La France, ce « pays de racistes dégénérés », selon Nassira El Moaddem, de France Inter

Capture d'écran France Inter
Capture d'écran France Inter

Elle a, enfin, eu gain de cause. Après des années de tweets provocateurs et de polémiques stériles lancées sur les réseaux sociaux, la militante Nassira El Moaddem vient de décrocher le buzz tant espéré. Quatre petits mots lâchés sur X auront suffi à lui offrir son quart d’heure warholien : « pays de racistes dégénérés ». La sympathique jeune femme faisait, bien évidemment, référence à la France, son pays de naissance. Elle réagissait à une information selon laquelle le président de la Ligue de football amateur aurait demandé aux dirigeants de clubs de sévir face à l’entrisme islamiste constaté sur le terrain. Une initiative digne des pires fascistes, en effet.

C’est donc l’heure de gloire pour Nassira El Moaddem. La voilà reprise dans les matinales et citée sur les chaînes de télé. Il pouvait difficilement en être autrement, remarquez. Ça n’est pas tous les jours qu’une journaliste employée par l’audiovisuel public insulte aussi ouvertement ceux qui paient son salaire. Car il se trouve, en effet, qu’après être passée par les rédactions si qualitatives de Mediapart, Rue89 ou le Bondy Blog, la diplômée de l’ESJ de Lille présente une émission, depuis 2021, sur France Inter. Sera-t-elle sanctionnée pour ses propos haineux ? Nous avons posé la question à Radio France et attendons la réponse avec impatience.

Un relais de l’islamosphère

En attendant, l’intéressée reste droite dans ses bottes et ne regrette rien. « Je maintiens 100 % ces termes », a-t-elle confirmé. La journaliste a d’ailleurs reçu le « soutien » de Daniel Schneidermann, son ancien collègue du site d’extrême gauche Arrêt sur images, et de Rost, chroniqueur très présent sur C8. Questionné par Jean-Marc Morandini, qui lui demandait de se positionner clairement, le rappeur a refusé de condamner les propos de Mme Moaddem, affirmant « qu'il n'était pas juge ».

Il faut dire que cette dernière n’est, hélas, pas un cas isolé. Elle s’inscrit dans une mouvance islamo-gauchiste qui a pignon sur rue. La femme aux origines marocaines est, par exemple, une amie de Mehdi Meklat, autre chouchou de France Inter qui déclarait : « Le Grand Remplacement, c’est nous » et usait d’un pseudonyme pour enchaîner les tweets antisémites. Elle a également signé la tribune d’un collectif de 90 personnalités en soutien à cette musulmane voilée qui s’était introduite, en 2019, au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, provoquant un esclandre. Hier encore, elle faisait partie de ces agitateurs communautaires qui commémoraient à chaudes larmes, sur les réseaux sociaux, la mort de Brahim Bouarram, un Marocain « jeté dans la Seine à Paris le 1er mai 1995 par 4 skinheads ». Plus généralement, elle s’emploie à relayer sur X la moindre micro-agression permettant d’accréditer la thèse de l’existence d’une islamophobie d’État en France. « Que chacun comprenne la violence raciste que nous recevons chaque jour », écrit-elle, par exemple, à l’attention de ses 100.000 followers.

Bon vent, chère Nassira

Régulièrement, de nombreux internautes suggèrent à la malheureuse Nassira de prendre ses cliques et ses claques et de quitter, une bonne fois pour toutes, cet enfer islamophobe que serait la France. Elle-même affirme y songer. « Il y a ceux qui sont partis et ceux, nombreux, j'en suis sûre, qui y pensent parfois, régulièrement, souvent. J'en fais partie. Il faut dire les choses : l'atmosphère raciste du pays est étouffante », écrit-elle. Mais quand le député RN Julien Odoul l’invite à passer des paroles aux actes et à prendre le large, la voilà qui monte sur ses grands chevaux et dénonce la haine de « l'extrême droite raciste ». Difficile à suivre... Peut-être Nassira El Moaddem a-t-elle conscience, au fond d’elle, qu’elle ne retrouverait jamais ailleurs la qualité de vie que lui offre ce « pays de racistes dégénérés » ?

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

59 commentaires

  1. La France est un trop petit pays pour de si grands personnages. On lui demandera donc, si elle est capable de courage, d’aller vivre dans les vrais pays démocrates d’Arabie. On ne peut que lui souhaiter « bon vent »!

  2. Accepter une telle insulte sans répondre en lui retirant la nationalité française relèverait de la haute trahison envers la France pour laquelle tant de sang a été versé. Effectivement qu’il y a des dégénérés sur notre sol en commençant par elle et tous ses amis qui coupent la main qui les nourrie. Qu’ils se méfient des retours de bâtons. Elle met en évidence le tord que la France a de s’acharner au droit du sol et non choisi. Charles Pasqua avait raison de demander le choix de la nationalité aux enfants issus de l’immigration à leur majorité. Hélas il n’a pas été entendu ! A ce jour nous aurions sauvé des vies. Il est temps de mettre ce problème sur la table. Tout le monde s’en porterait mieux. Quel candidat ou candidate aura enfin le courage de le mettre dans son programme ?
    Victorine31

  3. Qu’elle quitte la France ! Personne ne l’oblige à rester ! Chère idiote, la France a accueilli à une époque pas si lointaine une Joséphine Baker, des jazzmen noirs des US ! Pays où régnait l’apartheid jusqu’en 1968 ! Nous n’avons pas de leçons à recevoir de la part de cette dame ! La France on l’aime ou on la quitte ! Basta !

  4. Cela va trop loin. L’insulte constante et l’impunité de la calomnie envers la France et des français sont devenues insupportables.

  5. L’AGRIF porte plainte contre cette journaliste pour haine anti-française. C’est vrai qu’en la voyant j’ai un sentiment de rejet… Est-ce du racisme ?

  6. Depuis 5 ans maintenant je ne regarde , ni n’écoute les inepties de l’audio visuel du service public…. Faites comme moi , la propreté ça fait du bien .

  7. Madame, si le « raciste dégénéré » que je suis à vos yeux peut se permettre un conseil, rendez votre passeport français (puisque vous le méprisez) et exilez vous au Maroc. J’ajoute également que si les chrétiens en terre d’islam subissaient le même « racisme » que les musulmans en France, j’en serais ravi!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois