Audio - Editoriaux - Entretiens - Médias - Presse - 4 septembre 2018

Dominique Jamet : “C’est une heureuse nouvelle, pour Natacha Polony et pour Marianne !”

Natacha Polony devient directrice de la rédaction de Marianne. Pour Dominique Jamet, qui connaît bien le magazine pour y avoir longtemps écrit, ce changement est prometteur. Il devrait permettre de renouer avec les origines de Marianne et la ligne de Jean-François Kahn. Reste à savoir si les lecteurs perdus reviendront.



Natacha Polony est nommée directrice du magazine Marianne. Vous connaissez bien à la fois cette journaliste et ce magazine. Qu’avez-vous à nous dire de cette nouvelle ?

C’est un heureux événement pour l’intéressée, j’imagine, et pour Marianne aussi.
Natacha Polony me semble avoir indiscutablement le talent, l’intelligence, la culture et les compétences qui justifient cette nomination. Il me semble qu’il y ait une bonne adéquation entre les qualités de Natacha Polony et cette nomination . Pour le reste, je ne sais pas.
Je ne crois pas qu’elle ait déjà dirigé une équipe. Il faudra donc qu’elle résiste à cette épreuve et qu’elle fasse ses preuves. Pour autant que je la connaisse, je suis persuadée qu’elle a l’autorité, la volonté et la rigueur qui donnent à penser qu’elle sera à la hauteur de cette nomination.
Sur un tout autre plan que la personne, et peut-être le plus important, cela me semble logique. Marianne a une certaine tonalité, une certaine sensibilité et une raison d’être. Journal républicain, journal non conformiste, journal courageux, journal différent des autres. Ces qualités revendiquées par le fondateur du journal, Jean-François Kahn, me semblaient quelque peu effacées ces derniers temps, et notamment durant la gestion de Maurice Szafran et Laurent Neumann qui me paraissaient moins idéologues que préoccupés de leur propre personne et de leur rémunération. Le salaire est chose certes extrêmement intéressante, mais l’esprit de Marianne en était un peu tombé en désuétude sous leur direction.
Le directeur sortant de Marianne, Renaud Dély, avait certainement les qualités et l’intelligence de sa fonction, mais son parcours sinueux ne donnait pas à penser qu’il était représentatif de la sensibilité de Marianne.

Marianne est un hebdomadaire de grande qualité, mais qui a subi une forte baisse des ventes ?
Cette gauche que représente Marianne n’est-elle pas elle-même tombée en désuétude ?

Je ne vois pas les choses tout à fait de cette manière. Mais l’identification entre Jean-François Kahn, ses idées, ses tendances et ses tropismes étaient extrêmement forts. De ce point de vue, il n’avait pas été remplacé.
J’y reviens donc. On renoue ainsi le fil avec les origines de Marianne. Cela contentera-t-il les lecteurs de Marianne ? Je le crois. Mais cela fera-t-il revenir les anciens lecteurs de Marianne ? Cela est une autre question. Quels que soient les qualités de Natacha Polony et le prestige de Marianne, journal non inféodé aux neuf milliardaires qui dirigent les médias en France, bien que ce soit un milliardaire tchèque qui vient d’en reprendre le contrôle, la situation de la presse écrite reste difficile.
C’est un journal qui est censé échapper à la domination du conformisme, des grands patrons, et des grands capitalistes qui s’intéressent à la presse en France pour mieux la museler. Il est possible que Marianne retrouve une pureté qu’elle avait perdue ces derniers temps.

Si on vous comprend bien, c’est une journaliste libre qui prend la direction d’un journal libre. C’est donc une bonne nouvelle pour la liberté de la presse.

Natacha Polony a fait souvent preuve de liberté d’esprit et de non-conformisme. C’est comme cela qu’elle s’est imposée. On peut donc considérer en effet que c’est quelque chose de prometteur.

À lire aussi

Dominique Jamet : “Les Français apprécient chez François Mitterrand la bonne tenue, contrairement à Macron”

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleUn récent sondage place François Mitterrand me…