La semaine passée, des Polonais ont parcouru l’ avec une voiture tirant une remorque portant une grande affiche. Sur cette affiche, la photo de l’entrée du camp de concentration d’Auschwitz avec une composition graphique évoquant la moustache et la coupe de cheveux d’Adolf Hitler. À de la photo, l’inscription en anglais “DEATH CAMPS WERE NAZI GERMAN / ZDF, APOLOGIZE!” : les camps de la étaient allemands nazis / ZDF, des excuses !

La première destination, c’était le siège de la télévision publique allemande ZDF à Mayence. On leur a demandé de partir et de quitter la ville mais, leur véhicule et leurs papiers étant en règle, la police a dû les laisser libres après chaque contrôle. Ensuite, les Polonais se sont rendus avec leur affiche à Bruxelles. Samedi, ils sont arrivés à Londres, devant le siège de la BBC. L’action a son site Internet, germandeathcamps.org, et près de 32.000 « J’aime » sur son profil Facebook.

Pourquoi ZDF et la BBC ? Parce que, comme d’autres médias, il leur arrive de parler de camps de la mort ou de camps de concentration « polonais ». Sans doute pour faire court, pour ne pas dire « camps de concentration allemands en Pologne » ou « camps de concentration nazis » en Pologne. Mais, pour les Polonais, cela s’inscrit dans une campagne visant à faire porter une part de la responsabilité de la Shoah aux Polonais.

La ZDF est particulièrement visée puisqu’il s’agit d’une chaîne publique allemande, mais aussi parce que, condamnée en décembre 2016 à publier des excuses envers un citoyen polonais rescapé des camps de concentration, elle ne s’est exécutée qu’à moitié. Le comble du comble, c’était quand, en 2012, le Polonais Jan Karski, l’envoyé du gouvernement polonais en exil à Londres, qui avait prévenu en personne en 1943 le ministre des Affaires étrangères britannique et le président Roosevelt du génocide en cours dans les camps de concentration allemands, était décoré post-mortem par un président qui n’a pu s’empêcher lui-même de commettre la gaffe des « camps de concentration polonais ».

Désormais, les ambassades polonaises protestent systématiquement à chaque fois qu’un média utilise ce terme et, à l’occasion du 72e anniversaire de la libération d’Auschwitz ce mois de janvier, elles ont obtenu des excuses officielles et la promesse que cela ne se reproduirait pas de la part d’agences comme la BBC en Grande-Bretagne et Ansa en Italie.

Une loi est en débat au Parlement, qui pourrait faire de l’utilisation de l’appellation « camps de concentration polonais » ou « camps de la mort polonais » un délit de révisionnisme passible de poursuites devant les tribunaux polonais. Une politique historique discutable, certes, mais qui ne diffère pas, dans son principe, des délits de révisionnisme historique déjà en vigueur en Pologne, mais aussi en Allemagne ou en France.

369 vues

9 février 2017

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.