Ce 14 novembre, au petit matin, Gérald Darmanin et Suella Braverman, son homologue britannique, signent à Paris un accord de « coopération » contre l’immigration clandestine en vue « de démanteler les groupes criminels ». Mais la fermeté affichée par le ministre de l’Intérieur n’est que façade. Au même moment, la France ouvre ses portes à l’Ocean Viking, navire de SOS Méditerranée qui transportait 234 migrants. Loin de lutter contre les réseaux clandestins, la France, en se soumettant aux injonctions des associations pro-migrants, alimente le trafic des passeurs.

Complicité avec les passeurs

Sur Twitter, la mise en scène est parfaite. Gérald Darmanin accueille son homologue britannique Place Beauvau et, ensemble, les deux ministres signent l’accord Sandhurst. Côté français, l’exécutif promet d’augmenter de 40 % les effectifs des forces de l’ordre à la frontière et de développer l’arsenal de surveillance. Côté britannique, le gouvernement accepte de verser 72,2 millions d’euros à la France « pour soutenir la réalisation de ces travaux ». Main dans la main, la France et le Royaume-Uni s’engagent ainsi à lutter contre l’immigration clandestine dans la Manche et à anéantir les réseaux de passeurs de migrants.


Mais loin des réseaux sociaux, la réalité est bien différente et le volontarisme disparaît. De la Manche à la Méditerranée, les passeurs de migrants peuvent compter sur le soutien indirect des autorités européennes. Le 11 novembre dernier, la France ouvrait le port de Toulon aux 234 migrants de l’Ocean Viking. Cet accueil, loin d’être anodin, ne peut qu'alimenter en début de chaîne le commerce mafieux des passeurs de migrants. En effet, comme l’explique Malika Soler-Sutter, ancienne membre du Haut Conseil de l’intégration, dans les pages du Figaro« accueillir, c'est, dans les faits, encourager d'autres candidats à se lancer à leur tour dans un voyage dans des embarcations de fortune ». Tel un cercle vicieux, les passeurs, avec la complicité plus ou moins volontaire des ONG présentes en Méditerranée, peuvent dès maintenant accélérer les départs, avec l’assurance que les États européens céderont toujours et finiront par accepter ces migrants.

Grâce à la faiblesse de gouvernements comme celui de la France, les passeurs de migrants – qui n’hésitent pas à exploiter, voire violenter les clandestins - connaissent une période faste. L’année 2022 restera pour eux l’année de tous les records. En Méditerranée centrale, 65.572 passages clandestins ont été enregistrés, entre janvier et septembre 2022, soit 42 % de plus que l’an passé. Dans la Manche, près de 41.000 traversées irrégulières ont déjà été comptabilisées depuis le début de l’année, contre 28.526 en 2021. Cette augmentation du trafic migratoire clandestin profite largement aux passeurs. À raison de 2.500 euros, en moyenne, par traversée – et jusqu’à 10.000 euros dans certains cas -, ces réseaux criminels s’enrichissent largement. Le trafic de migrants, derrière le marché de la drogue et des armes, générerait ainsi près de 35 milliards de dollars par an, selon l’Office international pour les migrations.

Tous les migrants resteront en France

Ce triomphe des passeurs de migrants se réalise aux dépens de la France. En plus des 70 migrants – minimum – qui resteront sur notre territoire pour l’étude de leur dossier, l’accueil de l’Ocean Viking crée un précédent dramatique et un appel d’air migratoire. La France, qui apparaissait déjà comme un eldorado du fait de son système social très avantageux, devient une terre facile d’accès pour tous les migrants. D’autre part, afin de lutter contre les réseaux de passeurs dans la Manche, l’accord signé ce 14 novembre prévoit de placer « les migrants entrant en France par la route migratoire méditerranéenne » dans « des centres d'accueil dans le sud de la France, afin de les dissuader de se rendre sur le littoral de la Manche ». Autrement dit, la France gardera les migrants sur son sol. Dès lors, comme le craignait Gérard Collomb, dans son récent entretien accordé au Point, « tous les migrants resteront sur le sol français ».

Plutôt que de céder et d’accueillir les migrants clandestins, la France devrait à l’avenir s’inspirer de la politique australienne qui consiste à renvoyer les navires des ONG à leur point de départ. Sinon, la submersion migratoire continuera, alimentée par des passeurs avides et peu regardants du droit international.

4264 vues

14 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

20 commentaires

  1. Plusieurs municipalités (Paris, Marseille; Bordeaux, etc…) subventionnent ces ONG qui vont chercher les clandestins au plus près des côtes africaines, il faudrait se pencher sur leur responsabilité dans l’organisation de la traite d’êtres humains, qu’il faut après empêcher de traverser la Manche !

  2. Il faudrait espérer que ces centres d’accueil soient situés dans le Larzac cette terre si chère à nos gauchos, là, il y a de la place et surtout les hivers sont frais. De quoi rappeler à ces pauvres immigrés qu’en France 19° C pendant l’hiver est un luxe qu’ils ne pourront retrouver qu’en retournant d’où ils sont partis. La perfide Albion, par cet accord, vient nous rappeler que la France est descendue bien bas. La France’ devient son vassal.

  3. Loin de lutter contre les réseaux clandestins, la France, en se soumettant aux injonctions des associations pro-migrants, alimente le trafic des passeurs.
    ##
    Tout est dit, rien à ajouter!

  4. Autrefois, il y avait les trafiquants du « Bois d’Ébène », cargaisons d’esclaves que les négriers cachaient en fond de cale. Aujourd’hui, le même trafic continue à la vue de tous et même avec le soutien et le financement de certains. Les ONG doivent être poursuivis et les passeurs condamnés. On nous montre la misère des réfugiés en France mais on devrait surtout la montrer dans leurs pays d’origine. Ils n’auraient certainement plus envie de venir. La France et les Français n’ont plus les moyens d’être charitables et d’accueillir toute la misère du monde. Charité bien ordonnée commence par sois-même. À quand?

    1. Il faudrait aussi poursuivre les pourvoyeurs de fonds de cas ONG ainsi que les ports qui leur permettent de s’avitailler ! Tous ça n’est qu’une vaste comédie !

  5. J’ignore si c’est darmanin qui en eu l’idée, mais la France, enfin son gouvernement, a quand même réussi à carotter 72 millions aux Anglais. Somme, sans doute, immédiatement reversée aux créanciers afin de redonner un peu confiance à ceux-ci. Si le gouvernement veut apurer la dette, il lui faut bien pouvoir emprunter pour rembourser cette fameuse dette. C’est bien ce qui est dans le budget 2023 et voté avec le 49.3 il me semble ?

  6. C’est du pipeau, comme d’habitude les serfs de la macronnie sont des beaux parleurs comme leur patron

  7. Vue de plus haut. Nous n’en sommes plus au grand remplacement, pratiquement en phase finale. Il suffit de parcourir les grandes villes. Nous ne faisons pas dix mètres sans croiser 3 à 4 personnes d’origines extra-européennes. Nous en sommes au commencement de la colonisation. Quatre sujets nous portent à le constater. L’école : ce n’est qu’un début. Ce ne sont plus les enseignants et directions qui la dirige, ce sont les élèves et leurs parents. Dans une mesure qui oblige les autorités à encadrer ses murs de forces de police. Les territoires perdus : les autorités ont abandonné leur reprise en main au point de laisser leur gouvernance aux mafias locales. L’emploi : tous les emplois de secondes mains sont occupés par des personnes d’origines étrangères. Il suffit qu’elles baissent les bras, la France est à l’arrêt. On l’observe déjà en restauration. La justice : par la force de leurs pressions, les délinquants ont très bien compris qu’ils parvenaient à obtenir des sanctions dérisoires qui leur permettaient de poursuivre leurs expérimentations. Le droit, ces sont eux qui l’imposent, par le nombre. E.Macron réussira son pari. Diluer la France dans l’U.E. par un multiculturalisme développé sans limites, enrichissant, ce qui conduit vers le déclin dans tous les domaines.

    1. « les emplois de secondes mains sont occupés par des personnes d’origines étrangères » c’est hélas souvent vrai, mais la faute à qui ? A cause du Ministère du Temps Libre de Mitterand, à cause de la dévalorisation par la gauche des métiers manuels et des filières inutiles des universités ne menant à aucun emploi (Lettres modernes, Socio, FLE etc). Si l’on ajoute les méfaits de l’argent de poche en échange de rien, du smartphone gratuit, de la voiture à 18a , des vacances alors que l’on ne travail pas etc Pourquoi voulez-vous qu’un grand nombre de jeunes aillent se fatiguer dans les cuisines d’un resto, sur des chantiers de construction et tutti quanti ?

  8. A qui profite cette invasion non contrôlée volontairement par notre gouvernement d’incapables ? Tout est fait à l’encontre du peuple français qui ne veut plus de migrants, pourquoi ? Jamais les dirigeants de la nation n’ont été aussi amateurs et incapables en actes, que de la com , du bla bla adressés aux citoyens de manière infantile pris pour des demeurés.une honte nationale.

  9. On se donne bonne conscience, on signe des accords pour nous montrer ou plutôt nous faire croire que le gouvernement lutte contre les clandestins et leurs passeurs mais on laisse faire le trafic. Rien de nouveau.

  10. Ce type c’est écrasé devant la perfide Albion pour un chèque : LA HONTE.
    C’est une 2ème Waterloo.
    Nous sommes gérés par des nuls, des incompétents de première digne du poteau d’exécution pour trahison

  11. Darmanin critique le Royaume Uni pour les conditions plus favorables offertes aux immigrants illégaux, par exemple la possibilité de travailler (comme si au passage en France ce n’était le cas pour aucun clandestin). Il devrait au contraire s’en réjouir puisque cela incite les migrants à aller outre-Manche plutôt que de rester en France. Les empêcher de se lancer dans une traversée risquée est peut-être louable d’un point de vue humanitaire mais en pratique cela revient à les garder sur le territoire français duquel ils ne seront jamais expulsés. Comme dit l’autre, on ne fait pas de bonne politique avec de bons sentiments. Le problème franco-anglais ne se poserait tout simplement pas si la France était capable de garder ses frontières et donc d’interdire le transit des illégaux vers les rivages de la Manche.

  12. Darmanin sourit mais a tort !
    Il vient de se faire avoir par une britannique de seconde génération !
    UK 1, France 0 !

  13. Notamment les mafias albanaises pour la mer du nord et les esclavagistes modernes des « ébénes » de la méditerranée

  14. Qu’espérer d’une bande de lâches qui encourage le trafic d’êtres humains , pire qui le finance .Et je me répète il n’y avait sur ce bateau que des hommes jeunes en âge de nourrir et assister leurs familles .Ces élus sont ils donc tellement stupides pour ne pas voir ça et se poser des questions .Confisquer ces navires qui traitent ainsi des humains , leur interdire d’accoster et le problème sera réglé mais ils n’osent pas , ils ne veulent pas .

    1. A se demander si tous ces politiques fantoches ne sont pas arrosés par les passeurs?? Qui sait ?

    2. Pourquoi le bateau a été « accueillis » dans le port militaire de Toulon ? Pourquoi, malgré des témoignages « édifiants » sur le comportement des migrants, les politicards français continuent à favoriser la venue de ces « esclaves économiques » ? Qui peut croire encore que ces trafics d’humains sont une cause du « réchauffement climatique » ? macron, vonderlayen, biden sont la « partie émergée » de ce mondialisme qui ne veut qu’une chose: déplacer les masses humaines tels des pions pour les utiliser comme « variable d’ajustement économique » et vouloir maîtriser les peuples … Un remake de la trilogie « Hunger Games » ? ! …
      Des jeux et du pain, sauf qu’il ne reste que du foot avec des « zozos » qui courent derrière un ballon pour des sommes pharaoniques … La récession qui va être « LE cadeau de Noël » de beaucoup de foyers européens …
      Stop ou encore ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter