’empathie (sic) a remplacé la justice

  2.  » les français ont dépensé 4,2 milliards d’euros pour leurs achats de drogue », mais d’où vient donc tout cet argent ? Et où va t’il ?
    Il n’est certainement pas dépensé par les dealeurs pour leur conso perso car eux n’en consomment pas, ils savent que c’est mauvais pour leur santé, et préfèrent voir se dégrader celle des enfants de  » blancs » en les encourageant à  » consommer » toujours un peu plus !
    Non, cet argent remplit des caisses qui servent à acheter des armes, et on se demande bien pourquoi faire !

  3. Ne me faites pas croire que nos dirigeants ne savent pas que leurs décisions sont dérisoires face au réel danger que représentent les agressions quotidiennes de Français un peu partout sur le territoire. Alors, pour quelle raison (vraisemblablement très bonne !) persistent-ils ?
    Les sanctions infligées aux racailles ne sont rein vis à vis de celles infligées aux manifestants patriotes qui défilent pacifiquement. Cherchez l’erreur ! Qui peut-il encore accorder sa confiance en un exécutif qui refuse de voir ce que tout le monde voit ? Ca fait tout de même désordre quand on sait que ce sont eux qui dirigent le pays…

  4. Aucun blessé parmi les racailles, un patriote lynché dont on ne parle pas. Les responsables de ce lynchage sont-ils arrêtés ? que nenni.

  5. Enfin une élue avec de la trempe. Une élue qui veut faire une différence, Une élue qui a le courage d’appeler un délinquant un délinquant. Bravo Madame, puissiez-vous être entendue sans vous faire libeller d’extrême-gauche. De nombreux français partagent votre diagnostic et vous souhaite bon courage. Merci, il y a encore un petit espoir tant qu’il restera des gens comme vous car quand on a le bon diagnostic, on peut commencer à soigner la maladie.

  6. « Tant que Darmanin et Dupond-Moretti continueront sur cette voie, rien ne changera » Et pourtant si bien sûr, les choses iront simplement s’agravant encore et encore.

  7. Personne ne parle du patriote qui c est fait lynché par les racailles, ni aucune remarque sur les racailles qui ont défilés dans la ville en insultant tout le monde , la police les a regardés sans intervenir, et aucun média média ne diffuse cette manifestation sauvage, tandis que 10 patriotes sont emprisonné sur le champ pour les mêmes faits

  8. J’espère que cette Maire courageuse est protégée par la police, car maintenant elle vit dangereusement. Car parmi ses administrés, il y en a qui ne reculent devant rien… Bon courage à cette Dame !

  9. Faut pas rêver, que peuvent les maires, face à une horde de fanatiques qui ne veulent qu’en découdre: Rien! S’il y en a un ou autre un peu plus hardi que les autres, quand il se sera fait assassiner, tout le monde fera une marche blanche et rentrera dans le rang. S’il y a des mesures à prendre c’est au niveau du président de la république et cela ne sembles pas être le cas contre les islamo-racailles, puisque le danger vient de l' »ultra droite », puisqu’on vous le dit!……………..

    1. Tout part des paillassons supposés nous représenter à l’Assemblée Nationale et au Sénat ( y compris le pouvoir de destituer le Président de la République) .

  10. Je me demande si cette « manif » à Romans par des… »extrême droite » n’est pas un coup monté par le gouvernement pour accuser une fois de plus cette vilaine droite puis de montrer l’intervention « rapide » des forces de l’ordre et la sanction démesurée. À Crépol, combien de temps ont mis les forces de l’ordre et les secours, pour arriver sur place? Quelles sanctions ont été appliquées et sont encore en attente pour les agresseurs? Pas besoin de sortir de polytechnique pour comprendre.

Les commentaires sont fermés.