Editoriaux - 11 juin 2018

Valérie Pécresse, l’Hidalgo des « Républicains »

Valérie Pécresse relève le défi d’impopularité d’Anne Hidalgo. Sa lutte contre la piétonisation des voies sur berge n’était qu’une erreur de jeunesse, une boulette… Une dérive ! « Mais que sont mes bobos devenus ? » s’est-elle interrogée dans son bureau face à la carte d’Île-de-France. « Ceux qui roulent à vélo avec un sac à dos et une ampoule qui clignote sur la tête ne sont-ils pas mes électeurs de prédilection ? Ces affreux possesseurs de voitures diesel tous d’extrême droite ne voteront jamais pour moi. Je les éradique, je les atomise, je les disperse façon puzzle.” Et voilà le projet tombé bien mûr des neurones en folie de Valérie Pécresse : interdire les véhicules diesel sur toute l’Île-de-France d’ici 2030. Anne Hidalgo battue sur son propre terrain, ridiculisée, roulée dans la farine bio sans gluten… Tout est à recommencer. La blonde du conseil régional d’Île-de-France a frappé.

Les spécialistes l’affirment, Pierre Chasseray (de 40 millions d’automobilistes) le confirme : les diesels récents (normes 5 et 6) polluent moins que les véhicules essence. Mais au diable les considérations techniques compliquées. Chapeau pointu sur la tête, l’héroïne des Républicains rejoint le camp de l’inquisition ambiante qui se rit de la réalité et s’asperge de bons sentiments… Le temps est à la création de tracas pour celui qui a l’outrecuidance de se déplacer à bord d’un engin motorisé. Pour ce nuisible, rien n’est trop emmerdant. Ralentisseurs/racleurs, radars embarqués, contrôles techniques sans fin… Qu’imaginer encore ? Interdire les moteurs à explosion ? Les roues ? Le tandem Pécresse-Hidalgo se perd en conjectures sous le regard attendri d’Édouard Philippe et son panneau “80”. La chasse aux fichés V est ouverte. « V » comme voiture, « V » comme vaurien… Brrrr…

Mesure inapplicable, rétorque Pierre Chasseray, de la future association 40 automobilistes (les autres auront jeté l’éponge). « On ne va pas mettre des policiers ou des gendarmes le long des routes pour vérifier qui conduit quoi. » Les mégères de la répression routières envisagent-elles une brigade de goûteurs de carburant ? Des œnologues de stations-service. « Si on interdit les diesels de rouler, il faut également arrêter d’en vendre, ajoute le délégué de l’association 4 automobilistes (c’est une hémorragie). Le consommateur pourrait être invité à ranger sa voiture dans un garage fermé immédiatement après l’achat. Resterait, néanmoins, le délicat problème du trajet entre le concessionnaire et le domicile de l’acquéreur. Celui-ci pourrait être assuré par une dépanneuse, mais à condition qu’elle roule au gaz. Bref, le casse-tête est gigantesque. Encore des heures et des heures de travail, de réunions et de brainstorming pour Valérie Pécresse. D’après Airparif, la fumée dégagée par l’activation de ses neurones survoltés n’émettrait pas de CO2 (gaz carbonique). L’information n’a pas été confirmée par Laurent Wauquiez.

À lire aussi

Ségolène Royal, la diva des pôles, aurait-elle dérapé sur le budget ?

Les multiples clichés de ses activités relayés de manière intensive sur Twitter et Interne…