Abaya : l’incroyable tête à queue de la gauche Mélenchon

mélenchon 2

Ils se sont levés comme un seul homme déconstruit. La France insoumise et une large part de la gauche se sont révoltées contre la consigne passée par le nouveau ministre de l’Éducation nationale après que Gabriel Attal a déclaré que l’abaya serait interdite dans l’enceinte des établissements scolaires.

Pour Jean-Luc Mélenchon, cette affaire d'abaya est « la prise de tête de trop » : « Je ne crois pas qu’on devienne quoi que ce soit du fait de son vêtement, plaide-t-il. D’ailleurs, les motivations du port d’un vêtement choisi sont tellement diverses ! Elles expriment plus qu’elles ne formatent. » En effet, dans un texte poussif et formidablement louvoyant, le leader naturel de la formation d’extrême gauche absout le port de ce vêtement. C’en est donc fini du Mélenchon de 2015 qui s’exclamait, en parlant du voile : « Tu m'offenses par ton comportement. Parce que moi [...] je crois à l'égalité de la femme et de l'homme et je n'ai jamais cru que Dieu veuille rabaisser l'un par rapport à l'autre. Alors, pourquoi tu acceptes un signe de soumission ? » C’était la ligne Mélenchon de 2017, celle de François Cocq et de Georges Kuzmanovic, les cadres tenants de la souveraineté au sein de La France insoumise, remerciés après les élections présidentielles de 2017. Cette déclaration se situait dans la continuité de ce que le Mélenchon de 2010 disait à Marianne : « En ce moment, on a le sentiment que les gens vont au-devant des stigmatisations : ils se stigmatisent eux-mêmes — car qu’est-ce que porter le voile, si ce n’est s’infliger un stigmate — et se plaignent ensuite de la stigmatisation dont ils se sentent victimes. » Le mouvement invitait alors le philosophe très laïc Henri Pena-Ruiz à ses universités. Cela, avant de céder aux sirènes de l’islamo-gauchisme. Car aujourd'hui, toute cette génération insoumise emboîte le pas de Mélenchon dans le sens contraire. En tête, David Guiraud : « Le premier acte du nouveau ministre de l’Éducation nationale n’aura donc pas été d’ouvrir des écoles, ni de revaloriser les salaires des personnels, ni d’ouvrir des postes pour accompagner les élèves en situation de handicap, mais d’interdire un vêtement », tweete le député de Roubaix.

Comme Guiraud, l’élue de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain s’interroge : « Jusqu'où ira la police du vêtement ? »... sans pour autant s’inquiéter de la sanglante répression en Iran au sujet des mêmes vêtements islamiques.

L’électoralisme opportuniste

À gauche, seuls Fabien Roussel (PCF), Jérôme Guedj (PS) et Sophie Binet (CGT) ont semblé garder le nord en approuvant cette interdiction. L’occasion, pour l’éditorialiste d’extrême gauche Nicolas Framont, de monter au créneau : « Le drame de ce pays, c'est qu'il n'y a plus assez d'opposition politique et syndicale. À part La France insoumise et sa gauche qui tiennent les positions justes alors qu'ils ont tout à y perdre. »

LFI ? Tout à perdre sur la défense de l’abaya ? Nicolas Framont ignore donc ou feint de l’ignorer : la Seine-Saint-Denis a voté à presque 50 % des voix pour Jean-Luc Mélenchon au premier tour de l’élection présidentielle. Et dix députés NUPES élus de ce département siègent à l'Assemblée. Nicolas Framont ignore-t-il aussi que, dans les bureaux de vote du quartier Pissevin à Nîmes, où sévit la sanglante guerre de la drogue et où l’on trouve des mosquées clandestines, Jean-Luc Mélenchon a obtenu jusqu'à 80 % des voix au premier tour des élections présidentielles ?

Oui, Jean-Luc Mélenchon mise bien sur le vote musulman, dans ce que l’on nomme pudiquement les « quartiers populaires ». D’ailleurs, une note interne des renseignements affirmait, dès mai 2022, que « ses prises de position ont été saluées et relayées par de nombreux influenceurs et activistes islamistes au cours de la campagne ». Cette note visait à expliquer pourquoi, d’après l’IFOP, 69 % des musulmans de France avaient voté pour lui à la dernière présidentielle.

La gauche s’est empalée sur les revendications islamistes, par un calcul cynique mâtiné d’idéologie indigéniste. On dit qu’il est difficile d’être à la fois un idéologue et un opportuniste. Mélenchon a démontré qu’il pouvait allier les deux dans un costume de tribun reconnu.

Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Vos commentaires

31 commentaires

  1. Mélenchon est une girouette qui prétend que c’est le vent qui change d’orientation , pas lui . Remarquez que , physiquement , c’est très juste .Remarquons qu’entre temps , il a changé de crédo … Il ne se plus à quel saint se vouer ,le pauvre …Allez , prends ta canne à p^che et trouve une rivière propice à la truite . Bon appétit !

  2. Il est toujours là le Mélenchon de 2017, seulement il a fait ses comptes et dans le cas où il ne caresserait pas les musulmans dans le sens des poils de la barbiche, il serait dans les choux.

  3. On comprend mieux, même si on l’avait déjà compris, pourquoi LFI et son Mélenchon sont pro-immigration musulmane. Ils attendent que le nombre soit suffisant pour leur assurer dans quelques années la victoire aux élections et a fortiori, celle de la présidentielle. Quel dessein que celui de vendre son âme au diable pour un plat de halal.

  4. Pour régler la prétention de la prétendue liberté de choix des femmes, sourate 33 verset 59 :
    Traduction Submission.org :
    Ô prophète, dis à tes femmes, tes filles et les femmes des croyants qu’elles devront rallonger leurs vêtements. Ainsi, elles seront reconnues (en tant que femmes vertueuses) et éviteront d’être insultées. DIEU est Pardonneur, le Plus Miséricordieux.
    ==> Donc pour le moins, si ne porte pas un vêtement couvrant : l’insulte pour le moins, et c’est courant dans certains quartiers !

  5. que notre Nupes en chef aille faire un tour en Iran et dans les divers zones du monde, riches ou pauvres, pétrolières ou démunies, mais où l’islam règne. Qu’il discute avec ceux qui gouvernent ces pays ou régions, il sera convaincu de leur « féminisme » actif. Il constatera que le vêtement des femmes, et des filles à compter du jour de leurs règles, est le signe de leur vertu au regard des considérations morales partagées et sous entendues dans les rappels quotidien du muezzin. Il est vrai qu’à choisir la liberté de se balader seins nus, d’exiber les signes intimes de son transexualisme et de son homosexualité, d’une part , et l’abaya ou le hijab, d’autre part, notre chef Nupes doit avoir de grandes hésitations de conscience.

  6. « Le drame de ce pays, c’est qu’il n’y a plus assez d’opposition politique et syndicale. À part La France insoumise et sa gauche… » Il est vrai que pour être sûr d’être le meilleur opposant de quelqu’un, il n’y a pas de meilleure solution que de tout faire pour qu’il soit élu. C’est au moins aussi lamentable que pitoyable mais il y a tout de même quelques millions d’électeurs qui croient encore que l’extrême gauche se préoccupe d’autre chose que d’une nauséabonde tambouille électorale ne profitant qu’à ses élus.

  7. La petite phrase perverse dans cette déclaration “faux c…” de Sophie Binet-CGT ! : « « Il faut des règles claires. Dès lors que c’est considéré comme un signe religieux, évidemment qu’il faut l’interdire. » » Ce qui laisse entendre : “ça dépend ». Indécidable, en quelque sorte. Ça peut ête religieux, maus peut-être que oui et peut-être que non… Donc la grande sagesse de cette dame de progrès prolonge la controverse interminable… ad vitam æternam. L’art de la rhétorique de l’entourloupe en mouvement perpétuel.

    • Cela se nomme rhétorique communiste, qui s’ébat sans frein depuis un demi-siècle dans une France marxisée jusqu’à l’os.

  8. Comment se fait-il que ce triste sire ne fasse l’objet d’aucune plainte pour incitation à la haine et au désordre ? d’autres pour bien moins sont systématiquement envoyés devant la justice ! la couardise de ceux qui nous gouvernent est décidément une réalité.

  9. On dit que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis, Mr. Mélenchon est à coup sur un génie: il change d’avis plus vite que de chaussettes!!

    • « Mr. Mélenchon est à coup sur un génie », c’est peut-être un peu excessif, mais lui a compris que l’avenir est au vote musulman, puisque celui-ci croîtra irrémédiablement en importance. Car la démographie est une science exacte. Même s’il ne verra peut-être pas de son vivant l’élection d’un président musulman…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois