[SATIRE A VUE] « Marseille est l’avenir du pays » : le maire de la ville nous aura prévenus

©Clara Lafuente, Ville de Marseille/Wikimédia
©Clara Lafuente, Ville de Marseille/Wikimédia

Au lendemain de l'interview du maire de Marseille annonçant fièrement que sa ville était « l'avenir du pays », dans les quartiers nord, un jeune de 17 ans meurt sous les balles d'une quelconque mafia liée au trafic de stupéfiants. L'illustration des propos de Benoît Payan ne s'est pas fait attendre. Explication le 5 mai, démonstration le 6. Dans un parfait synchronisme, les auteurs des tirs ont livré un échantillon de la vision municipale pour la France.

Pour l'édile, les règlements de comptes ne sont que ragots colportés par les médias parisiens « qui nous resservent les images d'Épinal ». 49 morts en 2023, dont trois femmes victimes collatérales, il est temps de dénoncer l'influence néfaste d'Épinal sur la paisible cité phocéenne. Par bonheur, l'arrivée de la flamme olympique saura redorer la réputation ternie par des rumeurs. Un spectacle de toute beauté attend les habitants. Monsieur le maire s'en gargarise et annonce que cette journée de fête se terminera par « un feu d'artifice bio ». Garanti sans adjonction de produits chimiques. Des fusées lancées à la main, des voitures enflammées par des artisans locaux et, dès le lendemain, un règlement de comptes écoresponsable.

Emmanuel Macron, le bon Samaritain

À Marseille, il est un homme vénéré par la municipalité : Emmanuel Macron. Livreur de milliards toujours ponctuel, toujours souriant. Cinq en trois ans ! Un Président aussi sensible que les quartiers qu'il dorlote. Dès la première rencontre, ce fut le coup de foudre. À la proposition « Il faut qu'on se voie », Benoît Payan défaille. Il réalise que la providence a placé sur son chemin un bon Samaritain qui « comprenait la ville ». Sans lui, rien n'eût été possible. La cité phocéenne s’enorgueillit, désormais, de 1.881 résidences fermées dans lesquelles des habitants privilégiés sont venus trouver refuge. Malgré cette avancée majeure préfigurant l'avenir de la France, comment expliquer que les Marseillais ne plébiscitent pas le saint homme lors de chaque élection ? La question posée renvoie l'interviewé à sa vision politico-romantique de la subvention : « L'amour, c'est quelque chose de très complexe... » Les clochettes du traîneau d'Emmanuel Macron viennent malheureusement interrompre l'interview... « La question de savoir si les Marseillais lui sont reconnaissants ou non n'est pas son sujet », lance l'adorateur du messie. La gauche, Macron : ils étaient faits pour vivre ensemble.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

34 commentaires

  1. Si Marseille est l’avenir de notre pays, on peut le concevoir. Tout dépend du sens que l’on donne au mot « avenir ». Nous avons du souci à nous faire, si Marseille quartier Nord est le modèle de l’avenir.

  2. Un futur post-apocalyptique est certainement le scénario le plus plausible pour ce pays. Au train où ca va, tout le pays, en l’espace d’une génération, ressemblera au Marseille d’aujourd’hui. Je pense que c’est ce qu’il a voulu dire. Quant à Marseille … je pense que Port-au-Prince à Haiti donne une assez bonne idée de ce que le vivre-ensemble et la dette du pays pourront provoquer dans le même laps de temps.

  3. Si pour Payan que les les quartiers nord (15ème arrondissement notamment) c’est l’avenir de notre pays il devrait aller voir un ophtalmologiste ou alors il se ce moque de nous

  4. Marseille abrite plus de comoriens que la plus grande ville des Comores …
    Quant à l’accent marseillais cher à Pagnol, il ressemble de plus en plus à l’accent roubaisien ou à celui d’autres grandes villes.

  5. Cosmopolite depuis la haute antiquité, Marseille ne manquait pas de charme. Aujourd’hui encombrée de « petites frappes en partie d’importation » elle a perdu de ce charme qui la rendait accueillante.

    • Cosmopolite, certes, car ouverte à tous sans entrave. Les premiers à en avoir profité furent les mafieux (Naples n’est pas si loin) et maintenant, tels des berniques sur leur rocher, ils sont statufiés et inamovibles. Le reste de la France n’a pas mis longtemps à suivre.

  6. Marseille est déjà la capitale algérienne pour les algériens en France et c’est bien à cela que va ressembler le pays , il a raison le macroniste .

  7. Je rirai quand il devra fuir de ce paradis, chassé malgré ses courbettes et parce qu’il n’aura pas les bons papiers.
    Sa lettre d’allégeance ne le sauvera pas.

  8. Marseille – « l avenir politique » pour les futurs diplômés de Science Po – comment gruger les électeurs de Marseille…

  9. 6000 forces de l’ordre pour accueillir la flamme olympique à Marseille ! Mais qu’a t’elle donc de si dangereux ? J’espère qu’on nous dira toute la vérité sur le coût de ces merveilleux jeux olympiques. Bon, on peut toujours rêver au pays de Machiavel.

  10. Lui fendrait-il le cœur ? Nous serions hélas plus suspicieux de croire que le grand Marcel s’en retourne dans sa tombe…

  11. Proposer dix ans de prison ou de repartir dans leur pays à tous ces indésirables permettrait peut être de limiter tous ces délits journaliers dont on n’en peut plus. Ils ont dû avoir un sacré boulot pour nettoyer à Marseille, ma fille a quitté cette ville dégoutante de crasse et elle n’est pas la seule.

  12. Une bouillabaisse amère sous la garde de la Bonne mère qui ressemble déjà à une mosquée et dont le clocher fera un très beau minaret. Ce Payan est impayable au service du grand remplacement. Marseille c’est désormais la galère pour les kafirs frankaoui comme au bon vieux temps des razzias barbaresques en Méditérannée. Mais où sont passés Marius et Fannie???

  13. Je suis prêt à parier que ce maire est socialiste, de telles inepties ne peuvent venir que d’un gauchiste.

  14. Bien sûr que Marseille préfigure l’avenir du pays. Les mêmes causes produisent les mêmes effets, rappelez-vous.
    Mais on a les élus… qu’on élit, donc qu’on mérite, soit en votant sans discernement, soit en ne votant pas pour laisser le champ libre à la destruction du pays.

    • Pas faux sauf que payan n’a pas été elu..sa mise en place résulte d’une magouille avec les verts et le retrait de la maire élue.. rubirola( pas mieux)

      • « sa mise en place résulte d’une magouille ». Vous devez vous tromper. Cela ne peut exister dans notre république exemplaire et vertueuse.

  15. Les bobos parisiens cousus d’or qui sont venus à Marseille avec la ligne TGV, pour s’installer dans de l’immobilier bunkérisé , et chantent tous les jours dans les médias le Marseille de leur fantasme.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois