377 actes de christianophobie l’an dernier : que fera Macron ?

Journaliste

Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

 

Emmanuel Macron saura-t-il endiguer un phénomène qui ne cesse de s’amplifier ? J’avais évoqué, récemment, la mort de ceux qu’on appelle des sans domicile fixe. 501 cadavres relevés dans la rue en 2016. Il y a aussi ces suicides de médecins et de paysans qui n’en peuvent plus de vivre dans une société dont ils sont victimes. Aujourd’hui, je viens de relever au moins 377 actes antichrétiens connus, parmi lesquels l’assassinat du père Hamel, 13 agressions contre des prêtres et religieux et 49 incendies criminels. L’Observatoire de la christianophobie vient de publier son rapport annuel qui relève, un à un, mois par mois, le détail de ces actes et agressions contre la foi chrétienne de la France. 35 pages qui devraient faire réfléchir le futur gouvernement sur les moyens à prendre pour tenter d’enrayer un problème que les successeurs de la Place Beauvau ont été incapables de résoudre. Incapables et parfois complices devant le peu de résultats des enquêtes, sans parler de la légèreté avec laquelle la Justice traite ces affaires.

Daniel Hamiche, directeur de cet Observatoire, n’est pas très optimiste. Dans son rapport, il souligne que les 377 actes qu’il a pu relever sont l’arbre qui cache la forêt puisque Bruno Le Roux, le très éphémère ministre de l’Intérieur, avait, en février dernier, chiffré, sans les détailler, à 993 les atteintes à des lieux de culte ou à des cimetières chrétiens, ajoutant que, de 2008 à 2016, ces actes avaient augmenté de 245 %.

L’intérêt du bilan de M. Hamiche est de nous présenter le détail et les références incontestables de chacun des actes.

Son rapport souligne que le « bilan statistique gouvernemental laisse apparaître une anomalie notable en affirmant que les lieux de culte sont volontairement sous-protégés ». En 2016, la France a protégé l’ensemble des lieux de culte israélite, près de la moitié des mosquées et salles de prière, et seulement une église ou un temple sur 19 !

Ces actes christianophobes ont des motivations variées, comme le précise ce rapport que Daniel Hamiche a appelé « Bilan de la haine antichrétienne » : « Islamisme, satanisme, nazisme, anarchisme, sans parler des infinies ressources de la bêtise humaine. » Mais il ne comptabilise pas « toutes les mentions faites au cours de l’année des moqueries antichrétiennes qui sont légion dans les médias, ainsi que les mésusages de symboles chrétiens dans des publicités ».

La synthèse de l’Observatoire fait donc état de 15 actes d’agressions de personnes et 197 attaques de lieux de culte. C’est énorme ! 59 églises ou chapelles ont été vandalisées à l’intérieur, et 14 à l’extérieur. 40 vols ont été recensés, et que dire de ces 39 incendies criminels qui ont détruit parfois entièrement une chapelle ou une église ? Au total, 197 actes. Puis 15 attaques d’école. La mémoire même de nos morts a été touchée avec 20 cimetières vandalisés et 17 autres lieux attaqués. La communication n’a pas été oublié par les christianophobes, avec 112 sites Internet chrétiens piratés et une inscription antichrétienne dans l’espace public.

Le Monde, par son Décodex interposé, a beau jeu de critiquer le travail réalisé avec très peu de moyens par cet Observatoire. Sans cette ONG qui a l’audace d’établir, chaque année, ce lamentable bilan, on ne pourrait imaginer combien la foi chrétienne est menacée en France. La France qui a perdu son millénaire statut de « fille aînée de l’Église ».

Pour défendre la liberté d'expression,
je soutiens Boulevard Voltaire en faisant un don.

Ancien directeur des rédactions de l’Agence Gamma

À LIRE SUR BOULEVARD VOLTAIRE

Les commentaires sur cette page sont fermés.