Oummaloc, ou quand le communautarisme s’invite sur le Web

Journaliste

Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

 

Le communautarisme s’invite sur le Web. Des ghettos se forment sur la Toile. Un site d’annonces immobilières vient d’ouvrir, destiné uniquement aux musulmans.

La Toile permettait, déjà, de rencontrer une âme sœur chrétienne ou musulmane. Elle va, désormais, pouvoir mettre en relation propriétaires et locataires sur la seule base de leur foi.

Pour les rencontres amoureuses où le sexe n’est pas la priorité – puisque le but n’en est pas de trouver le « plan d’un soir » mais un mari ou une épouse -, les musulmans offrent une multitude de sites où le communautarisme ne fait aucun doute : muslima.com, mektoube.fr, etc.

Les offres chrétiennes ou juives sont beaucoup plus restreintes, mais elles existent, telles theotokos.fr ou jetunoo.frt. Même les bouddhistes peuvent se retrouver entre eux sur le Web. Il leur suffit de taper sur la barre d’adresse de leur navigateur oulfa.fr.

Disons que ce communautarisme-là est plus personnel, plus discret. Celui qui vient d’éclore à destination des musulmans sous l’appellation de oummaloc.com risque d’accélérer la ghettoïsation de nos régions. Il est très clairement énoncé que nul autre être qu’un musulman pratiquant, bien sûr, ne pourra fréquenter le site (en utilisant des règles de bonne conduite assez strictes).

Cet Airbnb islamisant offre donc, désormais, aux millions de musulmans de notre pays, et de bien d’autres pays, d’ailleurs, l’assurance d’une mosquée proche, d’un régime halal, d’un environnement qui n’est pas haram.

Mais, contrairement au site d’herbergement américain, Oummaloc refuse d’appliquer le règlement très ouvert à toutes les cultures, religions et sexes divers et variés imposé depuis peu aux abonnés d’Airbnb.

Pourtant, son règlement paraît plutôt sain puisqu’il exige que « les relations au sein de la communauté Oummaloc s’articulent autour de 4 valeurs principales qui sont destinées à tous les hébergeurs et voyageurs : Respect, Confiance et Sécurité, Fiabilité, Honnêteté. » Mais le communautarisme qu’il sous-tend l’est beaucoup moins. La page d’accueil se réclame de prime abord comme la première plate-forme d’hospitalité « muslim-friendly » (en anglais dans le texte) et sa page d’accueil précise qu’« Oummaloc s’ouvre à tous les amateurs de nouvelles rencontres, à tous ceux qui souhaitent partager ou découvrir l’hospitalité musulmane dans le respect et la volonté de tisser des liens de fraternité ».

Soyons honnête, il est un autre site communautariste qui s’adresse, lui, aux chrétiens de toutes origines : ephatta.com. Et comme son équivalent islamiste, son règlement se présenté sous forme de commandement, mais il est axé, évidemment, sur l’hospitalité et les valeurs chrétiennes. Ephatta en araméen, la langue du Christ, signifie « ouvre-toi ». On peut y lire qu’« Ephatta est une des solutions pour retisser du lien entre les hommes, retrouver le goût de donner et de recevoir, reconnaître et découvrir en l’autre ce qu’il est de plus fondamental. L’hospitalité est un concept qui – s’il n’est pas exclusivement chrétien – en est un principe fondamental, la vertu sur laquelle s’est construite le christianisme quand les disciples du Christ sont allés porter la bonne parole dans le monde entier. C’est pour s’appuyer sur cette vertu particulière qu’est l’hospitalité chrétienne qu’Ephatta a été créé. »

Et la grande différence de ce site chrétien réside dans sa gratuité. L’hospitalité offerte par les propriétaires est gracieuse. C’est un service proposé pour découvrir une famille, une région, un pays. Alors qu’Oummaloc est une plate-forme payante.

Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

AUJOURD'HUI SUR BOULEVARD VOLTAIRE

SOUVENIRS

Les commentaires sur cette page sont fermés.