Le ministre de la a reçu, ce lundi 8 février, une première dose du sérum dans un centre de vaccination de Melun (Seine-et-Marne), rapporte Le Parisien. Il est le premier membre du gouvernement à le faire.

« Montrer l’exemple et rassurer les personnes réfractaires au »

Le vaccin anglo-suédois, développé avec l’ d’Oxford, a été autorisé par la Haute Autorité de santé le 2 février dernier. Il est disponible depuis ce week-end en pour les , les sapeurs-pompiers et les aides à domicile de moins de 65 ans. « Étant moi-même soignant de moins de 50 ans, j’ai accepté de recevoir la première injection », a déclaré le ministre, âgé de 40 ans.

« Je n’ai rien senti, vous avez été formidable », a déclaré Olivier Véran à l’infirmière qui a procédé à l’injection sous les objectifs. Il a aussitôt posté la photo sur , voulant « montrer l’exemple et rassurer les personnes réfractaires au vaccin ».

À la sortie du centre de vaccination, situé dans l’hôpital de Melun, le ministre a expliqué que 270.000 doses d’AstraZeneca avaient été livrées, samedi, à cent établissements en France, et que 300.000 allaient arriver dans deux jours, « une bonne nouvelle qui nous permet de protéger ceux qui soignent ».

« Je continue de recommander le vaccin AstraZeneca »

Questionné sur l’efficacité du vaccin AstraZeneca sur le variant sud-africain, au moment où les autorités sanitaires d’Afrique du Sud ont suspendu, dimanche, la de vaccination utilisant ce produit, le ministre a répondu que ce variant était très peu présent sur le territoire français. « Je continue de recommander la vaccination par le vaccin AstraZeneca, qui protège contre 99 % des virus qui circulent sur notre territoire. » Dans neuf à douze semaines, Olivier Véran viendra recevoir sa seconde dose de vaccin.

8 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Quatre fermiers chrétiens décapités par un groupe terroriste islamiste en Indonésie

Pays composé à plus de 80 % de musulmans, l’Indonésie connaît une hausse importante de l’i…