Selon un sondage du CSA pour CNews, 73 % des Français estiment que notre système social favorise trop l’assistanat. Parmi ceux-ci, 50 % des électeurs de gauche le pensent, contre 88 % des électeurs de droite. Dans le même temps (hasard ou coïncidence), Sandrine Rousseau vient nous expliquer que « la valeur travail est une valeur de droite ».

Ces chiffres, assez marquants, surtout en période de crise, appellent plusieurs réflexions.

De quoi parle-t-on quand on évoque ce concept fourre-tout d’assistanat ?

D’allocations chômage, système contributif et solidaire ou d’ non contributives dont peuvent bénéficier, à des degrés divers, tous ceux qui sont présents sur le territoire français ? On a d’ailleurs assez parlé, à ce sujet, de ce système social autrefois exemplaire et aujourd’hui devenu fou qui est, depuis des décennies, une véritable « pompe aspirante » pour l’immigration clandestine venue du Sud. Il est clair qu’il faut réformer ce système social, créé après- pour une France au corps social unifié et que, économiquement mais aussi socialement, nous ne pouvons plus supporter. Le nœud du débat, l’éléphant dans le magasin de porcelaine, le grand tabou est bien le coût de cette immigration qui, de surcroît, ne veut plus s’intégrer à la France.

Sur le plateau de CNews, Ivan Rioufol (« La Belle Équipe », 15/9) explique qu’il faut plafonner ces aides sociales. Il va même plus loin et met les pieds dans le plat : pourquoi faire profiter de notre système social, fruit de la solidarité nationale, ceux qui, ouvertement, édifient sur le sol français une contre-société ? D’un système humain, solidaire et exemplaire créé après-guerre, des décennies de politique favorisant l’immigration et une gestion aléatoire des coûts ont fait un système en faillite. La solidarité nationale, étendue partout, à tous, de façon indiscriminée et inconsidérée, fruit d’un égalitarisme idéologique, s’est transformée en monstre dévorant notre cohésion nationale tout autant que nos finances publiques. Le système est devenu orgiaque, entier vient se soigner chez nous (CMU, fausses cartes Vitale), s’instruire chez nous (école gratuite), se loger chez nous (APL), accoucher chez nous (demandez aux Mahorais et aux Guyanais ce qu’ils en pensent), etc.

Récemment, l’affaire du relevé de la du Bas-Rhin qui montrait que, en actionnant tous les leviers de « l’aide sociale », un couple avec dix enfants a reçu, au mois d’août, un peu moins de 6.000 euros d’allocations, a beaucoup scandalisé. Les impôts, notamment de ceux qui travaillent, doivent-ils servir à financer ce genre d’aberration économique et sociale ?

Petite précision, néanmoins, pour ce qui concerne les allocations familiales qui sont, pour certaines, déjà plafonnées : depuis 2015, elles ne sont plus attribuées, de manière égale, selon le nombre d’enfants à charge mais sous condition de ressources. Ceux qui ont des revenus considérés trop élevés pour les recevoir paient donc, par le biais des charges et dont ils s’acquittent, pour les autres. Or, leur nombre d’enfants à charge n’a pas diminué pour autant ! Cette révolution de l’universalité des allocations familiales montre que le pouvoir – en l’occurrence le gouvernement de François Hollande - était bien conscient que le système s’effondrait : à charge pour les classes moyennes d’assumer, par les charges sociales, le coût financier des prestations qu’elles ne touchaient plus.

Le socialisme dans ses œuvres

Et l’on ne parle même pas du sens du sacrifice et du goût de l’effort et du travail que ceux qui ne vivent que de l’assistanat ne connaissent pas. Quand le système est vicié, il engendre des comportements désastreux. Et cela, les Français le voient et le rejettent, le sondage CSA-CNews ne dit pas autre chose.

Mais entendons-nous bien : une chose est de se retrouver au chômage et de bénéficier, fort justement, de la solidarité nationale. Le chômage est alors une épreuve car il ne suffit pas, quoi qu’en dise Emmanuel Macron, de traverser la rue pour trouver un emploi : un cadre ayant passé la cinquantaine peut difficilement se transformer en infirmier ou en chef de cuisine. Autre chose est de préférer vivre du système que de rechercher un emploi.

Dans ces deux cas de figure, il ne s’agit pas des mêmes personnes.

6167 vues

15 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

31 commentaires

  1. En France une majorité de Français vivent avec le social et ne cherche pas de travail .
    Il y a des 100000 d’emploies à pourvoir .
    Le social tue l’emploi .

  2. L’assistanat est le plus grand fléau de notre époque. Sous prétexte d’aider on déresponsabilise, on rend dépendant, on enlève de la dignité et de la liberté.
    Le bénéfice est pour les assistants: électoral pour les politiques, gloriole personnelle pour les particuliers ou membres d’associations qui claironnent bien haut leur humanisme qui n’en ai pas un (sauf pour quelques cas particuliers).
    Il est consternant de constater que cet assistanat s’étend à tous les domaines (école, médecine médicamenteuse, etc…) et qu’il a fabriqué un pays sans ressort.
    Le plus grave est qu’il ne faut surtout pas toucher à ce mal , mais encore l’accroître. Et dans ce domaine comme ailleurs, la gauche a perdu la boussole, encourageant la paresse comme valeur de vie.

  3. La solidarité est louable pour les chômeurs (temporaires), les malades et handicapés, mais les allocations familiales devraient être attribuées en fonction des revenus, il n’y a aucune raison que des gens très modestent comptent sur les autres pour nourrir et habiller leurs gamins. Deux smicards ne sont pas raisonnables s’ils ont plus de deux enfants, immigrés ou pas. L’accueil et l’assistanat aux « réfugiés », vrais ou non, doit être limitée, si l’immigré ne travaille pas après un an maximum, il doit rentrer chez lui.

  4. A qui profite le crime ? Mais toujours aux mêmes : au grand patronnat, aux banques et aux politiques qui émargent à leurs services !
    Les pays dits industrialisés comme l’Europe,les EU et autres font venir une massivement des immigrés afin que ces derniers bénéficient des aides sociales et allocations diverses en vigueur dans ces pays. Car qui dit un plus grand nombre de bénéficiaires des aides, dit beaucoup plus d’acheteurs de la moindre bricole à vendre par ces financiers. Donc pas de commentaire au sujet de leurs bénéfices ! Le grand spécialiste de la question se nomme Georges Soros qui a su créer un réseau mondial d’adeptes de ses méthodes et nombreux sont ses complices fanatiques au sein de l’UE. N’est-ce pas M. Le Président ?

  5. Il est un sujet qui n’est jamais abordé ! Dans ses familles où les enfants ne sont fait que parce qu’ils rapportent, ils sont souvent malheureux, mal éduqué, mal nourri. Y compris dans des familles bien blanche ! Et cela est extrêmement grave !
    Pour les enfants il est impératif de revoir ce système d’aides !

  6. C’est qui les 17% restant ? Si seuls ceux-là touchent tout le social ils doivent vivre comme des « rois » !

  7. C’est scandaleux, notre système social qui bénéficie essentiellement à la racaille doit être totalement revu et corrigé, je suis scandalisé de voir que mes impôts servent à cela, alors que notre système social ne devrait servir qu’aux Français vivants sur le territoire, en activité ou retraités et pas à tous ceux qui exploitent la France qu’à cette fin
    Je vois mes enfants et petits-enfants qui travaillent et se sacrifient pour avoir une vie convenable contribuent à alimenter par leurs impôts ce scandaleux système
    La LRM ne fait rien en ce sens bien au contraire elle accentue ces aides , les soins, les allocations de tous ces migrants et oublie totalement les Français

  8. On pourrait aussi mettre sur la table toutes ces retraites payées à des plus que centenaires maghrébins retournés vivre au pays. Alors que d’aucuns osent affirmer que notre système de retraite est en péril. Un comble!

  9. L’impéritie de Macron est de plus en plus flagrante. La France protège dans ses murs des fraudeurs, des étrangers en situation irrégulière qui bénéficient de toutes sortes de prestations sociales. Si cette macronie au pouvoir avait pris le problème à bras le corps depuis 5 ans il serait traité à moitié. Il suffit de créer une cellule d’une dizaine de personnes uniquement attachées à traiter ces affaires de fraudes et d’abus. Cette cellule serait très très largement financée par les gains à venir. Mais pas de volonté chez Macron, pas d’autorité, pas d’imagination, pas d’initiative. Je reste persuadé que le seul objectif de Macron, son fil rouge, c’est la déconstruction de la France à petits feux, par touches successives, afin de la noyer dans une Europe rejetée par beaucoup. Observez : quel est le domaine qui aurait été redressé par Macron ? Aucun depuis cinq ans. Bien au contraire, c’est la fuite vers une déchéance continue, dans tous les domaines. On va bientôt acheter notre lait aux allemands, nous qui avons critiqué les fermes à mille vaches. Nos producteurs sous-payés mettent la clef sous la porte les uns après les autres. Le cheptel s’étiole. C’est beau le progressisme !

  10. Vous le saviez-vous que depuis HOLLANDE – un retraité qui a travaillé toute sa vie – non imposable – mais qui touche une pension supérieure au minimum sociaux n’a plus droit aux ASL ? – une fois qu’il a payé toutes ses charges obligatoires – il lui reste moins que le RSA – Alors pourquoi travailler – THAT IS THE QUESTION

  11. Il y a bon nombre de Français qui ne sont plus en reste et qui ont compris. Allez en bord de mer ou le climat est un peu plus agréable et regardez les faire su surf du matin au soir 365 j/an ! a part les moniteurs du sport en général, ce sont de bons Français.

  12. Le pire de cet assistanat c’est de payer l’immigration pour la reproduction de la population alors que ce devrait être l’aide pour la population d’origine.

  13. Qui osera mettre fin à toutes ces aides accordées a des gens qui ne viennent dans ce pays que pour profiter de nos largesses alors qu’un travailleur peine à boucler le mois et paient pour tout et tout le monde . Qui pour faire la chasse aux fraudes que tout le monde connait et que personne n’ose attaquer .Au lieu d’inventer à chaque fois une nouvelle taxe pour les pigeons contribuables arrêtons de donner à ceux qui ne le mérite pas .Charité bien ordonnée commence par soi .

  14. Vous voulez moins d’aides sociales et moins d’immigration ? Vous aurez moins d’aides sociales et plus d’immigration.

    C’est la droite au service du patronat qui fait venir l’immigration.

    Le problème est celui des inégalités.

  15. Vous touchez 300000 euros d’argent public ,vous faites partie d’une pseudo élite (En vérité d’une caste qui détruit la FRANCE depuis des décennies ).Vous touchez des aides type RSA ,vous êtes un assisté !
    La FRANCE d’aujourd’hui qui est dans un très sale état …

    1. Hollande et Macron auront été les fossoyeurs de la classe moyenne et par extension de toute la France laïque, démocratique et traditionnelle.

  16. « Nous n’avons pas à accueillir toute la misère du monde  » avait dit Michel Rocard.
    Les allocations vont souvent vers des gens qui légitimement n’y on pas droit. Charles Prat l’a démontré. Que font les politiques- décideurs ?

  17. Ce sont ces aides super généreuses qui incitent l’Afrique a traverser la Méditerranée pour bénéficier du travail des autres et vivre aux crochets de ceux qui se lèvent pour aller bosser et qui n’ont droit à rien. De plus nombre d’assistés en demandent toujours plus puisqu’ils n’ont aucun effort à faire et dont le leitmotiv est « j’ai le droit… ». Les aides financières sont souvent envoyées au bled au lieu d’être dépensées sur place. Ces aides devraient être attribuées sous forme de fournitures scolaires, vêtements, chaussures fournis par des établissements gérés par l’état et y inclure la cantine, le goûter ainsi que les colonies de vacances. Est il normal que des voyages soient organisés depuis certains pays pour bénéficier des soins gratuits ? ce n’est plus possible d’accepter toutes ces dérives qui mettent notre pays en faillite.

  18. Jusqu’où les scandales de tous bords devront aller pour qu’enfin ce gouvernement ait le courage de s’attaquer aux abus ?!? Une émeute, une insurrection, une guerre civile ?!? Cela va finir par leur péter à la face, et on peut dire qu’ils l’auront bien cherché. Les actifs du Pays en ont plus qu’assez de financer cette gabegie, content d’arriver en retraite pour aller la dépenser sous des cieux plus économes …

    1. Triste réalité , les retraités en ont ras le bol et les actifs en ont ras le bol aussi et certains n’attendrons pas la retraite pour quitter ce pays .De nombreux jeunes cherchent déjà des emplois à l’étranger ou ils pourront vivre décemment du fruit de leur labeur .

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter