C’est une ravissante blondinette d’une douzaine d’années, réfugiée ukrainienne, interrogée par BFM TV dans le collège de banlieue parisienne où elle suit les cours depuis une semaine. Au début du tweet de quinze secondes en plan large, on aperçoit sa voisine jetant un coup d’œil en biais, un peu étonné, sur cette nouvelle camarade venue de l'Est.

Et on la comprend, parce que le langage mathématique étant universel, en gros plan, la blonde immigrée ne cache pas les raisons de son aisance : « Ici, les maths, c’est beaucoup plus facile qu’en Ukraine… »

Ben voyons, comme dirait Zemmour, on est au courant, depuis que la France descend marche après marche le classement PISA et que Jean-Paul Brighelli clame dans le désert, depuis sa Fabrique du crétin. Si même une adolescente fraîchement débarquée s’en aperçoit !

Dommage que l’on n’ait pas la suite de l’interview, un peu comme si elle avait donné matière à censure. Imaginons, par exemple, « chez nous, les élèves ne tapent pas les professeurs » ou alors « c’est quoi, toutes ces dames en fichus dans la rue, et ces messieurs barbus en pantalons de pyjama trop courts ? » C’est qu’il lui reste encore bien des choses à découvrir de la France avant la prochaine visite de BFM TV dans l’établissement.

Heureusement, grâce à une condisciple compatriote installée en France depuis longtemps, nul doute qu’elle sera rapidement au niveau de la classe, non seulement en français, mais aussi dans ces matières si importantes que sont le féminisme, le et la lutte contre le racisme, l’ et le changement climatique…

 

4971 vues

27 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

40 commentaires

  1. Ne soyons pas si pessimiste, les petites ukrainiennes ont peut être le bon sens chevillé au corps.
    Il faudra peut-être leur offrir beaucoup de mouchoir, car en voyant tant de décadence, elles vont énormément pleurer. Elles ne croiront pas que tant de personnages célèbre étaient français.

  2.  » on aperçoit sa voisine jetant un coup d’œil en biais vers sa nouvelle camarade  » . Non, si on observe la photo on voit que la  » voisine » regarde simplement la caméra. À mon avis elle se fiche complètement de sa nouvelle camarade.

  3. Constat sans appel.

    Bon, en même temps, comme dit l’autre, en France on fait tout pour baisser le niveau. D’une part, il ne faut pas stigmatiser nos « invités’ et, d’autre part, un peuple de benêts se pilote plus facilement.

  4. Le but du régime progressiste n’est pas tant de venir en aide aux réfugiés mais surtout de pervertir les jeunes à la sauce occidentale , féministe , wokisme , écologisme , islamisme et j’en passe , elles vont vite se rendre compte que la france n’est pas le pays idéal qu’on leur a vanté en leur souhaitant surtout de ne pas faire connaissance avec la racaille teintée . Une fois retournées chez elles , elles seront parfaites pour la propagande .

  5. Ras le bol de la dictature visuelle de la « diversité » une eurasienne une africaine alors même si Bvoltaire tombe dans cette propagande immigrationniste où va – t -on? Je n’ai pas lu l’article je fuis tout visuel immigrationniste. Suffit!

    1. Le problème c’est qu’on a beau fuir, la propagande immigrationniste est partout et nous submerge.

  6. J’imagine que d’ici peu elle sera meilleure en francais que la moitié de sa classe.

  7. Lorsque je compare ce que j’étudiais en maths en 2nde (espaces vectoriels, géométrie analytique…) et les programmes actuels, je ne suis pas surpris.

    En CM1, on nous avait enseigné les bases arithmétiques.
    Convertir à la main un nombre décimal en n’importe quelle base (et inversement) est un jeu d’enfant.

    Pour qui, encore ?

    Dans quelle quartier a-t-on placé cette petite ukrainienne ? Il n’est pas difficile de deviner. Encore un miracle de notre belle EN.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter