Editoriaux - International - Politique - 19 août 2019

Visite de Poutine : pour une politique étrangère indépendante !

Il est heureux que le président de la République Emmanuel Macron reçoive Vladimir Poutine avant le G7 au fort de Brégançon.

Mais il est urgent que la France lève les sanctions contre la Russie, qui sont contraires à tous nos intérêts économiques, politiques, culturels et diplomatiques.

Comment peut-on croire que des sanctions puissent forcer la Russie à modifier sa politique sur la Crimée, qui est intrinsèquement russe depuis la Grande Catherine ? C’est une faute géostratégique.

Nous devrions d’autant plus le savoir que nous l’avons payé très cher lors de la guerre de 1854-1856, avec 100.000 soldats tués ou morts de maladie ; la fin de la guerre actée par le traité de Paris qui marque l’arrêt des prétentions russes sur l’Empire ottoman – l’homme malade de l’Europe – ne remet pas en cause l’appartenance de la Crimée à la Russie.

Quant à la position de Moscou sur l’Ukraine, elle est fondamentalement différente dans la mesure où il y a une marge de manœuvre possible pour négocier avec Kiev pour garantir aux Ukrainiens l’intégrité de leur territoire contre l’autonomie du Donbass pro-russe.

La question fondamentale est de savoir si et quand la France retrouvera une politique étrangère indépendante, au lieu d’être paralysée par des sanctions multilatérales prises sous la pression de certains ultras-Européens, qui voient dans Poutine un nouveau Staline.

N’en déplaise aux ultras-Européens, la Russie fait partie de l’équilibre européen, rien ne se fera sans elle pour assurer la paix en Europe !

Cela ne préjuge en rien de notre position sur la situation interne en Russie.

Maintenir la Russie dans un ghetto de sanctions, c’est aussi la pousser dans les bras de Pékin, dont les dérives agressives sont de plus en plus visibles dans la crise de Hong Kong.

Le G7 doit accueillir à nouveau la Russie et redevenir le G8 !

Il ne s’agit pas d’embrasser Vladimir Poutine sur la bouche, pas plus d’ailleurs que Donald Trump, mais de regarder les réalités en face : c’est au gouvernement français et à lui seul de défendre nos intérêts qui sont spécifiques ; ils ne peuvent pas se confondre avec ceux d’autres puissances, même et surtout alliées !

L’indépendance de la France est le fondement de notre liberté !

À lire aussi

Berlin, dix ans avant la chute du mur : j’y étais et voici ce que j’ai vu !

Les nations sont toujours plus fortes que les idéologies; …