Emmanuel , président de la française et roi d’la com’, a pris l’initiative d’envoyer une vidéo à deux des youtubeurs préférés du public adolescent et post-adolescent : . Dans cette courte vidéo, Emmanuel, l’air encore plus juvénile qu’à l’accoutumée, lance un défi aux deux lascars : « Faites une vidéo pour réexpliquer les gestes barrières et si cette vidéo fait plus de 10 millions de vues, vous venez tourner à l’Élysée » !

On n’imagine guère ni ni se prêter à ce genre d’exercice, mais depuis le numéro d’accordéon de Valéry Giscard d’Estaing, on sait que nos dirigeants préfèrent souvent le vedettariat à l’austère exercice des responsabilités. Admettons, donc, que ce fut là une bonne idée.

Les deux youtubeurs connus pour leurs facéties se sont naturellement exécutés, mais le résultat de leur travail est pour le moins inattendu. Il semblerait qu’ils se soient livrés à l’exercice préféré du Président : dire tout et son contraire et faire le contraire de ce que l’on dit !

En effet, si le refrain de leur chanson répond bien aux attentes du Président : « Si on veut retrouver les sensations d’hier, il faut appliquer les gestes barrières », la plupart des couplets et la totalité des images disent le contraire : « J’en peux plus d’pas respirer », « Je t’avoue que j’en peux plus d’ce masque », « Si tu pouvais faire sauter mes amendes », « Ça fait un bail que j’ai pas aéré la pièce, pardon monsieur », « J’ai pas fait de test avant d’aller voir mamie mais rassurez-vous elle a… survécu », « Je me souviens de ce monde où les seules barrières étaient celles dans les champs de vaches », etc. Bref, cela ressemble fort aux clips anti-fumeurs que l’industrie du tabac vendait elle-même aux gouvernements dans les années 90 : le slogan disait « ne fumez pas » et tout le reste disait le contraire.

Est-ce volontaire ou était-ce inconscient ? Le débat faire rage sur le Net, les uns leur reprochant de collaborer avec une politique anti-jeune, les autres les trouvant irresponsables face à la gravité de l’heure, d’autres, enfin, se félicitant de leur ironie. La chute finale qui fait intervenir un autre youtubeur à succès, Fanjo, lequel s’illustre depuis un an dans une critique cocasse du caractère répressif des mesures gouvernementales, fait plutôt pencher la balance du côté de la première option : un contre-pied volontaire mettant le Président en difficulté.

Si tel est le cas, on ne peut que féliciter nos deux chansonniers d’avoir fait à Macron un coup à la Macron. Il faut néanmoins les mettre en garde : mes amis, si d’aventure vous avez vos dix millions de vues et que vous allez tourner votre prochain clip à l’Élysée, ayez en tête l’avertissement de , qui fut aussi un temps sollicité par le Président : « Emmanuel Macron, c’est comme Kaa dans le Livre de la jungle », un serpent séducteur qui ne laisse guère de chance à ses proies, surtout si celles-ci ont essayé de le prendre à son propre jeu.

22 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Flashmob à la gare du Nord : hommage à l’extrême gauche !

Le temps est comme suspendu lorsque, soudain, jaillissent les premières notes. …