Elles sont 559 à avoir signé cette tribune, mardi, dans Libération. Depuis, le #releveféministe fleurit sur Twitter. Parmi les signataires, on trouve des lesbiennes, des antiracistes, des militantes socialistes ou NUPES, mais aussi des étudiantes, des journalistes, des enseignantes, des élues et des activistes d’associations ou de collectifs : Les Grenades, Alliance citoyenne, Mécréantes, Mouvement des mères isolées, Les effronté.e.s, Sexprimons-nous, Génération.s, Nous toutes, Dis bonjour sale pute, Toutes à l’abri… Autant de noms doux et paisibles qui en disent assez long sur leur volonté de faire rendre gorge au fort. Elles ont pour point commun de dénoncer avec virulence « les-violences-faites-aux-femmes » en rappelant ce « vrai tsunami » d’affaires : Éric Coquerel, Taha Bouhafs, Julien Bayou, Thomas Piketty, Maxime Cochard, Benjamin Amar, Samir Elyes et, aujourd’hui, Adrien Quatennens.

Puisque la confiance avec les hommes est rompue, elles appellent donc à une gouvernance de femmes : « Il est grand temps de faire de la place politique aux féministes qui luttent au quotidien contre les violences sexistes et sexuelles. » Non contentes du retrait d’Adrien Quatennens de ses responsabilités à LFI, elles exigent de lui qu’il démissionne de son mandat parlementaire. Elles ne se satisfont plus de libérer simplement la parole, elles veulent les places : « L’heure de l’impunité et de la toute-puissance est révolue. Puisque vous êtes incapables de faire mieux, il est temps de passer la main. »

Mais sous prétexte de dénoncer des abus commis par des hommes politiques, elles ajoutent toute l’idéologie wokiste à leurs revendications : « Il est d’autant plus difficile pour les femmes à l’intersection des dominations de classe, de race, de genre, de handicap et d’orientation sexuelle de pouvoir en parler, les dénoncer et être soutenu·e·s. » Et les personnes âgées agressées par des racailles, les auraient-elles oubliées ? Comme le faisait remarquer Gabrielle Cluzel dans ces colonnes, leur indignation demeure à géométrie variable : « L’insécurité est tout à la fois l’angle mort, le tabou, l’impensé du combat féministe. »

L'extrême droite à toutes les sauces

Enfin, pour ces féministes, le mal vient forcément, comme chacun sait... de l’extrême droite ! Ainsi dans une vidéo TikTok, l’artiste Typhaine D. explique qu’« on a fait ça parce qu’on croit en une vraie gauche. C’est-à-dire des partis de gauche libérés des hommes d’extrême droite. Parce qu’en fait, quand on méprise la moitié de l’humanité et qu’on commet des violences contre elles, on est nécessairement d’extrême droite. » Les hommes accusés plus haut apprécieront ! Et l’artiste d'ironiser ingénument : « Est-ce que des partis de gauche, ce ne serait pas que des partis de femmes, du coup ? La question se pose ? » Exit les hommes ! L’histoire des luttes se répète, après la tête de Robespierre, c’est celle de Jean-Luc Mélenchon qu’elles réclament.

Et comme si cela ne suffisait pas, au combat féministe s’ajoute l’idéologie antispéciste, puisque l’artiste conclut que « l’espèce humaine est complètement sortie de la chaîne alimentaire à bouffer les autres espèces alors qu’on n’en a pas besoin » et que, finalement, se délecter d’un bon steak en plus d’être sexiste, « c’est aussi être d’extrême droite ». Face à un tel niveau d’arguments, à ce déchaînement de haine contre l’homme blanc, il sera de plus en plus difficile pour lui de débattre paisiblement, quoi qu’il dise ou quoi qu’il fasse ; violence systémique oblige, il sera présumé coupable d’être sexiste ou d'extrême droite… Bon courage, messieurs !

9896 vues

22 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. Cette génération de féministes ne fait pas honneur aux femmes. Après une génération d’après guerre qui a obtenu que les femmes occupent leur place dans les postes imposant de la compétence, une haute éducation et les rémunérations qui vont avec, voilà les femmes qui veulent détruire les hommes, leurs cultures, leurs codes. Soit, pourquoi pas si elles ont les compétences. Hélas, aujourd’hui, c’est sans compétences et décomplexées qu’elles se croient « plus » égales. Et leurs prestations sont terrifiantes de bétise et de vulgarité. De Liz Truss à Hillary Clinton et passant par Danielle Obono, Raquel Garrido et l’inénarrable Sandrine Rousseau..Pendant ce temps, les femmes Russes, les femmes Chinoises, les Femmes indoues qui accèdent aux hautes fonctions font honneur à leur sexe et à leurs pays.

  2. Les féministes qui veulent la place des hommes , vaste programme .
    Le problème est que depuis que la vie existe sous sa forme sexué sur terre, c’est belle et bien « la Femelle » qui dicte sa loi du fait que c’est elle qui porte et donne vie a une autre entité sexué que ce soit un mâle ou une femelle.
    C’est bien elle qui éduque cette entité jusqu’à ce qu’elle soit en age de décider par elle même de sa vie.
    C’est bien elle qui décide si oui ou non elle s’accouplera soit pour avoir du plaisir ou donner la vie .
    C’est bien elle qui dans le secret des alcôves influence l’homme qu’il soit époux ou non sur tel ou tel discutions ; il ni y a qu’a voir les exemples de femmes célèbres dans le passé qui ont influencer les décisions politiques (certaines femmes ont préférer rester dans l’ombre pour avoir une influence plus grande).
    Ce qu’elle veulent en réalité c’est être visible et renvoyer l’homme a sont unique place de géniteur en choisissant bien évidement les meilleurs en terme de performance génétique ; les autres …..pfff juste bon a crever au travaille.
    Sous le terme féministe ce cache en fin de compte , la Misandrerie la plus dur envers les hommes.

  3. Plus ça va plus je me rapproche des machos, conséquence logique quand on se sent constamment attaqués et donc j’oserai dire que la seule femme politique qui avait du sens dans l’histoire fut Lisistrata.

  4. Enfermez ces féministes pour leur bien et surtout le notre .Ces excitées choisissent les mauvais combats , aucune logique , aucune cohérence dans leurs propos .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter