Le nom Lassalle est-il en train de devenir une dynastie politique ? Après vingt ans de règne sur la quatrième circonscription des Pyrénées-Atlantiques, le mythique tire sa révérence. Si Jean a décidé de quitter son siège de député, ce n'est pas pour autant que le nom Lassalle va disparaître de la vie française. En effet, le président du mouvement Résistons a choisi son frère, Julien, pour être candidat aux législatives.

Les deux frères partagent bien le même accent et la défense des territoires ruraux, mais leur parcours est différent. a embrassé une carrière politique. « Très tôt, enfant, j’ai eu envie d’être maire. À 10 ans, j’ai eu envie d’être député. À 12-13 ans, j’ai vu le général de Gaulle, je l’ai trouvé solide… » confiait l’ancien maire de Lourdios-Ichère au Parisien (20/11/2021). À l’âge de 22 ans, il réalise son rêve et devient maire de sa commune, puis fera son entrée au palais Bourbon et se présentera deux fois à l’élection présidentielle.

De son côté, Julien, de quelques années plus jeune que Jean, n’était pas prédestiné à faire de la politique. Bien loin du parcours de son frère, il reprend la ferme familiale jusqu’à ses 60 ans et s’engage dans le syndicalisme en prenant la tête du syndicat de défense de l’AOP Ossau-Iraty. L’année dernière, Julien Lassalle postule aux sous les couleurs de Résistons et du Mouvement de la ruralité. Il retient un bon souvenir de cette première expérience en et nous confie : « J’ai vu le bon côté, avoir la confiance des gens et être à leur service. » Pour lui, cette expérience n’engageait à rien. Mais cet hiver, Jean Lassalle se questionnait sur son avenir en politique : « Si j’y vais pas, tu iras ! » Julien Lassalle se déclarera candidat quelques mois plus tard.

Si Jean Lassalle passe la main à son frère, il n'envisage pas pour autant de se retirer de la vie politique. Bien au contraire. Yves d’Amécourt, président du Mouvement de la ruralité et qui le connaît depuis dix ans, se livre à Boulevard Voltaire : « Je ne pense pas qu’il quitte la politique, il va se concentrer à structurer le parti et former une nouvelle génération. » Et puis, l’ancien maire de Lourdios-Ichère mise sur une marque. Jean Lassalle à tout de même réalisé 12 % à la présidentielle dans les Pyrénées-Atlantiques. Le nom Lassalle résonne dans ces territoires. C’est pourquoi Yves d’Amécourt, porte-parole du Mouvement de la ruralité, ancien maire de Sauveterre-de-Guyenne et conseiller régional, « pense que Julien sera élu ».

Julien Lassalle est prêt à endosser le rôle de politique, aller à Paris et répondre à la presse, si c’est pour défendre les valeurs des territoires. Le candidat à la quatrième circonscription des Pyrénées-Atlantiques conclut : « Je n’ai pas de plan de carrière. Je pars de rien, j’ai tout à prouver. On verra à l'arrivée si j’ai convaincu. »

10 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.6 5 votes
Votre avis ?
7 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires