Visiblement, va falloir mettre le paquet. On pensait pourtant que ça serait du billard face à . Et puis, non, en fait. Devraient pourtant savoir qu’il n’y a jamais une présidentielle pareille. C’est comme aux courses. Pas que les chevaux qui comptent. Le terrain, la météo, le jockey aussi : tout ça entre dans l’équation. Donc, va falloir essayer de se réinventer, les filles, de trouver autre chose, les gars. D’autant que, visiblement, les vieux trucs sur la haine, le barrage et tout ça semblent moins bien marcher qu’avant. Comme la deudeuche du Corniaud.

Alors, faut tout essayer, tout explorer : vraies bonnes et fausses bonnes idées, idées à la noix pour ne pas dire mieux. Tout. On y va, on essaye, on fera le tri après. Z’avez-vu, aux César, Corinne Masiero ? La fête foraine sous les feux de la rampe. Oui, et alors ? Vous ne voulez tout de même pas que se mette à poil et lance un défi à Marine Le Pen ? Cap’, pas cap’, on ne cache rien ! Non, bien sûr, mais c’est l’idée (que l’idée) quand même. C’est-à-dire ? Les gens, ils en veulent toujours plus. Faut essayer de les comprendre mais surtout de les surprendre, voire même de les prendre à rebrousse-poil, dirait le capitaine Marleau. Et, donc ?

Et, donc, Emmanuel Macron va participer au concours d’anecdotes de McFly et Carlito. Quésaco ? On se souvient que le Président avait mis au défi les deux youtubeurs de réaliser un clip sur les gestes barrières. À dix millions de vues, vous venez chez moi à l’Élysée et je participe à votre concours d’anecdotes. Bilan : 14 millions de vues au compteur. C’est pas comme la promesse d’instiller une dose de proportionnelle aux élections : là, faut tenir sa promesse si on veut être crédible. Ce que je dis, je le fais, ce que je fais, je le dis : on connaît le refrain. Il faudra qu’il fasse quoi, à ce concours, le Président ? Faudra qu’il raconte une anecdote et qu’en face, on devine si c’est vrai ou faux. Rien ne vaut un exemple. Tiens, celui de David Guetta qui s’est prêté au jeu en racontant qu’il a sauté en parachute avec un parasol. Vrai ou faux ?

On peut alors imaginer quelques anecdotes à suggérer au président de la République afin qu’il se prépare dans les meilleures conditions à ce concours de circonstance. « Le soir de mon élection, en parcourant la cour du Louvre, je me suis dit que je les avais quand même bien b… Vrai ou faux ? » « J’ai envisagé de nommer Christophe Premier ministre en remplacement d’Édouard Philippe ? Vrai ou faux ? » « Le 8 décembre 2018, lorsque les menaçaient l’Élysée, j’ai failli m’échapper du Palais en montgolfière avec Brigitte et Castaner comme lest (Castaner, pas Brigitte) ? Vrai ou faux ? »

Mais on imagine qu’Emmanuel Macron saura dénicher une anecdote propre à s’attirer la sympathie des , « segment » sans doute visé par l’opération. On connaissait les concours de lancer de navets, de tongs, de bigorneaux et de nains de jardin. Alors, le concours de lancer d’anecdote présidentielle, au point où nous en sommes…

Va falloir mettre le paquet, donc. Mais c’est pas d’hier : souvenez-vous du sketch des Inconnus « Le jeu de la vérité vraie ».

14 mars 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Le vote des militaires et le « parti des putschistes »…

Marlène Schiappa fait dans la dentelle quand d’autres font dans leur pantalon. …