Cinq jours après le d’Éric Masson, 5.000 personnes se sont rassemblées, le dimanche , devant le commissariat d’Avignon pour rendre à ce brigadier de 36 ans, père de deux petites filles, tué par balles alors qu’il était en intervention sur un point de deal bien connu en « intra-muros » de la cité des papes.

 

« Vive la police »

Organisé à l’initiative des syndicats de police, ce moment d’hommage et de recueillement a rassemblé 5.000 personnes, selon la police : des Avignonnais, des élus et de nombreux fonctionnaires en civil. Une longue salve d’applaudissements aux cris de « Vive la police » a initié cette cérémonie, puis la foule a entonné « La Marseillaise ».

Un portrait géant d’Éric Masson était installé sur un chevalet, sur le parvis du commissariat à proximité des remparts, autour duquel ses collègues se sont recueillis. Une minute de silence a ensuite été observée.

Quelques prises de parole de policiers et collègues ont souligné le courage et le professionnalisme d’Éric Masson. Les participants ont ensuite défilé devant l’entrée du commissariat pour y déposer des gerbes de fleurs et remplir les registres de condoléances.

« C’était un fonctionnaire de police unanimement apprécié », salue Bruno Bartocetti, secrétaire national délégué de la zone sud du syndicat SGP Police. « C’est très difficile pour les collègues de voir un de vos proches partir dans de telles circonstances. Il y a un profond sentiment d’injustice. Quand on est dans la police, on perd bien plus qu’un collègue. La police est une grande , et aujourd’hui, on pleure un ami, un frère. »

 

Une « marche citoyenne », le 19 mai, à

Une réunion avec le Premier ministre, organisée à la demande des syndicats policiers suite à ce meurtre, se tiendra le lundi 10 mai. Jean Castex et Gérald Darmanin viendront ensuite à Avignon, le mardi 11 mai, pour rendre un hommage national à Éric Masson.

Outre ce rassemblement, l’ensemble des syndicats de police ont appelé à une « marche citoyenne » le 19 mai, à Paris, et ont pris la décision de suspendre leur participation, le 17 mai, au .

9 mai 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

18 tombes saccagées et des croix de fonte volées dans le cimetière de Genêts (Manche)

Un pillage qui pourrait être motivé par la récupération de la fonte pour la revendre comme…