Agression des militants lyonnais de l’UNI au cutter : l’agresseur reste libre

Brève breve

Par un communiqué de presse en date du 27 mai, Yvenn Le Coz, délégué national du syndicat étudiant de droite UNI, informe de la décision de justice prise à l’encontre de l’étudiant marocain qui avait agressé au cutter les militants étudiants à l’université Lyon 2. « Le juge n’a prononcé qu’une mesure éducative de 12 mois à l’encontre du Marocain [...] L’individu reste donc libre et n’a pour seule obligation que de rendre des comptes à un éducateur de la protection judiciaire de la jeunesse. »

L'UNI dénonce « le laxisme de l’État français », voire « une certaine complaisance » : « Condamner à un suivi éducatif de 12 mois, une personne étrangère qui a tenté d’assener des coups de cutter au visage d’un étudiant, au cri de "par Allah, je vais tous vous tuer", met en danger l’ensemble des Français », s'alarme le syndicat étudiant.

Le 23 novembre 2022, au cours d’un tractage dans le cadre des élections aux conseils centraux de l’université Lyon 2, plusieurs individus avaient menacé les militants de l’UNI. L’un des agresseurs, un Marocain de 17 ans, récidiviste, avait sorti un cutter, tout en se revendiquant comme « un soldat du ciel ». Heureusement, aucun jeune de l’UNI n’avait été blessé, la lame du cutter s’étant bloquée.

Vos commentaires

16 commentaires

  1. C’est pourquoi maints représentants de la police vous dirons:  » A quoi bon l’avoir arrêté? » Le désenchantement est grand dans les forces de l’ordre.

  2. Notre co-lecteur Boxer a parfaitement raison: si on continue à chanter la Marseillaise il faudra très bientôt appliquer ce qu’elle nous enseigne!

  3.  » L’UNI dénonce « le laxisme de l’État français », voire « une certaine complaisance » : « au point où nous en sommes , j’appellerai cela de la collaboration , le mot n’est pas trop fort .

  4. Heureusement « la lame du cutter s’est bloquée »… Er ça permet à l’agresseur d’éviter d’être sanctionné comme il le devrait, car la victime n’a pas succombé, On oublie simplement l’acte visant à tuer pour ne retenir que l’agression n’a pas fait de victime. L’agresseur est ainsi excusé et peut à loisir recommencer, mais là, il vérifiera bien son cutter. Bah, ce n’est qu’un sentiment d’insécurité, pas de quoi fouetter un âne.

  5. Encore une coutume importée ? Ce type est dangereux et le manque de réponse pénale à ces actes d’une extrême gravité est pour lui et ses congénères un encouragement !

  6. Les faibles d’esprit, sous curatelle, qui ont mis une baffe au chocolatier du Touquet, un certain trogneux, ont eux immédiatement été placés en garde à vue, puis incarcéré en préventive, jugés très rapidement et condamnés. Cherchez l’erreur … ou l’impartialité de notre justice !

  7. Je pense qu’il y a un moment que certaines paroles de la Marseillaise devraient être appliquées. Ça viendra peut-être un jour, c’est la seule solution.

  8.  » le laxisme de l’État français », voire « une certaine complaisance » ?? Ou la destruction de l’État et de l’état de droit par les juges rouges ?

  9. La façon d’agir de la justice et des élus face aux délinquants les rends complices et coupables de ces crimes . Ils devront répondre de leurs actes devant un tribunal composé des parents de ces victimes .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois