[Wokisme] Jean-Michel Aphatie déclare la guerre au maréchal Bugeaud !

© Chabe01
© Chabe01

À chacun ses priorités. Sur fond de menaces islamistes et d’Allah Akbar scandés place de la République comme un cri de guerre, voire un cri qui tue, la priorité de Jean-Michel Aphatie et d’Oliver Le Cour Grandmaison est de mettre fin à... la glorification du maréchal Bugeaud qui, selon eux, « n’a que trop duré ».

Par glorification, les deux signataires de la tribune parue dans Le Monde entendent surtout : les statues et les rues. À les entendre, on ne peut faire un pas sans cogner dans un piédestal qui vante, comme à Périgueux, le « grand homme de guerre » qui opéra la « pacification » et la « colonisation » de l’Algérie. La France entière serait hérissée de statues de Bugeaud, dans des rues Bugeaud, entre un bar-tabac Bugeaud et une pharmacie Bugeaud.

Une obsession wokiste

Leur recensement est pourtant maigre : à peine dix rues en France, la statue de Périgueux, une autre sur la façade du Louvre. Ces bons apôtres de l’iconoclasme oublient, heureusement, la statue qui est à Excideuil (Dordogne) et qui n’est autre que celle qui ornait la place d’Isly, à Alger : elle fut pieusement rapportée en France et recueillie par cette commune dont Bugeaud avait été le maire. Déboulonnée et sauvée par piété filiale : la démarche inverse.

Cette obsession contre Bugeaud n’est pas une nouveauté, chez Aphatie. Elle l’empêche de dormir depuis au moins 2019. En 2020 et 2023, la statue de Périgueux a été victime d’actions wokistes et de tags, et récemment, le maire socialiste a placé un panneau explicatif à côté, avec cette concession au goût du jour : « Nous le savons aujourd’hui, le maréchal Bugeaud n’a jamais été un héros. »

Dans leur tribune, nos wokistes reprochent à Bugeaud d’avoir été « le bourreau des "indigènes" algériens » et « un ennemi redoutable de la République », laissant entendre qu’il y a un lien entre les deux – comme si la République n’avait pas été, ès qualités, une colonisatrice sans états d’âme. Quand Bugeaud déclare, à l’aube de la la révolution de février 1848, « Eussé-je devant moi cinquante mille femmes et enfants, je mitraillerais », il est peut-être un ennemi de la République, il est surtout un digne héritier des généraux révolutionnaires disposés à exterminer les Vendéens opposés à la République. Peu lui importait qu’il s’agît d’Algériens ou de Français : Bugeaud exécutait les ordres.

La colonisation « par l’épée et la charrue »

Mais d’ailleurs, d’où Aphatie et d’Oliver Le Cour Grandmaison tirent-ils cette citation de Bugeaud ? Des Choses vues de Victor Hugo, qui la rapporte de seconde main… D’un point de vue méthode, c’est faible. Ils dissimulent que Bugeaud, gouverneur général d’Algérie, mena la colonisation suivant deux axes : ense et aratro, « par l’épée et la charrue ». Ils n’en retiennent que l’épée. Or, il y eut aussi la charrue, et si Bugeaud est honoré à Excideuil, c’est surtout pour l’heureuse influence qu’il eut sur l’agriculture locale en tant que propriétaire terrien (me glisse-t-on, officieusement, à la mairie).

Dotés de pauvres arguments, nos deux déboulonneurs en chambre exhortent. « Maires et élus, agissez enfin pour mettre un terme à cette situation inacceptable qui est une injure à la mémoire des victimes algériennes et des héritiers de l’immigration coloniale et postcoloniale, etc. » Ils pensent que déboulonner deux statues et dévisser trois plaques de rue ramèneront la paix multiculturelle en France, quand de mesquines réécritures de l’Histoire ne feront que nous apporter davantage de déshonneur. Faudra-t-il, aussi, arracher des jardins publics les roses Bugeaud, « grandes, pleines, rose foncé », créées par un pépiniériste angevin en 1843 ? Interdire la chanson populaire « La Casquette au père Bugeaud », que plus personne n’entonne ? Voilà un air qui pourrait devenir l'hymne de la lutte contre le wokisme !

Samuel Martin
Samuel Martin
Journaliste

Vos commentaires

49 commentaires

  1. Apathie, l’alpha et l’oméga de la bêtise journalistique. Sa haine de la France et son obsession Zemmour, le problème de tous les minables

  2. Apathie n’étant qu’un sinistre crétin digne représentant de la bien pensance médiatique parisienne, nul doute que son acolyte ne soit de la même eau.

  3. « Chassez le naturel il revient au galop » lors d’une charge sur les turpitudes de J. Chirac sur un plateau TV bien connu JM. Apathie se fait remettre à sa place par C. Deneuve, elle aurait pu lui rappeler les frasques de F. Mitterand par exemple !

  4. Jean Mimi Aphatie le vieux gaucho sur le retour, ou le niveau 0 du journalisme, qui comme Sandrine R. est de moins en moins invité sur les plateaux TV ou devant les micros, se racroche à des causes perdues qui ne font que quelques lignes dans le Monde.

  5. Alors que les bons vins vieillissent en se bonifiant lui il tourne vraiment au vinaigre. Il fut un temps je regardait C+ mais las de m’étonner dans ses chroniques nébuleuses j’ai préférer changer de crémerie télévisées. Encore un qui vas tomber dans les oubliettes.

  6. Apathie est un parfait échantillon. Je vous laisse le soin de dire de quoi. En tout cas représentatif de ce « journalisme » responsable (entre autre) de la misère, notamment intellectuelle, de la France.

  7. Fallait il relayer les propos de ces gougnafiers? pour moi c est une évidence non En parlant d eux vous faites exactement ce qu ils attendent de vous Les ignorer aurait été le plus grand des mépris. Un journalisme responsable ne doit pas faire écho au bruit des égouts.

  8. Dès qu’ils n’ont rien à dire (d’intelligent), certain s’inventent des combats, tels des Don Quichotte. On devrait retirer à Aphatie sa carte de journaliste. il ne la mérite pas.

  9. Aphatie voulait raser Versailles mais peut-être ce projet lui a-t-il paru un peu trop ambitieux, alors il s’est rabattu sur les statues de Bugeaud comme exutoire à sa névrose obsessionnelle de déconstruction.

  10. Sinon je propose de débaptiser l’avenue de l’URSS à Clermont Ferrand pour crime contre l’humanité et l’appeler avenue de Jérusalem !!!

  11. Mme Blanche Gardin souhaitait – à très juste titre – que l’on donne sa francisation aux « Wokes »: les Eveillés. Ce qui leur donnerait leur consonnance réelle, bien sectaire, droit sorti de la secte qu’ils sont.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois