Quand on reconnaît les mêmes têtes approbatrices derrière le Président d’un stand à l’autre du Salon de l’agriculture, on se doute qu’il est entouré d’une claque mobilisée par SMS, mais le procédé a des limites. Un jour ou l’autre, la communication doit céder la place à l’Histoire et c’est moins feutré qu’une campagne marketing.

À lire aussi

Ça a fini comment, déjà, cette histoire de Savonarole à Florence ?

La multiplication des préceptes législatifs, le flicage dans la rue, ça va bien un moment&…