Pendant que juillettistes et aoûtiens se livrent une guerre idéologique sans merci, le magazine Gala nous apprend que Matignon est le théâtre d’un drame humain des plus inquiétants. Fraîchement nommé, le nouveau porte-parole du gouvernement, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, serait « tétanisé » par la fonction.

Après avoir lu l’article, le juillettiste décide de rentrer au plus vite, tandis que l’aoûtien hésite à partir. Le personnage semble aux abois. Le titre ne laisse aucune équivoque sur sa détresse  : « : “tétanisé”, son successeur Gabriel Attal l’appelle à l’aide. »

Comment refaire les mêmes boulettes ? La jeune femme maîtrise l’art et la manière, le tour de main, la virtuosité. Elle lui serait d’un grand secours. Faut-il mettre une perruque ? Acheter une robe à fleurs ? Le nouveau est livré à lui-même. Et le masque, on le met comment ? Les questions affluent dans la tête de celui qui est resté seul dans le Palais.

Outre Sibeth Ndiaye, a décidé de consulter ses autres prédécesseurs. Gala en dresse la liste : Benjamin Griveaux, d’abord. Rendez-vous est déjà pris. Il a du temps. Puis viendront Jean-François Copé, Valérie Pécresse, Luc Chatel, Stéphane Le Foll et Christophe Castaner. Pourquoi ne pas organiser une croisière avec tous les ex-porte-parole ? L’idée effleure le jeune tétanisé. Tous sur un bateau pendant quinze jours avec soirées dansantes, karaoké sur d’anciennes déclarations de porte-parole… Non, c’est impossible. Les uns sont juillettistes, d’autres ne jurent que par le mois d’août. Les hostilités pourraient reprendre.

Lors d’une brève échappée hors du ministère, deux touristes rencontrés en Gironde l’ont toutefois rassuré : « Ça se voyait, que vous n’étiez pas à l’aise, mais après, je vous ai revu et j’ai dit à mon mari : “Ça y est, il est en place”. » Doté d’une bonne étoile, Gabriel Attal rencontre les deux seuls Français qui ont suivi et noté ses premières prestations. Son GPS lui avait indiqué ces deux perles rares. Ils étaient là, en short, attendant de livrer leur verdict. Des macroniens irréductibles, plantés sur la plage par la municipalité. En attente de déboulonnage.

Malgré cet épisode encourageant, Gabriel Attal poursuit ses recherches d’anciens porte-parole en mesure de lui prodiguer des conseils. Des arrière-petits-enfants de personnalités de la Troisième République ont été contactés. Des peintures rupestres seront examinées.

Faute de trouver la bonne attitude, Gabriel Attal pourrait se voir attribuer un assistant qui viendrait se présenter face à la presse à sa place. Le porte-parole aurait ainsi son propre porte-parole. Tétanisé à son tour. L’effet de l’illustration de la boîte à camembert avec la dame qui tient une boîte à camembert, qui tient une boîte à camembert, etc., serait ainsi réalisé. Et la reprise de la lecture de l’article depuis le début tout à fait recommandé.

À lire aussi

Selon LCI, les Français adorent le couvre-feu et son initiateur

Limitation du nombre de convives à table ? 70 % applaudissent. Moins on est de fous, plus …