Interviewé récemment sur une chaîne américaine, le locataire de l’Élysée déclare qu’il nous faut « déconstruire notre Histoire, la question de la race étant au cœur de notre société et créant des tensions ».

Les premiers individus ayant occupé la France ont été des hommes préhistoriques dont on a retrouvé des traces dans le Finistère sud, à quelques « encablures » à l’est de la pointe du Raz, où ils avaient fait du feu dans la grotte du Menez Dregan, il y a près de 500.000 ans.

Quelques Gaulois réfractaires ont fait parler d’eux bien plus tard en résistant à César, puis la France a commencé à créer sa véritable histoire avec les rois de France, ces lieutenants de Dieu qui se sont succédé et ont contribué à écrire l’Histoire de France, des Mérovingiens à Louis XVI, celle d’un pays qui a forgé sa culture et sa civilisation pendant près de deux millénaires avec parfois des dissensions internes, du sang, mais qui s’est toujours redressé dignement, notamment lorsqu’il fallait faire face à l’ennemi.

Déconstruire l’Histoire de la France, c’est déconstruire la nation. Déconstruire l’Histoire de la France, c’est effacer de notre mémoire les sacrifices des soldats morts pour défendre nos libertés, des résistants, de civils innocents victimes des guerres et des attentats. Déconstruire l’Histoire de France, c’est éclipser notre civilisation chrétienne. Enfin, déconstruire la France, c’est renier nos valeurs.

Plutôt que de déconstruire la France, il faut reconquérir les territoires perdus de la République, expulser les étrangers en situation irrégulière dont certains pourrissent la vie des honnêtes citoyens, rendre aux Français ce qui leur appartient, une France digne, souveraine, respectée où il fait bon vivre en toute et dans l’esprit de ce qui est inscrit sur les frontons de nos mairies : LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ. Les Français sont un peuple généreux, prêt à accueillir quiconque, ne souhaitant en contrepartie que le souci de s’intégrer et respecter nos règles de leur part.

Si une est nécessaire, déconstruisons les mythes imaginés par des minorités qui se cachent derrière de fallacieux prétextes pour tenter d’imposer leurs modes de vie et de pensée. Si il y a, c’est à nous, citoyens, de nous repentir des erreurs de nos votes successifs pour mettre aux pouvoirs des politiques qui s’emploient à déconstruire la France depuis 1969.

Quant à la question de la « race étant au cœur de notre société et créant des tensions », il n’est qu’une race que nous devons retenir : la race humaine. Race et ne doivent pas être confondus. La France ne retient personne, quiconque y est mal à l’aise parce que notre culture et notre civilisation ne lui conviennent pas peut s’exiler vers des pays plus accueillants, personne ne lui en tiendra grief.

24 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 9 votes
Votre avis ?
50 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires