L'année dernière, Louis Boyard déclarait, au micro d'un média indépendant, qu'adolescent, il trouvait qu'il y avait trop de Blancs en Vendée. Sa souffrance était là. Sa tristesse aussi. Puis il a déménagé dans le Val-de-Marne. Alors qu'il était dans le RER, lui est apparu dans un tunnel. Vision miraculeuse s'il en est. Dès lors, sa vie a changé. Candidat dans la 3e circonscription de ce même département, il pose sur une affiche aux côtés de notre futur Insoumis. Une carrière se dessine. Deux Blancs ensemble dans la lutte pour leur propre remplacement. L'abnégation de la démarche force l'admiration.

Sur le plateau de Cyril Hanouna (le 1/9/2021), où il fut un temps chroniqueur, le kamikaze de gauche expliquait avoir été contraint de dealer de la drogue pour financer ses études. Il avait encore souffert. Arrivé auprès du créolisateur en chef, il constatait ne pas avoir besoin de lui faire fumer quoi que ce soit pour que celui-ci se voie déjà à la tête du gouvernement. L' réalisée était substantielle, mais le chiffre d'affaires dut en souffrir. À défaut de clients sur ce créneau, il vendrait du rêve de Grand Soir à des profs de gauche et autres paranoïaques se sentant menacés par un fascisme imaginaire. Le métier de député dealer était né.

Étonnamment, Louis Boyard n'a pas déménagé une seconde fois pour aller s'installer sur la commune de Stains, où la municipalité est composée très majoritairement de conseillers d'origine africaine.


Le candidat est désormais étiqueté NUPES. Un camp de nupistes implanté là où le puritanisme règne... L'appellation pouvait prêter à confusion et entraîner le candidat dans un imbroglio idéologique inextricable. La direction des Insoumis a fortement recommandé à son jeune poulain de ne pas partir en vacances dans un pays d' ou un département des Antilles. La crainte qu'il se plaigne de la surabondance de personnes noires porterait tort au fabuleux antiracisme du parti.

6260 vues

10 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

21 commentaires

  1. « Les c*ns, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnait »
    On l’a reconnu !

  2. Il y a trop de Vendéens en Vendée, d’Alsaciens en Alsace, d’Auvergnats en Auvergne, de Bretons en Bretagne, de Picards en Picardie, de Savoyards en Savoie, ….etc, mais Macron va nous corriger ces incongruités et ils seront remplaçés par des Mahgrébins, des Africains, des Pakistanais et Bangladais, … vive la Nouvelle-France créolo-métissée !

  3. Le comité de salut public instauré par les nupes pourra toujours l’envoyer à la tête de colonnes infernales constituées de zadistes de black blok et d’antifa.

  4. Ce type qui se veut de gôche,ça le dérangera pas d empocher plus de 10.000euros mensuels venant de la poche des travailleurs ? Tout ça en ne faisant rien, si il est élu bien sûr, mechanc*n a recruté tout ce qu il pouvait comme gens « connus » a tort ou à raison…

  5. ne friserait-on pas les limites entre réalité et fiction ? Pour ne pas dire folles utopies… de rêves enfumés ? Mais où allons-nous ? Ou sommes-nous en train de nous laisser embarquer ? Le bateau-ivre, ou le « décérébré », en littérature pourraient passer… mais dans ce qui est la « vie » du pays, la nôtre, au final ?

  6. Bel article qui reflète bien l’ignominie de ces nupes qui ne se sont regroupés que pour « la gamelle ». Quant à l’avenir de la France, c’est le moindre de leur soucis.

  7. Louis Boyard, député de Mélenchon, ou le fabuleux destin d’un petit poulain. Ou pas !

    1. Ce blanc bec serait-il vendéen de souche ? Le vendéen que je suis répond à ce gringalet , ce Badinguet , ce  » tarzacueurva  » , que les vendéens sont un peuple fier , fier de ses racines , de son histoire , de son identité , et il a eut , lui , l’audace et le courage , à juste raison ou pas , de le montrer dans l’Histoire ! C’est un peuple accueillant , solidaire ,  » de service  » , pour qui vient en ami , quelle que soit sa  » couleur  » !
      Boyard , t’as raison : prends le vent de galerne !!

  8. Un père cheminot; il a beaucoup voyagé gratuitement au frais majoritairement des blancs.
    ça me rappelle une chanson d’Herbert Pagani (il y a environ 50 ans): »L’italie, ce serait si mal s’il n’ avait pas tous ces italiens

    1. En 1981, à l’époque, les personnes lucides s’en sont vite rendu compte.

    2. Le début de la fin commence le : 21 mai 1981 avec l’élection de François le premier socialiste !

      1. Pas d’accord, çà a commencé en 75 avec Chirac et le regroupement familial (top-départ de l’invasion arabo-africaine).

  9. Qu’il aille se présenter dans un pays africain, avec les mêmes propos , il verra comment il sera accueilli
    JL Mélenchon, lui-même , quand il a dû quitter le Maroc et se réfugier avec ses parents en Normandie , il a déclaré tout de go , que les normands étaient des alcooliques et des arriérés (sic), qu’il lui était insupportable de vivre au milieu de blonds aux yeux bleus !
    On peut retrouver son interview , sur YT par une radio marocaine
    On aime la France ou on la quitte !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter