La capitale canadienne Ottawa a été le théâtre de grandes manifestations, samedi 30 et dimanche 31 janvier, dans le cadre d'une contestation lancée par les routiers contre l' imposée pour traverser la frontière terrestre canado-américaine, rapporte La Dépêche.

« Cet après-midi, une importante cohorte policière demeure à l’œuvre à travers le centre-ville, poursuivant sa gestion des déplacements des manifestants et camions », a fait savoir, ce dimanche, la d'Ottawa dans un communiqué, ajoutant que ses ressources étaient « sous pression et pleinement occupées ». Les routiers, venus de tout le pays, ont été soutenus par de nombreux manifestants venus leur témoigner leur solidarité. S'associant au mouvement, des routiers ont effectué un « blocage complet » de l'autoroute 4 transfrontalière, dans le sud de l'Alberta (Ouest).

Justin Trudeau a été escorté vers un lieu secret

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, a estimé, lors d'un entretien, qu'il était temps, pour les manifestants, de « passer à autre chose », dénonçant un comportement « menaçant » de la part de certains manifestants, notamment à l'égard de certains médias. « Arrêtez les techniques d’intimidation et soyez respectueux envers vos concitoyens », s'est-il indigné.

Quant au Premier ministre, Justin Trudeau, il a été escorté avec sa famille, dès samedi, vers un lieu tenu secret, a rapporté Radio Canada. Un point-presse doit être donné par le Premier ministre, ce lundi, constituant sa première apparition depuis la montée des tensions, samedi dernier. La mobilisation n'est certainement pas terminée, des routiers ayant parcouru des milliers de kilomètres pour rejoindre la capitale, et ceux-ci entendent bien manifester encore plusieurs jours.

4633 vues

31 janvier 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.