Après quatre ans de bataille pour récupérer son appartement de Saint-Ouen investi par des squatteurs, un homme de 86 ans se voit contraint de régler une facture d'eau exorbitante à Veolia, rapporte Le Parisien.

C'est un véritable taudis qu'a récupéré Selim, en Seine-Saint-Denis. Des déchets absolument partout, 20 cm d'eau dans la cave, une odeur pestilentielle... Selon Daniel, le fils de Selim, ce sont les qui ont ravagé les lieux. « Avant leur arrivée, c’était en très bon état », soupire-t-il. Durant quatre ans, son père a dû se battre pour faire expulser les squatteurs, « le tout alors qu’il devait s’occuper de son épouse, rescapée d’Auschwitz, lourdement handicapée avant sa mort », précise encore Daniel.

Selon certains résidents, le squat, situé à une dizaine de mètres d'un point de deal, aurait de plus servi au trafic. « Il y avait des va-et-vient permanents devant l’un des locaux. Ils y vendaient de la drogue, c’est certain », rapporte une riveraine.

Coup de grâce le 24 mai dernier avec une facture d'eau adressée à Selim et qui s'élève à 97.852 euros au titre des impayés d’eau, de 2018 à 2022. « Une facture de 100.000 euros laissée par des squatteurs, je n’avais encore jamais vu ça de ma carrière », s'est indigné l'avocat de Selim. Après d'interminables démêlés avec la justice, le père et le fils ont fini par obtenir l'expulsion des le 10 août dernier. Ils ont, depuis, fait murer tous les accès, mais restent sur leurs gardes : « Nous redoutons d’être de nouveau squattés. Tant que nous n’aurons pas enfin vendu, nous ne serons pas tranquilles. »

7480 vues

22 septembre 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter