Editoriaux - Politique - 10 juin 2019

Au bal des girouettes

Belle opération d’intox avec les 72 maires qui démissionnent des Républicains (LR) et signent une tribune pour soutenir le gouvernement d’Édouard Philippe et d’Emmanuel Macron dans le JDD de dimanche, tribune relayée avec gourmandise par les médias d’État.

Sauf que cette tribune claironnée est du réchauffé ; il y a longtemps que ces maires qui sont présentés comme LR ont déjà franchi la ligne du reniement et de l’apostasie, ils sont depuis longtemps Macron-compatibles : rien de nouveau !

Ils prétendent que leur décision est un engagement pour faire gagner la France : belle hypocrisie, car ils pensent surtout sauver leur siège de maire en jouant les supplétifs de la Macronie qui est en manque d’élus compétents pour gérer les villes.

En réalité, l’appel de Sébastien Lecornu et de Gilles Boyer demandant aux maires de rallier le gouvernement en les menaçant s’ils ne le font pas est un aveu de totale faiblesse.

Leur ralliement à la Macronie est un pari risqué car il s’appuie sur les résultats des élections européennes qui, contrairement à ce que pensent les esprits pressés, n’ont jamais déterminé les élections suivantes.

Il s’appuie aussi sur un axiome de base selon lequel Emmanuel Macron serait l’homme des réformes réussies. Il est vrai qu’après six mois de manifestations des gilets jaunes, tous les espoirs sont permis…

Mais ils devraient surtout savoir que les Français ne sont pas des naïfs et ils n’aiment pas le bal des girouettes !

À lire aussi

Berlin, dix ans avant la chute du mur : j’y étais et voici ce que j’ai vu !

Les nations sont toujours plus fortes que les idéologies; …