Sous la houlette de Thomas Portes, député de la troisième circonscription de Seine-Saint-Denis, une soixantaine de députés de la NUPES entend demander une commission d’enquête parlementaire sur « les violences des groupuscules d’extrême droite ». Thomas Portes, cheminot, ancien membre du PCF, ex-porte-parole de Sandrine Rousseau et aujourd’hui membre de LFI, est président de l’Observatoire de l’extrême droite : il a plus souvent qu’à son tour traité les membres de Génération identitaire de « nazis ». Membre de la commission des lois, il a également fait l’objet d’un signalement, en juillet 2022, auprès du Comité de suivi contre les violences sexistes et sexuelles de La France insoumise. En 2018, un signalement similaire auprès du Groupe de référents violences sexistes et sexuelles du PCF avait été fait.

Certes, on pense immédiatement aux multiples violences, réelles, infligées aux personnes comme aux biens par tous les affidés de LFI, lors des manifestations, aux abords des ou encore lors d’actions militantes pendant la campagne électorale. Contre ces violences-là, aucune commission d’enquête ne sera exigée, le pouvoir macronien se servant indirectement des nervis gauchistes pour renvoyer dos à dos « tous les extrêmes ». Ces activistes d’extrême gauche coutumiers des violences ont même pignon sur rue : ainsi à Grenoble, Astrid Dumon, reconnue coupable, en juillet dernier, d’agression et de violence en réunion contre une militante de l’UNI, est la candidate désignée par l’UNEF, l’UEG et Solidaires, syndicats étudiants - soutenus par LFI, EELV et le NPA- pour le Conseil de la faculté de droit. Au vu de toutes ces violences qui sont pour l’extrême gauche un moyen de créer le buzz, une arme de déstabilisation de la et d’intimidation des adversaires politiques, on ne peut que s’indigner de cet avertissement « contre les violences d’extrême droite » : LFI devenu parti de l’ordre social et parangon de démocratie, on croit rêver.

Mais pourquoi une telle action de type « institutionnel » ?

Lors d’un entretien accordé à Libération, Thomas Porte explique s’alarmer de la recrudescence de « groupuscules » : « On a besoin de savoir qui ils sont, quels sont leurs agissements et qui sont leurs membres. Pour lutter contre eux, il faut les surveiller de très près. Et avoir une analyse fine : savoir sur quels périmètres ils agissent, quelles actions violentes ils commettent, etc. » Et le député LFI d’évoquer deux récentes actions : « Quand on voit que la mairie de Stains [en Seine-Saint-Denis] a été envahie par l’Action française ou ce qui s’est passé en marge des manifestations suite à la de Lola, on constate que quelque chose est en train de germer un peu partout dans le pays. Or, il n’y a pas de prise de conscience politique sur cette question-là, presque personne ne parle des groupuscules d’extrême droite. »

Presque personne ne parle, à propos de ces deux événements, de « groupuscules d’extrême droite » ? Mais c’est tout simplement parce qu’il ne s’agit pas de cela mais bien plutôt de Français excédés qu’on leur vole leur art de vivre, leur civilité, leur sécurité, leur histoire, qu’on massacre leurs enfants. Ces actions « violentes » - à Stains, un happening de l’Action française pour s’insurger qu’une rue ait été baptisée du nom de la femme de Mahomet ; à la marche de soutien à Lola, les clameurs de Français épouvantés par la barbarie d’un crime commis par une étrangère en situation irrégulière, segment de population dont LFI a fait son fonds de commerce -, ces actions violentes, donc, ne sont que des protestations d’un pays en danger de mort. Elles dépassent largement le cadre des partis RN ou Reconquête. En France comme en Europe, les peuples commencent à prendre la mesure des menaces mortelles qui pèsent sur eux.

Et sur ce sujet, LFI a beaucoup à faire oublier, en termes de compromission et de clientélisme électoral. Cette commission d’enquête vise, en réalité, à entériner dans le discours institutionnel comme dans le débat public l’axiome « extrême droite égale violence ». Elle arrive à point nommé pour LFI : il s’agit, quand la violence du réel commence à secouer le peuple français, de reprendre la main sur le discours officiel. C'est le moyen, non pas de tordre la réalité car c’est impossible, mais d’imposer une perception du réel. L’objectif consiste, pour un parti en perte de consensus populaire et face à la réalité des conséquences de l’immigration, à procéder à marche forcée à une rediabolisation du RN. Et Thomas Porte ne s’en cache pas : « C’est une première étape. […] Mais je souhaite continuer à travailler au niveau parlementaire sur la question de l’extrême droite au sens large, par exemple sur des partis comme Reconquête et le Rassemblement national. Je souhaite aussi qu’on se penche sur les espaces médiatiques où l’extrême droite peut s’exprimer ou encore sur les liens tissés avec d’autres organisations européennes. C’est la première étape d’une longue bataille que je souhaite engager […] On ne peut pas se contenter de recommandations, cette commission devra aboutir à un dispositif législatif contraignant et sévère pour ces groupuscules. »

Quand le réel se rebiffe, quand les Français commencent à ouvrir les yeux, quand la psychiatrisation du débat ne fonctionne plus, il ne reste plus aux idéologues qu’à judiciariser la vie politique. Car nul doute que, si le vertueux Thomas Porte parvient à ses fins, une pluie de procédures et d’actions judiciaires s’abattra sur la mouvance patriote.

4727 vues

21 novembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

17 commentaires

  1. C’est une aberration, LFI intervient avec violence lors des fins de manifestations et comme le laxisme de la politique de Macron laisse faire, rien ne va plus. L’extrême droite est là pour que les français patriotes se sortent de leur léthargie, agissent et votent en 2027 pour un président qui aura à coeur les véritables intérêts de la France.

  2. Thomas porte sent pousser des ailes pour attaquer RN et reconquête avec l’appui de Libération et tous les médias gauchistes qui cachent la vérité au peuple sur l’immigration, la violence journalière des racailles de la drogue et l’islamisation fanatique du crime. Je suis un électeur LFI et j’ai décidé de défendre mon pays qui tombe dans les mains de nos ennemis africains qui veulent imposer leurs lois. LFI soutient le communautarisme islamique pas moi. Donc je vais rejoindre RN pour défendre la France et nos enfants à l’école. Un grand mouvement est en marche avec une majorité d’électeurs de gauche qui ont compris le danger réel sur notre nation par la faute de lâcheté du gouvernement et les manœuvres de NUPES traites de la République et la laïcité. Le clientélisme électorale pour se faire une carrière politique ne veut pas dire vendre la France.

  3. Cette racaille ne recule devant rien et profite du soutien de Macron et consort pour tenter de discréditer une « extrème droite » pourtant non violente et qui représente pourtant une grande partie des Français;
    Avec succès , ce qui est vraiment révoltant , puisque leurs actions sont suivies d ‘ effet (GI et autres …)
    Imaginerait on des commissions d ‘ enquête dirigées contre les groupes d ‘ ultra gauche ou , cette fois , il y aurait fort à faire ?

  4. En janvier 1933, les Nazis, nouvellement au pouvoir, incendièrent le Reichstag, accusèrent Marinus van der Lubbe et le fusillèrent pour interdire les partis d’opposition.
    LFI utilise exactement les mêmes méthodes pour essayer de renverser la Vème République et fonder une VIème République populaire démocratique à l’image de l’Albanie d’Enver Hoxha ou du Cambodge de Pol Pot, majoritairement peuplée de musulmans.
    Mais ceux-ci pourraient bien mordre la main qui les aura nourris si longtemps.

  5. Comme j’aime le verbe du camarade portes, le retour aux sources des régimes socialistes où on s’espionne joyeusement afin d’éliminer tous déviants à la doctrine. Le grand avantage de ces tournures de phrase, c’est qu’on connait la suite de la diatribe, tous les mots essentiels sont là, surveiller, agissements, lutter contre eux. Malheureusement pour eux, je ne crois pas que ces mots aient la même portée qu’il y a cinquante ans, à l’exception de quelques esprits faible ou dérangé.

  6. Mr Porte n’oublie pas d’où il vient ( politiquement parlant ) et il applique scrupuleusement les méthodes qui fleurissaient en Union Soviétique lorsque l’on voulait se débarrasser d’un ennemi et mettre au pas les ‘récalcitrants » avant de les envoyer au goulag.
    Bienvenue dans la meilleur des mondes.

  7. bizarre ce garçon qui prend le RN pour un groupuscule, qui a mis hors-jeu les gilets jaunes en cassant les manifs, c’est l’extrême gauche, qui empêche les débats à l’assemblée nationale parce qu’elle n’a pas de projet, la Nupès, qui privilégie sa « clientèle » vivant des aides aux dépends des travailleurs qui ne peuvent se loger, c’est encore l’extrême gauche, mesdames et messieurs de l’extrême gauche au lieu de chercher à monter des dossiers sur vos adversaires politiques, travaillez à faire avancer la sortie de crise, mais il est vrai que ce qui vous intéresse c’est la « casse » pas la construction.

  8. On a brocardé Zemmour pour beaucoup moins .
    LFI est un mouvement facho au sein duquel prospèrent un nombre impressionnant de racailles.
    Pour couronner le tout, LFI paralyse la vie politique française par des interventions aussi fantaisistes que niaises.
    Partant, il faut s’opposer par tous les moyens à l’existence du premier parti débile de France.

  9. Comment se défendre contre ce bras armé par la macronie, comment se défendre contre ces pourfendeurs de la démocratie qui ne rêvent que de « pensée unique » et interdiction de la liberté de penser ?

      1. Merci pour cette réponse de bon sens, mais le bon sens a-t-il encore cours dans notre pays qui se délite à grand renfort de « en même temps » et d’inversion des valeurs…

  10. LFI ,Antifas ,gauchistes , les pires racailles veulent faire taire la voix du peuple par tous les moyens .Ils ont peur parce qu’ils perdent trop de clients , comme les LR macronistes .

  11. Ce que l’on voit surtout c’est la violence des groupes de gauche et d’extrême gauche ! La soi-disant violence de la droite ou de l’extrême droite ils la cherchent mais ils ne la trouvent pas … et c’est ce qui les énervent !

  12. Résumons : Porte est l’héritier de la canaille communiste dont le meneur historique Lénine préconisait le mensonge pour réaliser la révolution. Rien de nouveau.
    Il devrait animer un séminaire ( sic) de galanterie pour les rombiers de son acabit.

  13. « LFI a beaucoup à faire oublier » et c’est peut dire. En définitif, ce pseudo vertueux, monsieur Thomas Porte, un député élu en Seine Saint Denis, tiens, nous propose comme changement de société une dictature de gauche, simplement en faisant taire tout ce qui est de droite. Vue l’opinion de la majorité de Français, je me demande comment çà peux finir.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter