a planté sa tente devant l’entrée du fort de Brégançon. Rester sans nouvelle du « Grand Tout » durant ces longs jours ronge les nerfs de la rédaction tout entière. Que fait-il ? Que dit-il ? La piscine est-elle bien sécurisée ? Un accident est si vite arrivé. Du grillage, il faut un grillage autour, c’est obligatoire. D’après les photos, il n’y en a pas. Quel souci !

Soudain, le presque miracle a lieu. Brigitte, l’épouse du « Grand Tout », surgit juchée sur une bicyclette aux lignes épurées, un condensé de vélo qu’elle consent à arrêter pour répondre aux questions de la journaliste-planton, de faction 24 heures sur 24 aux abords de la propriété. « Alors ? Qu’en est-il ? De grâce, quelques mots », implore la campeuse de BFM TV“C’est magnifique, il a beaucoup de travail, donc il travaille, il se détend, donc il est en pleine forme.” Ouf… “On ne prévoit rien. Il voit, il travaille et quand il a fini, euh… il adapte la détente au travail.” Il est incroyable. Quand il a fini de travailler, il s’arrête. Mais encore ? “Là, les enfants arrivent, donc on va reprendre des horaires, parce que là, pour l’instant, nous n’en avons pas.” “C’est la vie de bohème. Coucher à point d’heure, lever à midi, on mange ce qui traîne, Emmanuel ramène des poissons rouges de la piscine, on les fait griller. Comme un retour à la vie sauvage, la vie en communauté. On s’est acheté des tuniques à fleurs. Mais, Dieu merci, les enfants arrivent pour nous sauver de cette dérive. Nous avons caché les pétards sous la moquette, balancé la guitare à la mer. » La journaliste traduit mentalement les propos de Brigitte . Que de turpitudes en ce fort ! Quel homme aux multiples facettes.

Interprétant la venue des enfants comme un coup d’arrêt aux errements estudiantins du couple et, donc, à la vraie détente qui détend, l’illuminée de BFM TV lance alors : “Finies, les ?” Ce à quoi la première dame pédalante répond in petto : “Non, c’est sympa aussi, mais c’est différent. Plus cadré.” Finie, la rigolade. Confirmation du vrai coup dur des vacances. Les mômes qui rappliquent. Baignade en costume trois pièces pour maintenir un minimum de sérieux auprès des enfants qui pourraient aller raconter n’importe quoi à la campeuse de BFM TV. Quelques simulacres de débarquement de dans la piscine avec des Lego. Il faut toujours les amuser, vous savez ce que c’est. Lancer d’attaché-case. Des vacances, mais en plus cadré. Et puis les dossiers à examiner le soir, à la lueur du phare qui tourne au loin. Noir, lumière, noir, lumièr. « Travailler dans ces conditions n’est pas évident, dites-le à vos téléspectateurs. Il n’y a pas de phare dans les alentours de Brégançon ? Ah, zut ! Il faudra qu’on en fasse installer un. La présence du « Grand Tout » doit être signalée aux navires de passage. »

Puis s’en est allée sur son vélo futuriste, suivie de près par son garde du corps personnel, sans barbe ni cheveux. Look réglementaire exigé après l’affaire dont nous tairons le nom par respect pour la quiétude des vacances du couple traqué par BFM TV. La campeuse de la chaîne a ensuite allumé son réchaud et s’est fait réchauffer une boîte de cassoulet. Dur métier.

15 août 2018

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.