À chacun ses priorités. Sur fond de menaces islamistes et d’Allah Akbar scandés place de la République comme un cri de guerre, voire un cri qui tue, la priorité de Jean-Michel Aphatie et d’Oliver Le Cour Grandmaison est de mettre fin à... la glorification du maréchal Bugeaud qui, selon eux, « n’a que trop duré ».

Par glorification, les deux signataires de la tribune parue dans Le Monde entendent surtout : les statues et les rues. À les entendre, on ne peut faire un pas sans cogner dans un piédestal qui vante, comme à Périgueux, le « grand homme de guerre » qui opéra la « pacification » et la « colonisation » de l’Algérie. La France entière serait hérissée de statues de Bugeaud, dans des rues Bugeaud, entre un bar-tabac Bugeaud et une pharmacie Bugeaud.

Une obsession wokiste

Leur recensement est pourtant maigre : à peine dix rues en France, la statue de Périgueux, une autre sur la façade du Louvre. Ces bons apôtres de l’iconoclasme oublient, heureusement, la statue qui est à Excideuil (Dordogne) et qui n’est autre que celle qui ornait la place d’Isly, à Alger : elle fut pieusement rapportée en France et recueillie par cette commune dont Bugeaud avait été le maire. Déboulonnée et sauvée par piété filiale : la démarche inverse.

Cette obsession contre Bugeaud n’est pas une nouveauté, chez Aphatie. Elle l’empêche de dormir depuis au moins 2019. En 2020 et 2023, la statue de Périgueux a été victime d’actions wokistes et de tags, et récemment, le maire socialiste a placé un panneau explicatif à côté, avec cette concession au goût du jour : « Nous le savons aujourd’hui, le maréchal Bugeaud n’a jamais été un héros. »

Dans leur tribune, nos wokistes reprochent à Bugeaud d’avoir été « le bourreau des "indigènes" algériens » et « un ennemi redoutable de la République », laissant entendre qu’il y a un lien entre les deux – comme si la République n’avait pas été, ès qualités, une colonisatrice sans états d’âme. Quand Bugeaud déclare, à l’aube de la la révolution de février 1848, « Eussé-je devant moi cinquante mille femmes et enfants, je mitraillerais », il est peut-être un ennemi de la République, il est surtout un digne héritier des généraux révolutionnaires disposés à exterminer les Vendéens opposés à la République. Peu lui importait qu’il s’agît d’Algériens ou de Français : Bugeaud exécutait les ordres.

La colonisation « par l’épée et la charrue »

Mais d’ailleurs, d’où Aphatie et d’Oliver Le Cour Grandmaison tirent-ils cette citation de Bugeaud ? Des Choses vues de Victor Hugo, qui la rapporte de seconde main… D’un point de vue méthode, c’est faible. Ils dissimulent que Bugeaud, gouverneur général d’Algérie, mena la colonisation suivant deux axes : ense et aratro, « par l’épée et la charrue ». Ils n’en retiennent que l’épée. Or, il y eut aussi la charrue, et si Bugeaud est honoré à Excideuil, c’est surtout pour l’heureuse influence qu’il eut sur l’agriculture locale en tant que propriétaire terrien (me glisse-t-on, officieusement, à la mairie).

Dotés de pauvres arguments, nos deux déboulonneurs en chambre exhortent. « Maires et élus, agissez enfin pour mettre un terme à cette situation inacceptable qui est une injure à la mémoire des victimes algériennes et des héritiers de l’immigration coloniale et postcoloniale, etc. » Ils pensent que déboulonner deux statues et dévisser trois plaques de rue ramèneront la paix multiculturelle en France, quand de mesquines réécritures de l’Histoire ne feront que nous apporter davantage de déshonneur. Faudra-t-il, aussi, arracher des jardins publics les roses Bugeaud, « grandes, pleines, rose foncé », créées par un pépiniériste angevin en 1843 ? Interdire la chanson populaire « La Casquette au père Bugeaud », que plus personne n’entonne ? Voilà un air qui pourrait devenir l'hymne de la lutte contre le wokisme !

10933 vues

23 octobre 2023 à 20:46

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

49 commentaires

  1. Ancien élève du lycée Bugeaud à Alger, j’aimerais bien que Monsieur Apathie qui porte si mal son nom cesse de s’agiter contre le maréchal Bugeaud. L’histoire de France est une, dans ses bouleversements, sa grandeur et parfois ses misères. Les déboulonneurs et autres coupeurs de têtes qui les dépassent commencent vraiment à nous fatiguer à vouloir réécrire l’histoire à l’aulne de leur perception du présent dans un anachronisme intellectuel et moral qui démontre leur étroitesse d’esprit et leur désir de plaire à ceux qui, « nouveaux Français » n’ont que la haine de soi à partager. Qu’ils se taisent !

  2. Mr Aphatie qui ? A part lui il ne représente rien et , si quelques parutions ne lui faisaient pas la charité de le publier , ou si quelques radios très orientées ne l’invitaient pas, il n existerait pas.

  3. Jean-Michel Aphatie est-il aussi inquiet du sort des Algériens, aujourd’hui ?
    Et s’il veut tant nuire à l’image de France, il va être content: la langue française va être éradiquée d’Algérie. Donc, Bugeaud sera dans la charrette. Pour le plus grand bonheur et la plus grande prospérité de l’Algérie, bien sûr…
    Et quelles statues de personnages parfaits et immaculés feraient plaisir à ce Monsieur ?

  4. Apathie, l apathique, oublie cependant de préciser un tout petit détail, le pourquoi du comment de l intervention française sur les côtes barbaresques qui n étaient pas encore l Algérie… ces mêmes barbaresques qui, sous gouvernement ottoman, effectuaient des razias des actes de piraterie sur l ensemble du bassin méditerranéen et les côtes européennes, jusqu en Islande. Les massacres, enlèvements et mise en esclavage, émasculation des captifs mâles, dont beaucoup mouraient, ont visiblement pour mr Apathie moins de poids que ceux de Bugeaud… toujours cette manie pour les bien pensant d analyser l histoire à l aune des critères d aujourd’hui. C est la marque des ignorants ou des dogmatiques, je vous laisse le choix du qualificatif.

    1. Parfaitement exact. Combien de femmes, hommes enfants Français ont été massacrés, emmasculés, violées, réduits en esclavages et dans des harems ? Ces Français là n’ont pas de valeur pour ce personnage inculte ou sinon complice de tous ces meurtres ! Un bien piètre personnage auquel certains médias servent encore la soupe !

    2. Merci Jean de rétablir les faits historiques !
      Il est vrai que les actes barbares commis par les « barbaresques » (pendant des siècles) ne sont ignorés par tous ces gauchistes et bien pensants…

  5. Le pauvre Apathie a trouvé un créneau pour se singulariser : ne dire que des bêtises. On sait que de nombreux journalistes en disent mais il fallait, pour Apathie, sortir du lot.

  6. On aurait pu imaginer qu’un journaliste puisse avoir de la culture et de l’objectivité mais la facilité ne leur donne pas une occasion de s’amender.

  7. Je ne vais pas redéfinir aujourd’hui ce que j’ai écrit hier sur la désignation de « Apathie ». Cette dénomination va à merveille à cet être qui se veut journaliste, mais qui se roule dans la boue depuis trop longtemps.

  8. N’empêche que c’est bien un Bugeaud qu’il nous faudrait pour recoloniser l’Afrique actuellement. On s’aperçoit que la décolonisation voulue a été un cuisant échec puisque tous les africains veulent venir en France. C’est donc qu’ils regrettent le « temps des colonies », n’en déplaise à Apathie

    1. comme vous avez raison il faudrait le rappeler sans cesse tant cette ambiguïté nous lasse. Ces personnes se disent Françaises mais leurs cœurs ont toujours des ressentiments

  9. J’ai, pour ma part, souvenir de la casquette du père Bugeaud, marquis de la Piconnerie, et de la chanson…Ainsi, si l’on m’autorise certain trop facile jeu de mots à propos de co..erie, ce cher Jean-Michel, qui voulait « raser le château de Versailles » , n’en serait pas à sa première…

  10. Je suis toujours éberlué de voir des Français haïr autant la France et les Français et aduler maghrébins et africains
    Il faudrait qu’ils consultent, leur cas est grave et désespéré

  11. L’Apathie étant d’Angers….ce serait lui faire une fleur que de le comparer à la rose Bugeaud

  12. Aphatie n’est que l’ombre de lui même . Il suffit d ‘écouter ses billevesées pour observer ce qu’il est . Michel Audiard disait :  » Depuis des années la science cherche une trace d’intelligence sur une autre planète ; y serait peut-être temps de commencer par la notre  » .

Les commentaires sont fermés.