Editoriaux - Médias - People - Télévision - 15 octobre 2018

De Delphine Ernotte à Cyril Hanouna : la descente aux enfers de Patrick Sébastien !

Avec Frédéric Taddeï, c’était l’un des derniers mâles blancs hétérosexuels de plus de cinquante ans à résister à la furie épuratrice de Delphine Ernotte, la rosière de France Télévisions. Patrick Sébastien vient donc d’être prié d’aller faire tourner ailleurs ses serviettes.

Il est un fait que ses dernières audiences étaient un peu à la baisse ; ce qui est, somme toute, logique, sachant qu’il était désormais programmé à des horaires de noctambules, d’insomniaques ou de potentiels candidats au suicide. Mais son Plus grand cabaret du monde et ses Années bonheur réunissaient encore les téléspectateurs par millions, sorte de petit miracle pour un service public de plus en plus boudé par le public.

Après, libre à chacun d’apprécier l’homme. Grâce à lui, les artistes de cirque avaient encore droit de cité, comme au temps antédiluvien de La Piste aux étoiles, spectacle à la joie bonhomme qui faisait jadis s’écarquiller les yeux enfantins. À cause de lui, les intermèdes entre deux numéros étaient aussi d’une niaiserie confondante ; mais il n’était pas non plus interdit de couper le son – l’occasion de s’ouvrir une autre bière ou de chasser la dernière dans les commodités –, subterfuge permettant de contourner les considérations humanistes de notre petit philosophe en mousse et de son copinage frisant parfois la gluante indécence avec ses amis, professionnels de la profession.

Bref, on pouvait ou non goûter le personnage ; quoique, fondamentalement, il ne dérangeait personne. Même si se caricaturant trop souvent, mâchant ainsi le travail d’un Laurent Gerra qui fit néanmoins de lui des imitations immanquablement décapantes, mais tendres généralement, à seconde écoute toutefois. Ainsi, le Couillon de culture de Patrick Sébastien, auquel sont régulièrement conviés Michel Houellebecq, Christine Angot et Alain Finkielkraut, demeure-t-il un modèle de pastiche inspiré.

Si Frédéric Taddeï s’est vu offrir l’asile politique à Russia Today, qui le proposera à Patrick Sébastien ? Un malheur n’arrivant jamais seul, Cyril Hanouna serait déjà sur les rangs, à en croire ce tweet dont le style est, ici, respecté à la lettre, la ponctuation et l’orthographe près : « Bonjour mes amours, si l info du @le_Parisien est bonne, je suis trop triste pour mon poto Patrick Sebastien! Mais je suis sur qu il va vite trouver une autre chaîne pour faire à nouveau tourner les serviettes! En tout cas respect à vie pour lui, un des plus grands! On t aime. » Là, c’est Bossuet qui salue Montaigne, ou un truc approchant.

Hormis C8, dont Cyril Hanouna est un peu le maître Jedi officieux, deux autres pistes s’offriraient également à Patrick Sébastien : NRJ 12 et TMC, filiale de TF1. Il pourrait donc éventuellement y recycler son Cabaret, mais avec de moindres budgets. Il est, en revanche, une autre possibilité qui fait frémir – d’aise ou d’effroi, c’est au choix -, celle de BFM TV, à la recherche d’un talk-show susceptible de faire pièce à celui de l’excellent Pascal Praud, sur CNEWS. Et notre confrère 20 Minutes de noter : « On imagine sans peine Patrick Sébastien dans le registre du débat d’opinion, à relancer des invités sur tous les thèmes de l’actualité. Nul doute que ce genre de programme amènerait son lot de dérapages et de polémiques dont les téléspectateurs sont si friands. Le CSA en tremblerait d’avance si un tel programme devait voir le jour. »

Tremblerions-nous ? Ça dépend. Ça pourrait être de rigolade si, parmi les chroniqueurs, on avait Tex et Jean Roucas, joutant avec leurs éternels alter ego, Pascale Clark et Raphaël Glucksmann, dans leur numéro de trapézistes du mieux-disant culturel, jonglant entre concepts bourdieusiens et coussins péteurs.

Commentaires fermés sur De Delphine Ernotte à Cyril Hanouna : la descente aux enfers de Patrick Sébastien !

À lire aussi

Trump enfume Macron ? Macron enfume les Français !

Fort bien, mais de quelle Europe avons-nous besoin ? …